NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

Cass versus Lily? PV Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Cass versus Lily? PV Lily Mer 2 Juin - 0:23

    Cassidy avait vu une jeune femme sortir, elle se dirigeait vers la plage. La jeune femme en question était celle à qui Kate et James confiaient les enfants de temps à autres. Dire que Sawyer laissait sa fille à cette adolescente qui avait un caractère que trop semblable à l’homme selon Cass. Elle n’avait rien contre la jeune fille, là n’était pas la question, mais Cassidy laisserait rarement sa fille aux mains de son géniteur. Ce dernier trouvait cependant le moyen de s’en débarrasser et de la laisser surveiller par l’adolescente. Elle secoua la tête, elle sentait la colère contre l’homme monter en elle et ce n’était jamais bon signe. En vérité, moins il était avec Clementine et mieux c’était non? La seule chose qu’il fallait voir maintenant était si cette jeune femme était assez responsable pour s’occuper de sa fille chérie. Clem semblait vraiment apprécier Lily, elle ne cessait de lui rabattre les oreilles sur ce qu’ils faisaient et compagnie. Mais de là à savoir si cette jeune femme était vraiment responsable, c’était autre chose.

    Cassidy avait ce défaut d’être sur-protectrice avec sa fille, encore plus depuis qu’elle n’avait pu empêcher cet homme de faire du mal à sa progéniture. Clementine était ce qu’elle avait de plus précieux au monde et elle ne voulait pas qu’on la blesse, qu’on lui fasse du mal. N’était-ce pas là une réaction normale pour une mère? Bien sur, elle n’était pas la plus démonstrative, mais elle était ainsi depuis la mort de ses parents. Elle avait été profondément blessé par un secret gardé. Depuis, elle s’était forgée une carapace bien solide qui mettait une frontière entre ses sentiments et ce qu’elle démontrait. Le seul à qui elle s’était vraiment dévoilé était James… et elle l’avait payé cher là aussi. Clem en payait un peu le prix maintenant, Cass n’arrivait pas à lui démontrer toute l’affection qu’elle ressentait pour sa fille, tout l’amour qu’elle avait pour elle. Elle le regrettait certains jours, mais c’était ainsi et elle n’y pouvait rien. Du moins, c’était ce qu’elle voulait croire.

    Elle se dirigea vers la sortie du village, elle avait prit sa décision, elle irait voir elle-même ce que disait cette jeune femme, savoir ce qu’elle valait comme baby-sitter. Elle ne la connaissait que de nom après tout, Cassidy ne lui avait jamais vraiment parlé et ne la connaissait pas. Elle avait cependant observé le caractère de la demoiselle et c’était ça qui lui faisait peur. Elle trouvait que son caractère était trop ressemblant à celui de James et elle ne voulait pas que cette dernière ait une mauvaise influence sur sa fille. Elle signa le carnet de sortie après avoir confier sa fille aux bons soins de Kate. Elle se dirigea vers la plage, là où Lily c’était dirigé. Elle s’approcha doucement, mais d’un pas tout de même sur de lui et décidé. Elle n’était pas du genre à prendre des gants blancs pour dire les choses. Elle s’arrêta près de l’endroit où la jeune femme était et débuta son laïus.

    -Bonjour Lily, je sais qu’on ne se connaît pas vraiment, mais je sais aussi que tu t’occupe de ma fille de temps à autre. Je suis seulement venue m’assurer que tu n’aurais pas la même mauvaise influence que son père sur elle. Cet enfant est ce qu’il a de plus précieux pour moi et je ne veux pas qu’on lui fasse de mal, ou que les gens la bourrent de mensonges. Je sais qu’elle t’adore et j’aimerais que tu sois une présence positive pour elle.

    Et bang! Cassidy venait de frapper comme un éclair sur un parapluie. Le ton était sec, la posture fermée. Elle avait tenté de ce contenir, mais c’était difficile lorsqu’elle pensait à la genre d’influence que pouvait avoir James sur Clementine. Elle ne voyait absolument rien de bon sortir de cette relation et Lily était l’alter-ego de James… ils étaient pareilles tous les deux. Elle ne voulait pas d’une double mauvaise influence pour sa fille.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Lily-Rose Burke
• Inscrit(e) le : 07/05/2010
• Messages Postés : 171


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Cass versus Lily? PV Lily Ven 4 Juin - 5:04




    Depuis peu, j’avais des responsabilités sur cette île. Qui l’eut cru ? Je n’étais pas le genre à qui on faisait confiance pour les enfants, non pas que je ne m’entende pas avec eux, bien au contraire, mais disons que moi-même n’ayant pas eu d’exemple éducatif digne de ce nom, les gens ne voyaient certainement pas comment je pourrais réussir à gérer deux bouts de chou. Au départ c’était Kate qui m’avait demandé de veiller sur Aaron de temps en temps, histoire de me faire sortir, et surtout de pouvoir sortir elle aussi. En fait ça nous arrangeait toutes les deux, et puis je m’entendais très bien avec ce petit bonhomme. Il était drôle, pouvait passer des heures sur la plage à défaire les châteaux de sable que Clémentine et moi faisions. Clémentine c’est la fille de Sawyer, une petite blonde qui me faisait penser à moi étant petite, avec un peu plus de caractère surement, je n’avais pas intérêt à répondre de la sorte à mon père, où je passais ma soirée dans la chambre, et si j’avais le droit de prendre mon repas c’était déjà pas mal. Il était pour l’éducation par la peur, un peu comme les tortionnaires, la torture en moins. Disons qu’il était surtout pour l’isolement et le fait de n’être qu’un seul à contrôler, tout savoir, m’épier même quelque part, même si à 5 ou 6 ans il était normal qu’un des deux parents aient un droit de regard. Mais comme il estimait qu’il était le seul à m’élever, il pensait que sa méthode éducative était la plus productive, et la plus efficace. Tu parles, on voit ce que ça donne maintenant. Des ados révoltés qui n’ont qu’une seule idée, se barrer à leur majorité et foutre leur avenir en l’air sous prétexte d’emmerder leurs parents. Remarque je n’avais pas eu à attendre les 21 ans, j’en avais 13 et mon père avait quitté ce monde. Depuis trois ans j’étais donc chez ma mère. Au moins Clem n’aurait pas à contenir toute cette envie d’exister, elle existait déjà et pas des moindres ! Remarque elle avait raison, et puis ce n’était pas en se taisant qu’elle allait faire comprendre ce dont elle avait envie. Au moins avec elle tout le monde était au courant. En même temps elle ressemblait tellement à James, qu’il était impossible qu’il en soit autrement. Je ne connaissais pas bien sa mère, je sais seulement que c’est une amie de Kate et que tout comme mes parents à l’époque, leur relation était plutôt conflictuelle. A la différence près que la différence d’âge était moindre. Mes parents avaient facilement 10 ans de différence. Tu parles, le jeune mannequin qui se laisse embobiner par le grand chirurgien ça marche qu’un temps. Quand elle a comprit qu’il se tapait les stagiaires, elle a vite fait de réaliser son rêve et elle a eu franchement raison. Aujourd’hui elle est au sommet, du moins dans le monde réel, chose qui ne serait pas arrivée si elle était restée avec lui.

    J’avais prévu d’aller sur la plage aujourd’hui, pourquoi ? Pour éviter de commettre un meurtre en la personne de Leïa Scott. La fille de Juliet. La VRAIE fille de Juliet, et ça je pense que tout le monde l’aurait comprit vu le nombre de fois qu’elle l’avait rabâché ! Notre entente était pour le moins conflictuelle. Je n’étais pas le genre à me laisser prendre la tête et elle pas le genre à se laisser répondre sans rétorquer. Ça nous faisait une belle équipe. Juliet en voyait pas mal avec nous deux. Deux ados à charge mine de rien. Et avec seulement quelques mois de différences, Leïa et moi étions comme deux sœurs rivales, enfin surtout rivales, parce que sœur ça restait à voir. Alors au lieu de faillir à ma promesse de faire des efforts et de finir par lui taper dessus ou tout simplement de réduire à néant ses affaires, j’avais préféré m’isoler. Aller sur la plage, balancer mon Iphone qui ne me servait plus que pour la musique à fond, et oublier que le monde existe autour. Ça me plaisait de faire ça de temps en temps. Et attention, ce n’était pas un moment propice à la déprime, au contraire. Je me repassais mes morceaux préférés. Si j’avais pu trouver une guitare j’aurais été capable de les jouer à l’oreille à force de les écouter. Remarque entre la musique et la lecture ici, il n’y a pas grand-chose à faire. Moi j’étais habituée à mon accès à Internet, au réseau téléphonique, à la livraison de pizzas et aux DVD à la location, au câble aussi…

    M’asseyant sur le sable, écouteurs dans les oreilles, j’enfonçais le petit bouton qui me permettrait l’évasion. Les accents rythmés, froids et cassants de la batterie raisonnèrent avant que les accords aigus et déjantés de la guitare ne viennent s’ajouter à ça, puis le boum boum de la basse. Aussi incroyable que cela puisse paraître c’est ce genre de trucs qui m’aidaient à dormir ou m’apaisait, la musique classique, l’opéra, tout ça me stressait à un point inimaginable. Chacun sa génération après tout. Seulement ce havre de paix venait d’être interrompu par un laïus que j’aurais voulu entendre envers mes nounous. Seulement je pense que mon paternel n’était pas du genre… Protecteur ? On devait reconnaitre à ses deux parents l’attention qu’ils lui portaient. Clémentine était une chanceuse, tout comme Aaron. Retirant un écouteur avant de lui répondre, je me contentais de lever la tête pour l’apercevoir.

    Vous pensez que je serais du genre à monter votre fille contre vous ? J’ai un peu plus de finesse que ça je crois. On saurait tout de suite que c’est moi. Et puis quel intérêt ? On est tous bouclés sur cette île. Je suis pour la paix des ménages.

    Réagissant comme une gamine piquée au vif, que j’étais, je remis mon écouteur en place, me contentant d’hocher la tête au rythme de la musique. Elle était un peu plus diplomate que mes profs, toujours est-il que je connaissais l’arrière gout de ce refrain. « Les bons élèves ne traînent pas avec Lily-Rose, leurs priorités ne sont pas les mêmes ». Non, en effet, moi les miennes étaient de sortir le plus tôt possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Cass versus Lily? PV Lily Mer 7 Juil - 12:51

    Bon d’accord, elle était entrée dans le vif du sujet un peu abruptement, mais elle était comme ça Cassidy et elle n’en voulut pas à la jeune femme de lui répondre ainsi, mais le fait qu’elle ne lui laisse pas le temps de s’expliquer l’énerva légèrement. Elle respira un bon coup avant de faire quoi que ce soit. Si elle ne prenait pas le temps de respirer elle se mettrait en colère et la discussion ne mènerait à rien. Elle devait apprendre à se contrôler et elle le savait. Elle faisait de réels efforts en ce sens mais ce n’était pas toujours facile et on aurait dit qu’elle était faite pour se frotter à des gens aux caractères forts qui avaient le don de l’énerver. Elle regarda la jeune fille hocher de la tête aux rythmes de sa musique, elle ne l’a regardait même pas comme si elle n’existait pas. Cassidy dû se rappeler que Lily n’était qu’une adolescente qui réagissait si on l’agressait. Elle était capable de reconnaître qu’elle était l’agresseur de l’histoire, et ce, même si ce n’était pas évident pour elle de le faire. Elle se pencha en position « petit bonhomme » et enleva les écouteurs de la jeune fille des oreilles de cette dernière. Le ton n’était pas plus gentil, mais plus calme tout au moins.

    -Non, je ne le sais pas. On a beau vivre sur la même île, je ne te connais pas. Alors vas-tu vraiment me reprocher de vouloir le bien de ma fille et de vouloir que les gens qui l’entourent aient une bonne influence sur elle? Je ne crois pas. Et comme son père n’est pas une référence, je ne veux pas que les autres qui l’entourent l’influence comme lui.

    Elle était méchante, James n’avait pas mit d’idée dans la tête de la petite, et il n’avait rien fait qu’elle puisse vraiment lui reprocher pour le moment. Mais elle le détestait tellement que seule sa présence avec Clementine lui était désagréable à elle. Bien sur, jamais elle n’aurait avoué à quiconque et encore moins à elle-même que James semblait bien s’en tirer avec la petite et que tout se passait bien. Elle préférait de loin penser au fait qu’il allait abandonner Clem comme il l’avait fait pour elle, c’était plus facile pour elle d’accepter qu’ils soient un malhonnête que de le voir apporter du bon à leur fille. Elle avait tellement souffert lorsqu’il était partit. Elle avait tellement souffert d’élever sa fille seule et de lui donner cette vie parce que cet homme l’avait abandonné. Oui, Clem n’avait jamais manqué de rien niveau alimentaire, vêtement, jouet et compagnie, mais sa mère était tellement amère de sa relation qu’elle n’avait pas pu l’aimer correctement. Elle l’aimait plus que tout, mais elle était incapable de le lui démontrer vraiment. Elle s’en voulait pour ça, elle tentait de lui montrer maintenant, mais c’était difficile pour elle, vraiment difficile. Elle continua sur sa lancé avec la jeune fille qui lui faisait toujours face et chassa de sa tête toutes les pensées qu’elle venait d’avoir.

    -Écoute, je me doute que tu es quelqu’un de bien, sinon Kate ne te laisserait jamais Aaron. Mais Clementine est une petite fille qui n’a aucune conscience du danger et qui fait à sa tête. Alors oui, je m’inquiète de la voir avec toi.

    « Parce que je ne sais pas ce que vous faites, et je ne suis pas là pour veiller à ce qu’elle aille bien. » Pensa t-elle. Elle aurait pu le dire à la jeune fille, mais ça aurait été de démontrer sa faiblesse encore plus, de montrer qu’elle s’en faisait pour sa fille et qu’elle avait peur qu’il lui arrive quelque chose. Cass n’était pas du genre peureuse, elle aimait les émotions fortes et pouvait aussi bien sauter en parachute que faire de la moto à grande vitesse. Mais lorsqu’il s’agissait de sa fille elle avait peur pour tout. Elle avait peur qu’elle se blesse, qu’elle s’empoisonne, qu’elle disparaisse, il y avait plein de possibilité dans sa tête, toutes des choses négatives qui pouvaient arriver à sa fille si, elle, sa maman ne faisait pas attention à qui elle fréquentait et où elle allait. C’est pour ça qu’elle avait décidé de venir voir l’adolescente, c’est pour ça qu’elle lui avait fait cette sortie aussi. Il s’agissait de sa fille et elle avait des craintes.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Lily-Rose Burke
• Inscrit(e) le : 07/05/2010
• Messages Postés : 171


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Cass versus Lily? PV Lily Ven 17 Sep - 5:35

[HJ : Désolée et désolée encore de répondre si tard :S]


    Qu’est ce qu’ils ont tous à me demander ce que je veux faire de leurs enfants ? Je n’ai jamais eu très bonne influence sur qui que ce soit, on est d’accord, remarque j’ai eu le bon exemple. On pense que parce qu’on a des parents au top de leur vie sociale, la notre est forcément magique. Tu parles, elle est pire. Je ne dirais pas que l’île est une bénédiction, mais quelque part j’enviais Clémentine. Elle était ici pour un bon bout de temps, entre ses deux parents, ils se déchiraient pour elle. Alors au premier abord c’est lourd, surtout qu’ils n’y vont pas de main morte, mais dans l’absolu c’est plutôt cool de pouvoir profiter des deux. L’île est assez grande pour en planquer l’un et l’autre à chaque bout, au moins ça leur permet de se calmer et de critiquer l’autre à tue tête. Ça me rappelle quelque-chose ça d’ailleurs ! Ma mère n’était pas le genre à faire de vague. Et pourtant quand elle a quitté mon père elle lui a bien dit ce qu’elle pensait et qu’elle ne regrettait en aucun cas la vie qu’elle avait eu avec lui. Elle ne me comptait pas dans le lot et je sais que je comptais pour elle, ça me suffisait. Elle avait cette manière singulière et tendre de me le faire remarquer. Mais mon géniteur n’avait pas été sourd ^^ Je pense que là pour le coup il avait comprit ce qu’il valait à ses yeux : plus grand-chose. Je ne suis pas non plus profiler mais je sais que James et Cassidy doivent encore avoir un petit quelque chose pour les ressouder. Bon même s’il y a Juliet dans la tête de James, Cassidy reste une part importante de sa vie, la mère de sa fille, ce n’est pas anodin. Je pense que le jour où j’aurais des enfants je pourrais le comprendre. Enfin c’est mal barré au train où vont les choses hein !
    La jeune mère se posta devant moi, s’accroupi et me retira les écouteurs des oreilles. On sentait à sa façon de faire qu’elle était mère. Douce dans ses gestes, mais trash dans ses paroles, et ça c’était son côté « ex de James » comme par hasard il se ventait qu’elles aient toute une dent contre lui, tu m’étonnes ! J’adorais cet homme, pourquoi ? Mon alter égo, c’est le cas de le dire. Si j’avais eu le choix j’aurais sans doute été sa petite sœur, trop vielle pour être sa fille.

    - Ce n’est pas en jouant deux heures par jour avec elle que je la monterais contre vous.

    La regardant droit dans les yeux. J’avais l’habitude de cette réputation qui me collait à la peau. Tandis qu’elle me sortait un laïus sur tout ce qu’elle imaginait déjà pour sa fille, je me contentais de phrases sèches et directes. Hors de question que je ne me laisse faire ! Je ne suis plus dans la société moderne, les conventions pour le coup il n’y en a plus du tout ! Alors autant en profiter non ? Et puis je commençais à mal prendre le fait qu’on ne me fasse pas plus confiance que ça. Que pourrais-je faire avec deux enfants de 2 et 8 ans hein ? Les encourager à braquer une banque ? Y a pas de banque ! Les bêtises ? Y en a pas énormément à faire non plus. En tout cas rien qui m’amuserait. Et puis aller faire un tour dans la jungle ne me viendrait même pas à l’idée, Juliet m’avait mise en garde une fois, ça suffisait. Je ne tenais pas à les mettre en danger. Je me sentais juste un peu plus responsable avec eux, ils m’aidaient dans les deux sens.

    - Je suis une fille de bourge. Je tiens à mettre les choses au clair, je connais les règles de base. J’ai reçu une éducation, même si je ne la met pas en pratique, ça ne veut pas dire que je ne saurais pas respecter la votre.

    Encore une fois j’étais directe. Encore et toujours les apparences qui comptaient. Personne ou presque ne cherchait à me connaître en dehors des apparences que je donnais. Et puis j’étais bien mieux dehors de toute façon. Au risque d’étrangler Leïa, ce qui serait relativement dommage étant donné qu’on saurait tout de suite que c’est moi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cass versus Lily? PV Lily

Revenir en haut Aller en bas

Cass versus Lily? PV Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Another World. :: Le Village & ses Environs :: La Plage & Le Quai-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit