NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

Oh happy day ► Declan Janssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Oh happy day ► Declan Janssen Mer 9 Juin - 0:29

Eh bah faire de Lily la babysitter d’Aaron était sans aucun doute la meilleure idée que Kate avait jamais eue dans toute sa vie. Ces deux-là s’amusaient ensembles pendant que Kate partait une heure ou deux pour changer d’air. C’était absolument parfait! Et ç’avait le mérite de faire en sorte que Lily puisse sortir de chez elle de son côté. Ça arrangeait tout le monde, c’était vraiment génial. Ça ne faisait que quelques jours que c’était en place, mais franchement, elle ne le regrettait aucunement! C’était pourquoi aussitôt après avoir embrassé Aaron et lui avoir dit qu’elle reviendrait bientôt que Kate s’était éclipsée par la porte arrière et s’était dirigée vers la plage. Aaron venait tout juste de terminer sa sieste de l’après-midi, alors Lily devrait lui donner une collation avant de lui raconter une petite histoire. Son petit chéri n’aimait pas être bousculé au réveil, il aimait prendre les choses tranquillement et aller à son rythme. C’était une chose que Kate avait appris avec le temps et elle s’y était faite sans trop de mal. De toute manière, elle non plus n’était pas trop du genre à aimer qu’on la pousse dès le saut du lit. Il fallait attendre qu’elle soit parfaitement réveillée et qu’elle vous parle avant de lui adresser la parole. C’était ça ou ne pas se faire répondre par autre chose qu’un regard noir et assassin. Alors pour ça, Aaron et elle s’entendaient super bien, ils étaient sur la même longueur d’ondes. Tant que Lily ne le poussait pas trop et n’essayait pas d’aller plus vite que ce que le petit garçon voulait, il n’y aurait pas de problèmes. Sinon Kate pouvait s’attendre à entendre Aaron hurler d’où elle était.

Une fois arrivée sur la plage, la jeune femme retira ses chaussures et ses chaussettes avant de rouler le bas de son pantalon. Elle voulait aller marcher un peu dans l’océan avant de s’asseoir et de rester là à relaxer. Ce n’était peut-être pas grand-chose, rien de bien palpitant, mais c’était un truc qu’elle aimait vraiment faire. C’était aussi une chose qui lui manquait beaucoup de «leur» plage, celle sur laquelle ils avaient passé tant de temps. Kate avait mis du temps avant de s’habituer à dormir sans entendre le bruit de l’océan ou celui des vagues qui venaient mourir sur le sable avant de se retirer pour revenir avec la vague suivante. Elle aurait pu apporter un livre avec elle pour s’occuper, mais elle ne l’avait pas fait. Si Kate aimait lire, elle ne pourrait cependant jamais rivaliser avec James pour ça. Il lisait beaucoup, il adorait lire. Il lisait n’importe quoi et pouvait même lui conseiller des trucs… mais ce n’était pas une aussi grande passion chez Kate que chez son homme. Elle n’arrivait pas à comprendre comment il pouvait passer autant de temps le nez plongé dans un bouquin alors qu’il pourrait faire des choses beaucoup plus amusantes. Comme de passer du temps avec Kate ou même avec la petite Clementine! Enfin! C’était son passe-temps alors autant le lui laisser.

Lui, il était bien occupé de son côté. Comme tous les jours, il partait dans la jungle avec les autres pour faire sa petite ronde et comme à chaque fois, il ne reviendrait que tard en fin de journée. Certes, c’était pour protéger leur groupe et empêcher l’ennemi de se rapprocher, mais il fallait bien l’avouer, James lui manquait pendant ce temps-là. Et Kate ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui et de se demander s’il allait lui revenir entier ou pas. Ce qui l’aurait rassurée et qui aurait aussi eu le mérite de l’occuper, ç’aurait été de l’accompagner durant ces fameuses balades… mais quand Kate avait eu le malheur de le proposer, James avait… refusé de façon plus que catégorique. Il ne voulait tout simplement pas la voir dans cette fouttue jungle. D’accord, elle pouvait comprendre qu’il s’inquiète pour elle, mais bon sang! Elle aussi, elle s’inquiétait de le savoir là-bas! Si lui n’aimait pas l’idée de la savoir dans cette damnée jungle, elle non plus elle n’aimait pas ça et pourtant, elle le laissait y aller, non? Si elle était là pour veiller sur lui et vice versa, il n’y en aurait pas de problèmes! Mais non, il avait fallut que James fasse valoir son point… et il avait gagné. Kate lui avait accordé cette victoire sans trop de mal. Depuis son retour, la jeune femme avait compris qu’il fallait qu’elle lâche parfois prise. C’était donc s’obstiner à essayer de faire accepter à James son idée de l’accompagner ou bien risquer de se chamailler avec lui. La décision avait été rapidement prise. Et encore une chance qu’il ne sache pas qu’elle avait fait une rencontre dans la jungle, rencontre qui avait faillit lui coûter la vie, soit dit en passant. Seul Jack était au courant de ça et franchement, Kate espérait qu’il n’irait pas tout raconter à James… parce que là, c’était vrai qu’elle aurait de sérieux ennuis. Parce que oui, ce jour-là, elle était sortie, elle n’avait avisée que Cassidy et personne d’autre. Elle avait rencontré un type du bateau… et avait été trop sotte pour retourner sur ses pas. Bah oui, elle était curieuse et ça, ça lui avait toujours coûté très cher! Chaque fois qu’elle n’en faisait qu’à sa tête, ça ne tournait jamais bien. Et pourtant, Kate continuait quand même à faire ce qui lui plaisait. Elle n’apprendrait donc jamais. Au moins pour celle-là, James ne le savait pas… et Kate préférait ne pas imaginer quelle serait sa réaction s’il venait qu’à l’apprendre. Elle n’aurait pas finit d’essayer de lui faire comprendre qu’il ne s’était finalement rien passé ou presque. Sinon que quelqu’un avait faillit lui griller la cervelle avec une balle. Mais bon, ce que James ne savait pas ne pouvait pas lui faire de mal.

Bon tout ça, ce n’était pas grand-chose, Kate n’avait pas vraiment de problèmes, tout allait plutôt bien, sauf peut-être pour une petite chose. Depuis quelques jours, elle avait remarqué qu’un type la fixait souvent du regard… et elle ne comprenait pas ce qu’il lui voulait. Elle ne le connaissait pas, elle ne se souvenait pas lui avoir adressé la parole une seule fois depuis le crash. Parce que oui, il était du deuxième crash, celui qui l’avait ramenée sur cette île. S’il avait été du premier, Kate s’en serait rappelée, elle lui aurait déjà adressé la parole… mais rien de tout ça ne s’était produit. Elle ne savait pas ce qu’il lui voulait, mais il la rendait mal à l’aise à chaque fois à la regarder comme il le faisait. Elle ne l’avait pas trop remarqué sur la plage, mais là, depuis qu’ils vivaient tous au village, c’était plus flagrant… et Kate n’aimait vraiment pas ça. C’était encore une chose dont elle n’avait pas parlé à James. Ça ne servait à rien de l’ennuyer avec un truc pareil. Ça ne voulait probablement rien dire!

En soupirant, Kate se laissa choir sur le sol et remonta ses genoux sous son menton. Elle resterait là un petit moment avant d’aller marcher dans l’eau. Ça la détendrait et après avoir pris un peu de soleil, elle rentrerait chez elle et passerait un petit moment à jouer avec son fils avant de faire le repas pour tout le monde. Avec de la chance, elle croiserait même peut-être James et elle l’inviterait à manger avec eux. C’est Cassidy qui lui en voudrait, mais… Kate s’en fichait bien. Il était temps qu’ils arrêtent de se prendre la tête avec des conneries. C’était ça ou bien c’était Clementine qui en paierait le prix avant longtemps… Et elle ne méritait vraiment pas ça.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mer 9 Juin - 2:15

Cela faisait quelques jours qu'ils vivaient tous au village, lui qui avait mal vécu déjà le crash, il avait vraiment eu peur de ce qu'il aurait pu se produire lorsque les gens du bateau étaient venus pour les menacer de leurs armes. C'était après cela qu'il eut suivit le groupe et surtout Kate. Cela-dit, ayant voulu rester en solitaire jusqu'au bout, ce dernier s'était installé dans une maisonnette qui n'était pas habitée. Franchement le village était très joli, les maisons confortables et il ne regrettait pas cela, mais il se posait quand même la question : Comment se faisait-il qu'un village se trouve au milieu d'une île soit disant non habitée et surtout entourée d'une clôture bizarre et dangereuse? Cela lui échappait totalement, mais il ne préférait même pas poser la question aux gens de son groupe par peur d'en connaitre la raison! Déjà que les secours se laissaient désirer, si en plus il se posait trop de questions sur cette île de barge, il n'en finirait jamais!

Enfin bon, comme il l'avait deviné, il aurait plus de mal à approcher Kate, cela aurait été plus facile de le faire sur la plage comme un sauvage lorsqu'ils n'habitaient pas encore dans ce village! Mais que voulez vous, à chaque fois qu'il avait tenté quelque chose, il s'était retenu car quelqu'un venait accoster la femme avant lui. Ou bien elle était avec son môme, ce qui d'ailleurs il ne savait pas si c'était le sien étant donné qu'il ne la connaissait pas. Il commençait à regretter d'être monté à bord de cet avion tout simplement pour suivre la meurtrière de son père, parce que d'une il se comportait comme un lâche de ne pas oser l'approcher, et de deux, il redoutait ce qu'il se passerait lorsqu'il parviendrait à ses fins. En même temps c'est normal, lui qui avait fait plusieurs arts martiaux depuis tout petit pouvait se battre facilement contre plusieurs personnes, mais si celles-ci étaient armées comme le sont les gens de tout le village, alors un coup de pied n'aurait plus d'effet étant donné qu'il n'aurait pas le temps d'en mettre un et qu'il serait peut-être déjà mort avant!. Bref! Après avoir passé tant de temps dans un campement franchement pas confortable, il avait du mal à dormir de nouveau dans un lit normal. C'est pourquoi il a terminé cette même nuit assit sur le pavillon de la maison qu'il habitait à regarder le ciel et gratter un bâton de bois avec un couteau de cuisine. Les nuits blanches étaient de plus en plus fréquentes et plus longues à chaque fois. Cela, il reportait la faute sur le dos de sa demi-sœur encore une fois. Bah oui quoi, il était stressé de se comporter comme cela, la dévisager du regard était la seule chose qu'il arrivait à faire! Halala décidément cette vie sur l'île était de plus en plus agaçante de jour en jour. Il se demandait si un jour il la quitterait avec la satisfaction d'avoir fait la fête à Kate, surtout après lui avoir demandé cette raison qu'il veut tant savoir.

Le matin arrivait rapidement pour cette fin de sommeil et ça commençait bien pour une fois! Même s'il était fatigué, Declan rentra dans sa maison et alla se préparer un bon café, après quoi il prit une douche et s'affaira à quelque chose d'utile. Faire le ménage! Héhé! Ce n'est pas parce qu'il était sur une île pourrie qu'il ne devait pas respecter les choses à faire dans une maison, même si celle-ci ne lui appartenait pas vraiment! Surtout qu'il était assez bordélique alors qu'il devait marcher sur un objet qui traine ce n'était pas la peine! Non non, il fallait qu'il garde ses manières habituelles de vivre! Quelques heures plus tard, le voilà qu'il sortait après avoir fini tout ce qu'il avait à faire! Enfin il prenait l'initiative de changer d'air car cela faisait un bail qu'il n'avait pas quitté la maison! En fait c'était depuis qu'il s'y était installé, il avait été en quelques sortes traumatisé par ces gens du bateau et ne se sentait pas rassuré... Il s'était dit que ça ne lui ferait pas de mal de bouger un peu, puis il remarqua sur la route quelqu'un devant lui. Si ça c'était pas une bonne journée, alors qu'est-ce qu'il en était?! Elle était seule et elle marchait dans la même direction que comme par hasard il voulait aller. La plage! Dès qu'il y arrivèrent, il se posa sur le sable et la regarda de loin remonter le bas de son pantalon pour mettre les pieds à l'eau.

Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire... Il faut bien que j'aille lui parler un de ces quatre quand même! Par quoi commencer? Un "hey salut Katherine! Ça va?" ne sera pas adapté... Mais bon j'ai que ça... ou bien j'attends encore une fois qu'elle grille que je la dévisage. Mais bon... surement qu'elle s'en tape!

Il ressortit son petit bâton de sa poche ainsi que son couteau puis se mit à lui enlever l'écorce une nouvelle fois, comme à quatre heures du matin. Il n'avait que ça à faire et c'était surement mieux que de s'abîmer les yeux sur un livre ou bien de ronger ses ongles! Puis, tout en continuant cela, il fixait encore la demoiselle et ça commençait à lui piquer les yeux, parce que le soleil tapait tellement bien et qu'il avait tellement mal dormi qu'il sentait qu'il allait s'endormir si jamais il n'y avait pas d'action. C'est alors qu'elle s'assit sur le sable au plus proche des vagues, lui se leva, il en avait eu assez d'attendre et c'était l'occasion rêvée d'aller lui parler! Il s'approcha d'elle lentement tout en rangeant son couteau replié dans sa poche ainsi que son bâtonnet. Declan avait hésité fortement, mais finalement, maintenant qu'il s'était levé il ne pouvait plus faire marche arrière. Tout en marchant, il réfléchissait encore à quoi lui dire pour un premier abord. Devait-il le faire de manière sympathique alors qu'il n'en avait franchement pas envie? Ou bien tout balancer ...? Non il devait un minimum se retenir avant que cela parte en cacahuète! Arrivé auprès d'elle il lui fit une petite tapette sur l'épaule.

Hey! Salut Katherine,... ça va?

Alors qu'il souriait un minimum avant de s'asseoir, il réalisa qu'il venait de prononcer son nom complet. Quel abruti! Nan franchement il n'avait pas assuré, bon beh tant pis, quand elle se rendra compte de qui il est, ça se passerait surement mal! La réaction du jeune homme sur sa propre erreur ne fut que flagrante. Il détourna le regard gêné tout en toussotant d'un air de dire "hé merde quel con!". Mais bon il tenta quand même de vite se rattraper... même s'il n'aurait pas l'air crédible.

Euh... Katherine... Austen c'est bien ça?!


Dernière édition par Declan Janssen le Dim 4 Juil - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Jeu 10 Juin - 15:53

Décidément, Kate était vraiment rendue loin, car elle ne s’était jamais rendue compte qu’on la suivait… pas plus qu’elle n’avait eu conscience qu’on l’observait pas très loin. Parce que si elle avait été toute là, si elle n’avait pas été dans la lune et avait été attentive, elle n’aurait pas été surprise de la sorte lorsqu’il avait pris place à ses côtés… et qui dit surprise dit également réaction parfois plutôt vive. Et pour ça, Kate était douée! En le voyant s’installer aussi près d’elle, Kate avait aussitôt passé sa main dans son dos et avait attrapé son arme pour la garder dans sa main, prête à s’en servir si besoin était. Certes, ce type était un des survivants du crash, il était donc un des siens, mais c’était connu, Kate ne faisait que rarement entièrement et totalement confiance à quelqu’un. A vrai dire, il n’y avait qu’à ses vrais amis, ceux qu’elle connaissait depuis longtemps qui avaient droit à ce privilège. Les autres, ils devraient faire leurs preuves. Et ce type dont elle ignorait tout – jusqu’au nom – ne lui disait rien qui vaille. Il était trop étrange pour qu’elle soit capable de savoir ce qu’il lui voulait, pour qu’elle lui fasse confiance également. Il l’observait trop attentivement pour que Kate ne se sente pas mal à l’aise. A chaque fois qu’elle le surprenait entrain de la regarder, la jeune femme avait l’impression d’être un insecte soumis à un examen au microscope. Non, elle n’aimait vraiment pas ça. Ça ne lui disait rien de bon. Et il fallait en plus qu’elle soit allée se balader jusqu’à la plage où il n’y avait personne d’autre qu’eux! Pas malin de sa part!

Si Kate se montrait déjà méfiante avec le type qui était venu lui tenir compagnie sans même s’informer si la compagnie était voulue ou non, ce fut pire encore – si c’était chose possible – lorsqu’il l’avait appelée «Katherine». A part sa mère et son père, personne ne l’appelait ainsi. Pour tout le monde, elle n’était que Kate. Ce n’était donc pas ses amis qui l’avaient renseigné. Qui alors? Tout le monde sur l’île l’appelait Kate, alors comment avait-il pu connaitre son prénom? Certes, ce n’était pas une chose difficile à déduire, mais quand même… Ou bien il avait vue son visage et son nom dans les journaux. Grâce à leur retour hyper médiatisé, le visage de Kate avait été partout… comme lorsque son procès avait débuté. Il n’y avait pas une journée qui passait où Kate ne voyait pas son visage aux bulletins de nouvelles télévisées ou encore dans un journal. Ça, ça l’avait énervée à un point tel qu’elle avait résilié son abonnement au journal et que sa télévision était fermée en tout temps. Ah oui, sauf peut-être quand Aaron avait envie de regarder un de ses DVD. Parce que non, Kate n’avait pas eu le cœur de lui refuser ça.

Non vraiment, la présence de ce type ne lui disait rien de bon. Ça sentait le coup monté, comme s’il l’avait suivie dans un but précis. Lequel cependant? Kate ne voyait vraiment pas ce qu’il pouvait lui vouloir. Elle ne l’avait jamais vu avant le crash, elle ne lui avait pas parlé depuis le retour sur l’île, alors qu’est-ce qu’il lui voulait? Pourquoi l’avoir observée aussi longtemps comme il l’avait fait? Pourquoi ne pas être venu la voir directement plutôt que de passer plus de trois mois à l’épier comme il l’avait fait? Combien de fois Kate avait-elle eu envie d’aller lui demander franchement ce qu’il lui voulait et pourquoi il la regardait comme il le faisait! Combien de fois avait-elle eu envie de demander à James ou même à Sayid d’aller s’informer pour elle… parce que non, Kate n’avait pas envie de rester toute seule avec cet homme. Il ne lui inspirait pas confiance. Il avait un petit quelque chose dans l’œil qui ne lui disait rien qui vaille. Il avait toujours l’air furieux lorsqu’il la regardait… et ça, ça mettait Kate franchement mal à l’aise. Parce qu’elle ne parvenait pas à se rappeler ce qu’elle avait bien pu faire pour lui faire un tel effet. C’était vraiment étrange.

Le type dû se rendre compte qu’il y avait un problème et qu’il s’était grillé, parce qu’il s’était empressé de lui demander si son nom était bien «Austen». Kate haussa un sourcil et le regarda comme pour lui faire comprendre que c’était peine perdue, elle n’était pas une demeurée et elle avait compris son petit manège. Il voulait lui faire croire qu’il n’était pas sûr de savoir qui elle était vraiment. Bah oui et Kate était une imbécile, croyait au Père Noel, à la Fée des dents, la Fée des étoiles, au Bonhomme 7 heures… ah oui et aux Schtroumpfs tant qu’à être partie! Tom lui aurait dit qu’elle était naïve. C’était ce qu’il lui répondait chaque fois qu’elle énumérait ce en quoi elle croyait si c’était pour la prendre pour une idiote. Enfin! Ça, c’était une toute autre histoire et Kate ne devait pas perdre le fil en allant penser à tout le reste. Il fallait qu’elle reste concentrée, il fallait qu’elle fixe son attention sur le type dont elle ne connaissait toujours pas le nom, histoire de s’assurer qu’il ne lui ferait pas de surprises de taille. Parce que oui, Kate s’attendait à n’importe quoi venant de cet inconnu.

- Trouvez-en une autre, elle ne fonctionne pas celle-là. Je ne suis pas stupide au point de croire que vous ne savez vraiment pas qui je suis. se contenta de dire Kate qui sortit son arme de sa ceinture et mis sa main bien en vue… avant de préparer son arme si jamais elle devait tirer, bien-entendu. Alors, si vous me disiez pourquoi vous m’observez depuis trois mois de manière si peu subtile? ajouta la jeune femme qui commençait à espérer que quelqu’un vienne enfin sur la plage.

Elle était allée directement au but, elle n’était pas passée par quatre chemins, jugeant que c’était complètement inutile de perdre autant de temps… et elle espérait vivement que le type assis à ses côtés aurait l’intelligence de lui dire directement ce qu’il lui voulait sans faire tout plein de détours. Parce que ça, c’était une chose que Kate détestait. Elle aimait les gens qui allaient tout de suite à l’essentiel. Et la jeune femme espérait aussi que son… compagnon ne serait pas assez téméraire pour faire l’imbécile alors qu’il avait une arme plus ou moins braquée sur lui. Kate n’avait qu’à appuyer sur la gâchette et son nouvel… ami serait dans le pétrin. Parce que non, la brunette n’hésiterait pas à tirer sur cet homme si jamais elle devait en venir à se défendre. Elle se battrait jusqu’au bout comme elle l’avait toujours fait.

- Vous avez deux minutes à partir de maintenant pour vous expliquez. Ensuite, je me lève et je pars. Et gare à vos fesses si vous avez l’idée brillante d’avoir envie de me suivre encore. Ou celle de m’espionner. J’ai passé l’éponge durant trois mois, mais à partir de maintenant, c’est terminé.

Ce n’était que la vérité et il devrait l’assimiler rapidement. Si Kate avait préféré faire comme s’il ne se passait rien depuis trois mois, ce n’était plus d’actualité. Même Aaron s’était rendu compte de quelque chose et il sentait que Kate était parfois nerveuse. Ce n’était pas bon. Ni pour ses nerfs à elle ni pour ceux du bambin. Heureusement, Kate croyait que James ne s’était rendu compte de rien. Ne manquerait plus qu’il se doute que ce type l’inquiétait pour qu’il décide de s’en mêler. Ça ne ferait que créer un problème de plus… et pour le moment, la jeune femme en avait assez sur les épaules. Elle était bien prête à passer son tour pour cette fois-là. Kate se maudit intérieurement, elle avait encore laissé son esprit s’égarer. Et dire que c’était supposé être une belle journée. Sans trop savoir pourquoi, Kate savait maintenant que sa belle journée serait gâchée, que son petit moment juste à elle ne serait plus aussi… reposant.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mar 22 Juin - 13:12

Il était resté longtemps sur le sable loin d'elle et avait attendu le bon moment pour venir l'accoster, après des mois d'attente, il se disait que ce serait plus facile! Cependant ce n'était pas le cas, juste après s'être assit, il avait fait la plus grosse erreur qu'il n'aurait pas du! Il avait tellement l'habitude de l'appeler par son vrai prénom dans ses pensées qu'il en avait oublié que tout le monde la surnommait Kate. Il se doutait qu'elle n'allait pas le croire étant donné qu'elle avait la main dans son dos. Il se doutait que c'était son arme parce que de loin derrière elle il l'avait vu. Pourquoi ne pas l'avoir désarmé avant de s'asseoir? C'est à croire que Declan ne pensait à rien et qu'il était vraiment stupide! Mais bon, si ça se trouve elle n'allait pas s'en servir... Ou bien peut-être que si finalement vu son regard, elle avait tout l'air déterminée à lui réserver le même sort que ce qu'elle avait fait à son père. Tentant de réparer sa faute, il fit comme si qu'il ne la connaissait pas et demandait si c'était bien son prénom tout en révélant son nom de famille. Évidemment il n'était pas crédible! Elle devait maintenant se retourner tout un tas de questions à présent. Comme par exemple pourquoi il l'épiait comme il le faisait depuis le crash ou bien pourquoi il lui lançait tous ces regards noirs comme celui qu'il lui lançait actuellement.

Trouvez-en une autre, elle ne fonctionne pas celle-là. Je ne suis pas stupide au point de croire que vous ne savez vraiment pas qui je suis. Lui disait-elle en préparant son arme.

Ok d'accord, on se calme hein.. Je...

Le voilà qui se mettait à bafouiller. Il soupira lorsqu'il vit l'arme à feu et se leva rapidement.

Alors, si vous me disiez pourquoi vous m’observez depuis trois mois de manière si peu subtile?

Je vais te le dire... Et inutile de me vouvoyer puisque je suis plus jeune que toi... La raison pour laquelle je t'observe comme ça depuis tout ce temps est que... Rhaa et merde qu'est-ce que je fais là? Je lui sors un mensonge ou pas? Si je lui dis elle va me buter directement... oh et puis merde j'en ai marre d'attendre!

C'est à peine s'il commençait à se faire dessus, il n'osait même plus dire quoique ce soit de peur qu'elle le flingue illico après qu'il lui ait dit ce qu'il doit lui dire. Il commençait à désespérer, c'était peine perdue s'il se basait sur un mensonge, il repensait à ce qu'elle avait fait à son père et cela le mit dans une colère noire tellement il lui en voulait mais il se retenait. Oui il se retenait de lui sauter dessus parce que c'est la seule chose qu'il avait envie de lui faire.

Vous avez deux minutes à partir de maintenant pour vous expliquer. Ensuite, je me lève et je pars. Et gare à vos fesses si vous avez l’idée brillante d’avoir envie de me suivre encore. Ou celle de m’espionner. J’ai passé l’éponge durant trois mois, mais à partir de maintenant, c’est terminé.

Je réfléchissais à comment te le dire... Mais je ne vois pas d'autres solutions. J'espère juste que tu voudras pas me tuer juste après! ... Il y a quelques années, tu as... tu as fais exploser une maison dans laquelle il y avait une personne qui nous lie toi et moi. Cet homme était notre père, hé oui... je suis ton demi-frère que tu le veuilles ou non.

Declan lâcha un long soupire en serrant ses poings. Il tremblait de peur et de colère mais il faisait preuve d'une grande retenue. Lui avoir vidé son sac comme ça le soulageait quelque part, mais d'un autre, ça le mettait encore plus mal à l'aise parce qu'à présent elle savait qui il était. Mis à part qu'il avait omis de lui dire son nom sous la pression qu'elle émettait avec son arme. Qui sait ce qu'elle allait lui faire à présent?


Dernière édition par Declan Janssen le Dim 4 Juil - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mar 22 Juin - 23:06

«On se calme» c’était qu’il en avait des bonnes celui-là. Comme si elle pouvait être calme alors qu’il venait s’asseoir près d’elle et qu’il lui parlait comme s’ils avaient élevés les cochons ensembles. Il la prenait pour une imbécile? Dommage pour lui, c’était loin d’être le cas! Kate Austen n’était pas une idiote et elle ne se laisserait pas berner comme ça. Pour qui la prenait-il bon sang? Elle n’était pas stupide au point de ne pas avoir remarqué comment il l’avait observée durant les trois derniers mois. Fallait dire qu’il n’avait pas été très discret. Tellement que même James avait tout vu et qu’il avait trouvé ça louche. C’était dire à quel point il n’avait pas été discret. Ce type devrait dorénavant surveiller ses arrières, parce que James Ford n’avait pas semblé apprécier du tout qu’il fixe Kate comme il le faisait. Pourquoi il le faisait, ça c’était encore un mystère. Mystère que la jeune femme comptait bien éclaircir maintenant qu’il avait eu le… courage ou culot de l’aborder. En tout cas, il n’était probablement pas bien malin, parce qu’il s’était fait surprendre à l’observer à de nombreuses reprises. S’il ne voulait pas que Kate s’aperçoive de quoique ce soit, il aurait dû être plus prudent. Beaucoup plus prudent. Et il bafouillait par-dessus le marché! Kate avait sincèrement l’impression qu’elle avait affaire à un jeunot. Et s’il n’avait pas été aussi étrange, aussi observateur, voir même indiscret, elle aurait peut-être pu le trouver sympathique. Mais c’était cependant tout le contraire qui s’était produit. Il ne s’était pas mêlé aux autres, il l’avait carrément espionnée, l’avait rendue mal à l’aise… et pour une raison que Kate ignorait, il semblait avoir une dent contre elle. Le seul problème selon la jeune femme, c’était qu’elle ne se rappelait pas l’avoir rencontré ou même lui avoir adressé la parole. Alors qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir contre elle? C’était ce qu’il y avait de plus étrange dans toute cette histoire.

La jeune femme en était là dans ses réflexions lorsque le type se mis à parler en disant qu’il allait lui dire qui il était et que c’était également inutile de le vouvoyer. Kate essayait simplement d’être polie à défaut de ne pas l’envoyer au Diable. Parce que oui, ça la démangeait de faire ça. Et pour une rare fois, elle regrettait que James, Jack ou même Sayid ne soient pas dans les parages. Ce type-là ne lui inspirait rien de bon, elle n’avait absolument pas confiance et pour être honnête, ce n’était pas parce que Kate avait une arme entre les mains et qu’il voyait qu’elle était prête à s’en servir qu’elle se sentait rassurée pour autant. Avoir eu son homme ou ses amis à ses côtés aurait eu ça de bon, elle se serait sentie un peu plus en confiance. Même Locke ou Ben auraient été les bienvenus, c’était dire comment elle n’aimait pas se retrouver toute seule avec cet individu-là! Enfin, la seule chose positive, c’était qu’Aaron n’était pas là. Parce que là, Kate aurait carrément pointé son arme sur la tempe de l’asiatique assis près d’elle. Parce que non, dès qu’Aaron était dans les parages, elle se transformait en véritable tigresse. C’était la même chose avec Clementine ou même avec la fille de Jin et Sun. Ces enfants-là, il ne fallait pas leur toucher… avant, il faudrait passer sur Kate et elle était prête à tuer s’il le fallait. Sans aucun remord.

Parce que, contrairement à ce que tout le monde pensait, oui il lui arrivait de regretter d’avoir tué son propre père, que sa vie soit devenue un pareil gâchis… mais dès qu’elle se mettait à penser ainsi, elle revenait sur la bonne voie. Son père était un porc. Un salaud qui avait la main baladeuse, du genre à coucher avec tout ce qui portait un jupon. Il avait même eu le culot de s’essayer avec sa propre fille! Alors non, elle ne regrettait pas d’avoir tué ce monstre. Ce qu’elle regrettait, c’était la vie normale qu’elle aurait pu avoir. Une famille, un mari, des enfants… Être dans l’incapacité à rester en plus de quelques jours ou de devoir fuir quand elle se sentait traquée. Et là, on ne parlait même pas de sa peur panique qui la faisait figer dès qu’elle voyait un uniforme de flic. Pour ceux qui en portaient, parce que ces crétins n’en portaient pas tous. Les hôtels et motels miteux, elle connaissait… et ça non plus, Kate ne les regrettait pas. Elle avait souffert longtemps de la solitude forcée et tout ce que le fait d’être une fugitive apportait, mais au final, c’en avait un peu valut la peine. Grâce à ça, elle s’était débarrassée d’un père abusif qui ne devrait même pas avoir le droit de porter le titre de père. C’était grâce à sa fuite qu’elle s’était retrouvée en Australie. Grâce à ça qu’elle s’était fait attraper… et que son avion s’était crashé sur une île déserte. Ou presque déserte. Au final, sans tout ça elle n’aurait jamais connu James… bref, elle ne regrettait rien, absolument rien. Et si c’était à refaire, elle referait exactement la même chose. Sauf peut-être s’arranger pour garder le fric… parce que sa mère ne l’avait pas mérité. D’un bond souple, elle se leva et s’écarta du type de façon à ce qu’il ne puisse pas la toucher sans qu’elle le voie bouger. Quelques mètres les séparaient maintenant et Kate se sentait beaucoup mieux maintenant qu’elle avait plus ou moins le contrôle de la situation.

- Pas très original celle-là. Ce n’est pas la première fois qu’on me la fait! s’exclama Kate en riant et en secouant la tête. A ta place, je garderais mes deux fesses sur le sable, si tu n’as pas envie que je te fasse un beau trou dans l’épaule avec mon beau jouet. ajouta-t-elle en pointant son arme sur le type qui se prétendait son demi-frère. Il y bien deux médecins dans les parages, mais je crois qu’ils n’auront pas trop envie de te soigner quand je leur aurais tout raconté. Déjà qu’il y a Sawyer qui te trouve louche… dit Kate qui avisa un tronc d’arbre pas très loin et qui s’y dirigea à reculons en gardant son arme pointée sur l’asiatique.

C’est lorsqu’il lui parla de Wayne justement que Kate revint à la réalité… et secoua la tête. Il venait carrément de lui dire qu’ils avaient le même père. Quel clown! D’accord, l’abruti courait après tout ce qui portait un jupon, mais il ne fallait pas exagérer non plus! C’est quoi? Il pensait qu’il était le seul a avoir eu l’idée idiote de l’approcher de cette façon-là? S’il espérait qu’elle se mette bêtement à le croire, il aurait besoin de lui donner des preuves solides. Pas de lui raconter ce qu’il avait lu dans les journaux ou de ce qu’il avait pu entendre dans le tribunal. Parce que oui, Kate avait remarqué qu’il n’y avait pas que des journalistes dans la salle d’audiences, il y avait tous ceux qui avaient eu envie de venir fouiner et mettre leur nez là où ils n’avaient pas d’affaires.

- Et t’espère quoi? Que je te crois comme ça sans te demander de preuves? Tu penses qu’on ne m’a jamais fait le coup de la sœur ou du frère inconnu? Tu n’imagines pas les vautours qui peuvent me tourner autour à cause du fric que la compagnie d’aviation nous a donné à cause du crash. Et malheureusement pour toi, il n’y a pas de banques dans les parages! dit Kate en le fixant le type et en ne baissant pas les yeux.

Elle attendait maintenant les preuves qu’il ne manquerait pas de lui rapporter. Malheureusement pour lui, Kate connaissait son géniteur et il ne réussirait pas à l’embobiner aussi facilement. Et la jeune femme devrait rapporter cette rencontre et cette conversation-là à James… Il n’aimerait pas ça, Kate le savait déjà. Ça promettait d’être explosif et il faudrait qu’elle use de trésor d’imagination pour que son homme n’aille pas aussitôt faire avaler son bulletin de naissance à celui qui se disait parent avec elle… Des heures de plaisir en perspective!


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mer 23 Juin - 9:55

"On se calme"?! Declan avait beau lui avoir dit cela, il était néanmoins terrorisé, il lui avait tout dit! Il avait vidé son sac mais n'avait pas dit le plus gros, c'est vrai qu'ils ne se connaissaient pas, ils avaient beau être frangins ils n'avaient jamais vécu ensemble, et quand bien même cela se serait fait? Declan ne pouvait même plus la voir en peinture pour ce qu'elle avait fait, il la haïssait à un tel point qu'il souhaitait des choses pas très agréables sur elle. Kate n'avait pas l'air d'une idiote c'est vrai, agir comme elle le faisait, c'est comme si qu'elle savait ce qu'il voulait, comme si elle avait déjà affronté une telle situation que personne ne devrait en temps normal subir. En tout cas le jeune roux s'était levé et un peu éloigné d'elle car il n'était pas rassuré de la voir avec ce flingue à la main, au yeux du monde extérieur de cette île tout comme aux yeux du jeune homme, cette femme n'était qu'une criminelle, et pourtant, jamais elle n'avait eu à aller en prison, tout ça parce qu'elle s'était crashée en avion auparavant, la seule chose que la justice ait fait était de lui donner sa récompense d'avoir sauvé cinq personnes. Qui pourrait croire ça?! Elle, la brune aux tâches de rousseur qui avait tué beaucoup de monde que les gens ne le croyaient, elle sauver des gens? Declan lui n'en croyait pas un traitre mot. Il ne la connaissait pas bien, mais voir cette fille avec une arme à feu alors qu'il venait au départ la saluer... Même s'il avait fait la plus grosse erreur de se laisser emporté par ses pensées et de l'appeler par son vrai prénom et nom, elle n'était carrément pas fiable pour lui!

Depuis que son père est mort, Declan n'a eut qu'une obsession lorsqu'il avait comprit que ce n'était pas une mort accidentelle, retrouver le meurtrier de Wayne et lui faire payer ses actes. Ah ça, la famille avec lui, il ne fallait pas y toucher! Et pourtant là, il avait en face de lui celle qu'il avait cherché pendant longtemps, celle qu'il avait suivit dans un avion destiné à se crasher, et par dessus tout, celle qu'il voulait enfin piétiner! Kate était de sa famille quand même, ce n'était pas rien, même s'il ne la connaissait pas et c'était pour cela qu'il l'observait depuis aussi longtemps sans jamais s'être vraiment approché d'elle. Il voulait au moins un minimum la connaitre avant de s'en approcher. C'est un peu dur à comprendre, mais en fait, il est très méfiant, tout comme elle quoi! Ces trois derniers mois auront été instructifs même s'il s'était comporté comme un lâche de n'avoir jamais osé l'approcher. Il avait apprit un tas de choses sur Kate. Mais il ne comprenait toujours pas comment une femme aussi câline avec un gamin ou aussi gentille avec les gens du campement avait pu tuer un homme de sang froid. Bon bien sur Declan n'avait pas été discret, cela était sans doute son plus gros défaut, la regarder avec ses yeux noirs haineux pendant ces trois mois comme aujourd'hui, cela n'était pas passé inaperçu, et d'ailleurs les gens du campement l'avaient surement comprit! Peut-être que si il s'attaquait à elle aujourd'hui, il devrait en payer les conséquences, mais il s'en foutait pas mal puisqu'il n'avait rien d'autre sur cette île à quoi il tenait. Il n'y avait qu'elle qui comptait à présent. Même si il la détestait, il espérait sincèrement qu'elle ne fasse rien de stupide.

Après lui avoir dit qu'il était inutile de le vouvoyer par rapport à son âge et qu'il allait lui dire qui il était, l'asiatique se posa une nouvelle question. Est-ce qu'elle regrettait au moins ses gestes? Parce que si ce n'était pas le cas, alors il ne se retiendrait plus de lui en coller une. Il avait vraiment envie de la frapper, de lui mettre des coups de poings et même si c'était une femme, il s'en fichait! Il voulait obtenir justice! Et comme la justice n'avait pas fait qu'elle aille en prison pour payer ses crimes, il le ferait lui-même! Quoiqu'il en soit, Kate se leva et s'écarta rapidement comme si elle craignait les gestes de Declan. Oh non, il n'allait pas la frapper, du moins pas pour le moment! Il se retenait tellement qu'il allait finir par exploser à un moment où un autre, mais il ne le ferait pas de suite.

Pas très original celle-là. Ce n’est pas la première fois qu’on me la fait! Disait-elle en rigolant. A ta place, je garderais mes deux fesses sur le sable, si tu n’as pas envie que je te fasse un beau trou dans l’épaule avec mon beau jouet.

Lui dire ça comme si qu'elle ne le croyait pas, et pourquoi dont? Est-ce qu'elle avait eu plusieurs autres demi-frères ou demi-sœurs qui étaient venus la voir pour lui exploser la tête? Declan n'en était pas convaincu, elle avait su mentir aux autorité, mais elle ne lui mentirait pas, on ne pouvait pas lui faire croire qu'il n'était pas son demi-frère. Il n'y avait aucune ressemblance certes, mais il savait très bien qu'il ne s'était pas trompé! Elle en rigolait comme si ce n'était qu'une blague de mauvais goût et cela énervait de plus en plus le jeune homme qui bouillonnait. Et par dessus tout, elle lui ordonnait de rester assit si il ne voulait pas finir un trou dans la tête. Alors ça y est le moment était venu! Elle voulait en finir avec lui, le roux flippait vraiment mais il n'osait plus bouger, il avait un flingue braqué sur lui mais il se reprit et continuait de l'écouter.

Il y bien deux médecins dans les parages, mais je crois qu’ils n’auront pas trop envie de te soigner quand je leur aurais tout raconté. Déjà qu’il y a Sawyer qui te trouve louche…

Comment tu peux rire de la situation comme si ce n'était qu'une blague? T'es vraiment demeurée ma pauvre! Un conseil ne me donnes pas d'ordre! Ce n'est pas parce que je suis plus jeune que toi que tu as tous les droits. Je me fous qu'on me trouve louche, je sais parfaitement pourquoi ils me voient comme telle! Je t'ai épié comme ça pendant trois mois parce que je voulais savoir quel genre de personne tu étais avant de te juger hâtivement. Tu veux me buter? Bah vas y te gênes pas, je sais qui tu es, tu n'es qu'une meurtrière!

Et t’espère quoi? Que je te crois comme ça sans te demander de preuves? Tu penses qu’on ne m’a jamais fait le coup de la sœur ou du frère inconnu? Tu n’imagines pas les vautours qui peuvent me tourner autour à cause du fric que la compagnie d’aviation nous a donné à cause du crash. Et malheureusement pour toi, il n’y a pas de banques dans les parages!

Ces phrases le rendaient plus furieux qu'il ne l'avait jamais été, elle venait de le blesser profondément et n'avait même pas eu besoin de son arme pour le faire. Il n'espérait rien car de toute manière il savait bien qu'elle ne pourrait jamais changer. De quoi parlait-elle? D'argent? Si seulement elle avait idée de qui il était, elle ne ferait pas cette conclusion grossière! Il restait là à écouter ses idioties. Puis lorsqu'elle eut fini, il se mit à hurler sans l'avoir sentir venir pour lui répondre. Il ne savait même pas pourquoi il criait.

Et toi tu n'imagines même pas combien de gens tu as fais souffrir pour ta petite personne, sérieux tu ne penses qu'à toi! T'imagines pas à quel point j'ai voulu que tu souffres quand j'ai appris que c'était toi la responsable de ce massacre. Comment une fille peut tuer de sang froid quelqu'un? J'avoue qu'il n'était pas un père très modèle! Il buvait beaucoup c'est vrai, et alors?! C'était pas une raison pour le buter. Tu veux une preuve qu'il était notre père?!.... Criait-il avant de sortir de sa poche arrière son porte-feuilles.

Dans ce porte-feuilles noir se trouvait une vieille photo de Wayne et Declan jeune. Elle datait vraiment cette photo mais bon elle ferait l'affaire. Après tout il n'avait pas beaucoup changé de visage depuis ce temps. Il lança l'objet aux pieds de la jeune femme sur le sable. À ce moment là il avait totalement oublié l'arme qui était pointée sur lui mais même si lui aussi avait un couteau sur lui, il ne l'avait pas sortit. Il ne voulait pas la blesser sans raison, même si elle était prête à faire n'importe quoi.

T'as qu'à regarder à l'intérieur de mon porte-feuilles si tu me crois pas. Ma carte d'identité, la photo de Wayne et de moi quand j'étais jeune, tout y est. Si ça c'est pas des preuves, je ne sais pas ce qu'il te faut d'autre. Et de quel fric tu parles d'abord?! J'en ai rien à foutre de ton argent, de toute façon il pue sûrement le sang. La seule chose que je veux... C'est savoir pourquoi! Pourquoi tu l'as tué.

Il sentait que sa colère redescendait, il tremblait moins mais il gardait toujours son envie et obsession de lui faire payer, Declan n'était pas prêt de lâcher l'affaire! C'est pourquoi il restait là sans bouger à attendre qu'elle regarde son porte-feuilles, bien sur il n'allait rien tenter. Il n'était pas aussi crétin qu'il n'y paraissait, même s'il parlait avec des paroles de gamin. Il ne voulait pas se retrouver avec une balle perdue dans le corps!


Dernière édition par Declan Janssen le Dim 4 Juil - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mer 23 Juin - 17:52

Franchement, Kate commençait à regretter d’avoir eu envie d’un peu de solitude, d’un peu de temps pour elle-même. Voilà ce que ça donnait que de chercher un petit coin où elle serait tranquille durant une heure. Fallait toujours que ça se retourne contre elle. Et bien-sûr, James ne viendrait pas à sa recherche pour passer un peu de temps en sa compagnie parce qu’il devait être encore dans cette fouttue jungle qui l’occupait durant une bonne partie de la journée. Et cette fois-là, elle maudit également James de ne rien avoir voulut entendre de la laisser l’accompagner durant ces moments-là. Bah oui, comme ça elle ne serait pas dans le village, encore moins sur la plage, ce jeune crétin ne serait pas assis devant elle en essayant de lui faire gober qu’ils avaient le même père… Mieux encore, elle serait assez loin de lui et tellement trop entourée qu’il n’oserait même pas venir la voir… mais non, il avait attendu qu’elle soit seule pour venir la voir afin de lui raconter tout un tas de sornettes. De toute évidence, il avait eu peur de l’aborder en présence de quelqu’un d’autre… Mais Kate avait retenu de peine et de misère le petit sourire qui voulait s’afficher sur ses lèvres lorsqu’elle avait vu ce jeune arrogant déglutir en voyant qu’elle avait son arme… et qu’elle n’hésiterait pas à s’en servir si jamais besoin était. Il la prenait pour une meurtrière? Très bien! Kate avait peut-être tué Wayne Janssen, mais elle n’avait jamais tué personne d’autre… à moins de devoir sauver sa peau et celles des siens sur l'île, mais si ce type la forçait à recourir à ce procédé pour s’en débarrasser, elle le ferait. Il ne pourrait s’en prendre qu’à lui-même à ce moment-là. Elle allait d’ailleurs lui en faire part lorsqu’il se mit à crier après elle, lui disant qu’elle n’avait pas à lui donner d’ordres, qu’elle n’était qu’une meurtrière, une demeurée… S’il savait à quel point elle se fichait de l’opinion d’un mythomane tel que lui! Enfin! Maintenant Kate savait pourquoi il l’avait épiée aussi longtemps. Enfin, selon ce que disait le type. Il voulait en apprendre plus sur elle avant de la juger de façon hâtive.

- Eh bah celle-là, c’est la meilleure! s’exclama Kate en secouant la tête, ne croyant pas ce qu’elle avait entendu. Tu ne voulais pas me juger sans me connaître, mais tu m’accuses de tout et tu sembles vouloir ma peau par-dessus le marché! Mais tu ne veux pas juger hâtivement! Tu me prends pour une conne ou quoi? interrogea-t-elle en fronçant les sourcils. Il y avait, de toute évidence, quelque chose qui ne collait pas.

Et en plus d’être un fouttu menteur, il était lui-même un demeuré. Dans le cas où ils seraient réellement… parents, ça serait de famille! Parce que ce n’était pas très malin de sa part de se mettre à crier après l’ancienne fugitive. Si Kate ne l’avait pas bêtement imité, si elle avait fait tout son possible pour garder son calme, c’était parce qu’elle n’avait pas voulu ameuter tout le village… mais lui, il se mettait à crier comme un imbécile. Il était stupide ou quoi? Il ne réalisait pas encore qu’en ces temps troubles il n’était pas bien avisé de trop se faire remarquer? Si les villageois entendaient des cris, ils viendraient voir ce qui se passait sur la plage… et c’en serait finit de cette petite discussion qu’il semblait vouloir avoir depuis si longtemps. Voilà quand même maintenant trois mois qu’il tournait autour du pot. Ça lui avait pris autant de temps avant de monter une histoire aussi peu crédible? Il ne ferait pas un bon fugitif. Il ne ferait pas long feu avant de se faire attraper. Pauvre lui! Enfin! C’était bien son problème à lui s’il était assez bête pour ne pas garder son calme et fait débarquer des gens inquiets d’entendre des cris. Kate s’en lavait les mains, même qu’elle pensait que finalement ça serait une bonne chose. Ça la débarrasserait de ce type plus rapidement. Et il continuait à hurler comme s’il n’avait pas conscience qu’ils n’étaient pas seuls au monde et que bientôt, tôt ou tard, des gens l’entendraient. Espèce d’imbécile.

Elle allait d’ailleurs lui suggérer de la mettre un peu en sourdine s’il ne voulait pas que tout le monde rapplique sur la plage, mais il ne lui en laissa pas l’occasion, car il commença tout de suite à parler de son géniteur comme s’il le connaissait vraiment. Bah oui… il buvait beaucoup. C’était un euphémisme ça! Il était un alcoolique bon sang! Il ne pouvait vivre sans sa maudite bouteille! Elle était devenue sa meilleure amie… à moins qu’une pauvre petite idiote lui ouvre son lit! Et franchement, Kate ne comprenait pas ce que ces femmes pouvaient bien lui trouver. Enfin, ça c’était une toute autre histoire, et là n’était pas la question. S’il pensait que ça, ça suffirait comme preuve, il se trompait. Tout le monde savait que son paternel buvait comme un trou, du lever au coucher. Enfin, disons jusqu’au moment où il perdait presque connaissance à force d’avoir abusé de la divine bouteille. Ce n’était pas un secret, c’était une des premières choses que Kate avait lu dans les journaux. Il faudrait donc que cet imbécile trouve mieux s’il espérait qu’elle le croit… Et c’est à ce moment-là qu’il fouilla dans ses poches en disant qu’il voulait savoir pourquoi elle avait tué Wayne. Kate le regarda faire attentivement sans rien dire, se demandant ce qu’il faisait. S’il sortait un flingue, il n’aurait pas le temps de la braquer sur elle, la jeune femme s’en faisait la promesse. Mais non, il lui lança carrément un portefeuille en cuir noir. Sans détourner le regard, sans arrêter de pointer sur arme sur lui, Kate se pencha et le ramassa pendant qu’il lui disait qu’il y avait ses cartes d’identité, une photo de lui et Wayne. Elle ne manqua pas non plus de remarquer le fait qu’il tremblait comme une feuille. Décidément, s’il espérait l’arnaquer pour de l’argent – il faisait semblant de ne pas savoir de quel fric elle parlait – il n’avait pas beaucoup de talent, il faillait bien l’avouer! Sans rien dire, Kate ouvrit le portefeuille et tomba sur un permis de conduire avec la photo du type. Il s’appelait Declan Janssen. A supposer que c’était son vrai nom et qu’il n’avait pas de faux papiers. Parce que ça aussi c’était simple. Il suffisait de connaître un bon faussaire et d’avoir l’argent nécessaire. Si ce crétin pensait être capable de payer une fois qu’il l’aurait arnaquée, il avait dû voir ça comme un investissement.

- Tout le monde sait que ça existe des fausses cartes. Comment tu penses que j’ai pu échapper aux flics pendant aussi longtemps? Comment tu crois que j’ai pu quitter le pays ni vue ni connue? Arrête de me prendre pour une imbécile. cracha-t-elle avant de poursuivre ses investigations en continuant de fouiller dans le porte-monnaie.

Il y avait d’autres cartes avec ce nom et sa photo, mais pour Kate, ce n’était pas une preuve suffisante. Elle s’apprêtait d’ailleurs à lui en faire part lorsqu’elle tomba sur une photographie qui n’était pas très récente. Elle reconnut aussitôt Wayne, il n’avait pas beaucoup changé depuis le temps, aussi Kate sut dès qu’elle le vit que c’était lui. Il était accompagné d’un garnement sur le cliché. Un petit asiatique. La jeune femme eut le cœur battant et soupira. Ce n’était pas une photo qu’elle connaissait, ce n’était pas un des nombreux clichés qui avaient parut dans les journaux et autres publications du même genre. La photo était pliée, déchirée dans un coin et elle n’était pas récente, ce n’était donc pas un montage non plus. Kate sentit un frisson lui parcourir l’échine… se pouvait-il… se pouvait-il que cette fois-ci tout ça était vrai? Avait-elle vraiment un demi-frère quelque part? Se trouvait-il vraiment devant elle? Et le pire… est-ce qu’il y en avait d’autres ailleurs qui n’attendaient que ça? Qui n’attendaient que de venir lui demander des comptes? En se mordillant la lèvre inférieure, Kate abaissa son arme, mais ne s’en départit pas pour autant. Il voulait savoir? Alors il saurait. Sa décision était prise.

- Tu veux savoir pourquoi? Il buvait comme un trou, couchait avec tout ce qui porte un jupon, il avait les mains trop longues et baladeuses! Il s’est même essayé avec moi et je suis sa propre fille! Tu ne devais pas t’imaginer que ton père était un pervers, un abuseur! Il a essayé d’abuser de moi alors que ma mère dormait à quelques mètres de là! s’écria Kate avant de se mordre la lèvre inférieure tellement fort qu’elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Il tabassait ma mère pour un oui ou pour un non! Combien de fois tu crois que je l’ai vue avec des ecchymoses dû aux poings de cet imbécile d’ivrogne? Combien de fois est-ce qu’elle l’a couvert comme une idiote parce que supposément qu’ils s’aimaient et que ce n’était supposément que des malentendus? J’ai entendu ces histoires-là tellement souvent que je connais le refrain par-cœur, bon sang! s’exclama-t-elle en revoyant les images défiler devant ses yeux.

Elle avait trop souvent été témoin de ce qu’il faisait subir à sa mère. Trop souvent vu ce qu’il était prêt à infliger à sa propre fille. Et ça, ce n’était pas juste sous l’effet de l’alcool. Même à jeun, il avait de mauvaises habitudes, les mains baladeuses et le poing léger. Il avait peut-être eu la main baladeuse avec Kate, mais il n’avait jamais pu aller jusqu’au bout. Une fois, elle lui avait fouttu les doigts dans les yeux et l’avait aveuglé… et elle s’était enfuie pendant qu’il était occupé à hurler. Une autre fois, elle lui avait flanqué un bon coup de poing sur le nez. Elle le lui avait cassé et il avait eu l’air d’un parfait crétin à expliquer aux gens qui lui demandaient ce qui s’était passé pourquoi il avait le nez aussi amoché. La dernière fois, Kate avait seize ou dix-sept ans. Elle dormait avec un couteau sous son oreiller, facilement accessible. Cet homme l’effrayait tellement. A cette époque-là, elle ne savait pas encore qu’il était son géniteur… Une nuit, il s’était glissé dans la chambre de Kate pendant qu’elle dormait. Elle ne s’était réveillée que lorsqu’elle avait sentit une main se glisser sous le chandail qu’elle portait pour dormir. Affolée, elle avait aussitôt mis sa main sur le couteau tranchant qui ne quittait plus sa place et Kate l’avait placée stratégiquement… sous les bijoux de famille du crétin de harceleur. Là, elle lui avait clairement expliqué que la prochaine fois, elle les lui couperait… et qu’il aurait lui-même à expliquer aux autorités et aux médecins pourquoi ses… bijoux familiaux avaient été attaqués. Il ne s’était plus jamais aventuré dans la chambre de Kate après cette nuit-là, mais elle n’échappait cependant pas aux allusions explicites. Au moins, il ne la touchait plus.

- Si t'espères des excuses, tu ferais mieux de passer ton chemin. Et d’éviter de m’approcher à partir de maintenant. Moi, mon fils, mes amis… Reste loin d’eux parce que je te jure que tu auras affaire à moi. commença lentement Kate en essuyant d’un geste rageur de la main les larmes qui venaient de déborder et roulaient sur ses joues. Si j’ai tué ce salopard de sang froid alors qu’il était mon géniteur… imagine ce que je ferai d’un type qui s’en prendrait aux personnes que j’aime… Frère ou pas, je lui ferais la peau, compte sur moi. ajouta-t-elle avant de serrer les dents et en ne le quittant pas des yeux. Au moins le frangin, dis-toi que je t’ai évité de vivre ce que moi j’ai vécu. murmura Kate avant de tout remettre en place et de lui relancer son portefeuille.

Wayne lui avait peut-être légué une seule chose. La violence. C’était peut-être à cause de lui qu’elle était prise avec cette tare-là, mais d’un autre côté… elle pouvait aussi lui en être reconnaissante en quelque sorte. A supposer qu’on puisse être reconnaissant d’un truc pareil. Ce sang froid, cette force de caractère l’avaient aidée durant son adolescence lorsqu’il voulait abuser d’elle. Heureusement, ça ne s’était jamais produit, mais ce n’était pas parce qu’il n’en avait pas eu envie. C’était aussi grâce à ça que Kate avait pu survivre dans cette jungle lorsque l’avion s’était crashé. Au final, ça lui avait peut-être servit plus qu’elle ne l’imaginait. Cependant, la jeune femme espérait que si elle avait un enfant un jour, qu’il ne serait pas atteint de cette tare-là… Au moins, le monde était maintenant débarrassé de ce pervers. Il y en avait encore beaucoup qui trainaient, mais Kate avait empêché Wayne de nuire encore… Il était maintenant hors service.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Lun 5 Juil - 0:44

Avoir autant crié comme cela, il n'y aurait jamais cru si on lui avait annoncé la couleur avant cette rencontre, sa haine était complètement sortie dans sa voix, et pour tout vous dire, cela le soulageait de passer ses nerfs sur elle! Après tout, c'était elle la responsable de cette mauvaise personnalité, celle qu'elle voyait là en ce moment en tout cas! Si elle n'avait pas fait cela, si elle n'avait pas prémédité de faire sauter une baraque avec Wayne à l'intérieur, de tuer quelqu'un à qui Declan tenait énormément, il n'aurait pas été si rageur! Peut-être que si cet incident n'avait pas eu lieu, ils se seraient rencontrés en d'autres circonstances. Peut-être encore qu'ils auraient eu de meilleures relations que celle-ci à pointer un flingue et être visé... À se jeter des mots au visage, des regards noirs, de la haine en toute puissance! Lui avoir parlé d'argent était le plus insultant que ce que Kate aurait pu faire. Il était blessé et vexé de cette phrase. Lui qui a bossé si dur après sa scolarité pour tenter de devenir quelqu'un de respectable, il fallait qu'elle le nargue d'avoir reçu une prime de crash.. Elle était bonne celle la! Mais il s'en fichait pas mal de l'argent! L'asiatique allait certainement lui faire payer cette mauvaise parole, et pour cause il serrait le poing si fort qu'il se rentrait les ongles dans la peau. Declan l'avait insulté de demeurée et il n'avait pas vraiment tord sur cela, car pointer une arme sur un total inconnu, il fallait vraiment être trouillard de tout le monde pour faire une telle chose! Finalement après ce gros coup de nerf, il remarqua que cette journée était très mal commencée, elle allait certainement lui faire un beau trou dans le crâne, ou bien ailleurs. Peut-être que par chance son arme n'était pas chargée mais en fait ça étonnerait beaucoup le jeune roux qui s'imaginait toutes sortes de scénario sur la façon dont elle réagirait de se faire insultée de la sorte. Nerveux, il ne pensait plus à rien d'autre que l'arme pointée en direction de son visage.

C'est alors qu'elle répliquait. Lui disant que c'était la meilleure, qu'il la prenait vraiment pour une conne de la faire croire qu'il ne voulait pas la juger hâtivement après l'avoir autant observé dans son coin. Il n'avait pas mâché ses mots, mais en même temps il ne les avait pas vraiment réfléchit non plus, et pour cause, il ne savait pas quoi lui répondre. S'excuser?! Certainement pas puisqu'elle avait remarqué qu'il voulait lui faire sa fête. Il restait muet mais n'en pensait pas moins, au fond elle avait raison, c'est ce qu'il voulait et il ne se gênerait pas si jamais elle venait à l'insulter encore de la sorte. C'est vrai que le village n'était pas loin, il aurait au moins pu se retenir de hurler comme il l'avait fait car si jamais quelqu'un venait et qu'il s'en prenait à elle, alors il devrait certainement affronter les autres et là ça finirait très mal. Quoiqu'il en soit il restait toujours à distance d'elle et la regardait patiemment après avoir lancé son porte-feuilles pour qu'elle l'ouvre et s'aperçoive qu'il ne mentait pas. D'ailleurs c'était ça le pire, il ne savait pas mentir et il détestait qu'on lui mente! Elle commença par lui dire que les fausses cartes ça existait, qu'elle n'était pas née de la dernière pluie pour tomber dans un piège aussi grossier. Qu'il fallait qu'il arrête de la prendre pour une imbécile, elle prétexta d'ailleurs sa façon d'avoir échappé pendant de longues années aux flics. Hé bien on en apprenait tous les jours décidément! Mais Declan sentait la colère revenir, se faire insulter une fois de plus, là elle dépassait les bornes! Mais il se contenait encore et n'avait fait qu'un pas vers elle lorsqu'il vit qu'elle regardait la photo. Cette fameuse photo qu'il aimait tant car c'était le seul souvenir qu'il lui restait, le meilleur! Ce jour où il avait joué pendant des heures au baseball dans le jardin et se raconter les pires vannes qui existaient, à rire comme pas permit. C'était sa mère qui avait prit la photo tellement ce moment était inoubliable qu'elle en était contente. D'ailleurs elle n'était pas la seule, Wayne et lui sur la photo étaient très liés, un sourire jamais revu de son père et de l'asiatique, bras dessus bras dessous. Kate s'en torturait la lèvre, enfin elle semblait avoir comprit, elle semblait le croire cette fois-ci! Ce n'était pas trop tôt, ce qu'elle pouvait être bornée à faire la paranoïaque à inventer n'importe quel prétexte pour ne pas le croire. Elle baissait lentement son arme à présent et prit la parole. Elle lui avoua enfin le pourquoi de son geste : que Wayne buvait comme un trou et qu'il allait coucher avec tout ce qui bougeait sous une jupe, qu'il avait même tenté de la toucher elle! Elle se mit à crier que leur père n'était que le pire des pervers, ses larmes coulaient pendant qu'elle se torturait encore les lèvres. Declan restait figé comme une statue les yeux écarquillés. Bon d'accord il savait qu'il buvait énormément, mais cette révélation. Et si elle mentait? Si ce qu'elle disait n'était que pour le faire haïr leur propre géniteur? Elle voulait peut-être passer pour une sainte et faire croire que tout ce qu'elle avait pu faire n'était entièrement que de la faute de Wayne? Kate une victime? Il n'arrivait pas à la croire mais en même temps, qui pourrait mentir en sortant des larmes? Le doute s'installait en lui, l'asiatique n'arrivait même plus à réfléchir tellement ces aveux étaient des plus perturbants. Mais si elle disait vrai tout compte fait?!

Puis elle continuait de vider son sac. Selon la fugitive son père battait sa mère pour n'importe quelle raison et elle comptait les fois où elle l'avait vu dans un état tellement pitoyable qu'elle semblait en être totalement écœurée. Cette fois il ne pouvait que la croire. L'asiatique fit un pas de plus, allait-il la consoler ou au contraire lui faire regretter quand même? Il ne savait plus quoi faire alors il s'accroupit coudes sur les genoux à continuer de l'écouter. Qu'elle vide son sac au moins! Elle semblait ne jamais l'avoir fait vu la façon dont elle s'exprimait et qu'elle laissait ses larmes couler. Lui n'avait jamais vu son père violent, le roux supposait que ses parents étaient un couple parfait, il n'avait jamais été témoin d'un drame aussi affreux que ce qu'elle racontait, c'est pour cela qu'il doutait des paroles de Kate même si au fond il était persuadé que l'alcool que Wayne ingurgitait pouvait le rendre capable de tout. Mais il soupira tout à coup, entendre ses jérémiades le fatiguait, pour lui tout ce qu'elle disait n'était pas une raison pour le tuer! Il restait aussi lucide que cette eau qui venait frapper le sable, et même s'il doutait! Elle était stupide!

Ça y est t'as fini de gindre? Disait-il en se relevant et s'avançant. Espèce de tâche, au final tu n'as vraiment pensé qu'à ta petite personne, sale égoïste! Même s'il tentait de te toucher, ce dont je doute, ce n'était pas une raison pour le faire cramer vif! Abrutie, tu pensais vraiment qu'avec tes larmes tu allais me convaincre que tu étais la victime dans cette histoire!? T'es pas toute seule je te signale!

Et là, elle finit par lui dire que s'il voulait des excuses il pouvait se gratter, non mais elle rêve! Qu'elle s'excuse ou pas, il s'en fichait complètement! De toute façon elle était impardonnable pour tout le mal qu'elle avait causé, et ça jamais personne ne lui enlèverait! La brune continuait de lui donner des ordres à ne plus jamais s'approcher d'elle ou bien même de ceux qu'elle aime. Non ce n'était pas un ordre, c'était une menace! Pour qui se prenait-elle de le menacer ainsi? Elle avait complètement craqué! La brune espérait peut-être qu'il ne savait pas se défendre? Il n'avait pas que des mots! Hé oui être karatéka aidait bien dans ces cas là. Et s'il faudrait, il userait de son couteau! Nul besoin d'un flingue, de toute façon il en avait horreur, mais si elle prenait la chose ainsi alors il ne se retiendrait plus! Elle s'essuya les joues d'un geste brutal avant de continuer à insulter Wayne et dire que si elle a tué de sang froid son propre père, qui sait ce qu'elle pouvait bien faire d'un type comme lui qui s'en prendrait à ceux qu'elle aime. Il sourit en coin comme pour se moquer, ... Mais Kate aimer quelqu'un? Il faudrait déjà qu'elle accepte de s'aimer elle-même! Cela se voyait trop qu'elle refoulait une partie d'elle, il l'avait remarqué dans son regard lorsqu'il l'avait nommé Katherine et non Kate! Puis elle lui dit tout bas d'un air très personnel en l'appelant "frangin" qu'au moins elle lui avait évité de vivre ce qu'elle avait vécu! Cette dernière parole balancée comme le porte-feuilles qu'elle venait de lui rendre, l'avait troublé. Il s'avança pour ramasser son objet et le remettre dans la poche avant de continuer sa route vers elle d'un air déterminé. Le poing fermé et tremblant, il avait vraiment envie de la cogner. L'avoir insulté de salopard était de trop, elle pouvait insulter autant qu'elle voulait le roux mais pas leur père. C'était une chose qu'il détestait! Il s'arrêta face à elle avec un regard noir et ne se retint plus, cette gifle au revers de sa main partit trop rapidement sur la joue de Kate pour qu'il ait le temps de l'arrêter.

Saleté, non mais tu te prends pour qui?! Tu crois vraiment que je vais le laisser le dénigrer ainsi? T'en as pas assez fait?! T'es vraiment la pire des demi-sœurs! La pire de toutes les femmes, et toi qui dis aimer ce nabot et ces hommes qui te tournent autour, franchement je ne t'en crois pas capable! Une fille comme toi n'est pas apte d'aimer qui que ce soit lorsqu'elle bute de sang froid son paternel! Je ne voulais pas te frapper mais là c'est vraiment parti tout seul, si tu savais combien je me suis retenu, là tu dépasses vraiment les bornes! Tu sais quoi? Si t'as envie de me buter, bah vas-y te gênes pas! Mais dis-toi qu'après ça tu ne pourras plus jamais changer! Si tuer notre père ne te suffit pas, il faudrait en plus que tu tues ton demi-frère! Finalement les meurtriers restent les mêmes! S'écriait-il énervé.
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Lun 5 Juil - 23:16

Kate était… estomaquée! D’accord, elle pouvait comprendre qu’il ait du mal à avaler ce qu’elle venait de lui raconter, mais bon sang! Il connaissait son crétin de paternel, il devait bien se douter qu’elle ne serait jamais allée inventer un truc pareil! Il n’avait donc pas suivit le procès ou été dans la salle d’audiences le jour où elle avait déballé toute son histoire. Elle n’avait pas eu le choix et contre toute attente, on l’avait crue. Peut-être était-ce le mensonge de Jack qui avait permis qu’elle ne finisse pas en prison, peut-être que ça n’y était pour rien, peut-être avait-on cru qu’elle avait fait tout ça pour se protéger, mais le résultat était le même. Elle était maintenant libre comme l’air. Mais ça, le jeune crétin n’avait pas l’air de le comprendre. Lui, tout ce qu’il voyait, c’était que son abrutit de père était mort et que ça lui manquait. Qu’est-ce qui lui manquait autant dans le fond? D’avoir un père qui tapait et courait après tout ce qui portait un jupon? Est-ce que ça lui manquait de voir que son père avait quitté sa mère pour une autre femme? Quel enfant pouvait accepter une telle chose? Personne selon Kate. Elle-même n’avait jamais accepté le divorce de ses parents. Elle n’avait jamais compris pourquoi son père ne s’était pas battu. Elle n’avait jamais compris non plus comment sa mère pouvait s’être amourachée d’un arrogant tel que Wayne Janssen. C’était à ne plus rien y comprendre. Mais bon… Kate ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était mieux que sa mère. Enfin, si, mais elle ne pouvait pas nier qu’il y avoir parfois chez James un petit côté qui lui faisait penser à Wayne. Enfin, ça c’était quand elle avait fait sa connaissance, quand il faisait tout ce qu’il pouvait pour se faire détester par tout le monde. Elle y comprit. Mais depuis, Kate avait compris certaines choses, elle avait appris à le connaitre. James n’était pas le salaud qu’il voulait montrer à tous. Non, il était quelqu’un de bien qui en avait juste trop bavé dans la vie pour que ça ne déteigne pas sur lui. Le côté de lui que Kate n’aimait pas, celui qui lui faisait parfois penser à son géniteur, c’était celui qu’elle nommait Sawyer. Parce que ce n’était pas Sawyer qu’elle aimait, mais James. C’était difficile à expliquer, mais pour Kate c’était ainsi. Il y avait deux côtés en son homme et celle qu’elle aimait, c’Était James. Sawyer était tout ce qu’elle détestait. Avec le temps, Kate avait cependant finit par comprendre que ce n’était qu’une facette que James empruntait quand il voulait se protéger.

Que l’imbécile d’asiatique décoloré se mette à l’engueuler, à dire qu’elle était menteuse et tout ce qu’il voulait, Kate s’en fichait bien. Qu’il prenne mal le fait qu’elle dise qu’il s’était présenté à elle pour du fric, Kate s’en fouttait également. Les états d’âme de ce jeune crétin arrogant ne l’intéressaient aucunement. Il pouvait bien dire ce qu’il voulait, Kate était capable d’en prendre, ce n’était pas parce qu’il était stupide au point de croire qu’il pourrait lui faire faire ce qu’il voulait parce qu’il se comportait en adolescent attardé, c’était bien son problème à lui. Kate s’en lavait les mains, elle n’en avait rien à fouttre. Même le fait qu’il doute de ce qu’elle disait concernant Wayne et sa sale manie de toujours vouloir se permettre des gestes déplacés avec sa propre fille, Kate s’en fichait. S’il était assez stupide au point de croire que quelqu’un irait inventer des trucs pareils pour se faire remarquer, c’était bien là son problème. Kate connaissait la vérité. Wayne connaissait la vérité. Pour le reste, ça n’avait plus aucune espèce d’importance. La seule chose à retenir, c’était que dorénavant, aucune autre adolescente n’aurait à sentir les mains de son géniteur se balader sur elle. Mais tout ça, ça ne serait rien s’il n’avait pas eu le malheur de la gifler. L’imprudence de ne même pas faire deux pas en arrière. Sur le coup de la colère, Kate l’agrippa solidement par les épaules pour lui appliquer fortement son genou dans une partie très sensible chez les hommes. A cause du choc, le gamin se plia en deux, le souffle coupé et Kate le regarda méchamment avant de se pencher au-dessus de lui, s’assurant qu’elle était assez loin pour qu’il ne puisse pas poser le petit doigt sur elle.

- Comme quoi tu es bien le fils de ton père! siffla Kate à voix basse de façon à n’être entendue que de l’asiatique. Tu frappes et ensuite tu mets ça sur le dos de quelqu’un d’autre en disant que c’est de sa faute, qu’il t’a énervé. Pareil comme Wayne, mais j’aurais dû m’en douter, les chiens ne font pas des chats! Sache que c’était la dernière fois. La prochaine fois, je tire, te voilà prévenu. ajouta-t-elle avant de se redresser pour lui jeter un regard dégoûté. Et j’étais sérieuse, approche de ceux que j’aime et tu auras affaire à moi. J’en ai rien à fouttre que tu me déteste ou non, que tu penses que je sache ce qu’aimer signifie ou pas, tu ne sais rien de moi, mais la menace est toujours la même. Ne t’approche pas de mon petit monde… parce que je te jure que tu souhaiteras être mort dans le crash. termina-t-elle avant de tourner les talons pour quitter la plage à toute vitesse.

Et c’est en tournant la tête une dernière fois pour voir qu’il était toujours allongé sur le sol que Kate quitta la plage pour retourner chez elle. Hors de question de rester à la portée de ce tarée une minute de plus. Elle ne voulait pas lui donner l’occasion de venir la rejoindre afin de poursuivre cette petite conversation. Non, vraiment pas. Kate rentrerait chez elle, irait se débarbouiller le visage en priant le ciel afin de ne croiser personne sur le chemin du retour. Ne manquerait plus qu’elle croise James ou quelqu’un d’autre qui verrait sage d’aviser le beau blond que Kate se baladait dans le village avec la trace d’une main sur le visage. Kate connaissait suffisamment son homme pour savoir qu’il ne le prendrait pas et aurait envie d’aller lui régler son compte. Non, Kate n’avait pas envie que ça tourne au cauchemar au village à cause de sa petite personne. Non, maintenant, elle tenterait de se tenir loin de son… frère – ça l’énervait de devoir admettre que son salopard de père avait été assez bête pour se reproduire une seconde fois – le plus possible. Elle éviterait tout ce qui pourrait l’amener à le croiser de nouveau. Et son arme serait sa meilleure amie pour les prochains jours. La question que Kate se posait maintenant, c’était celle de savoir si elle devait ou non raconter à James ce qu’elle venait tout juste d’apprendre. Était-ce une bonne idée? Kate l’ignorait, mais d’un autre côté, il serait peut-être préférable que quelqu’un aie ce type à l’œil. Jack, il valait mieux oublier ça… Peut-être Sayid. Ils avaient toujours été de bons amis, il ne laisserait pas Declan approcher Kate s’il en était témoin. James aussi devrait être dans la confidence, mais Kate redoutait sincèrement sa réaction. Parce que non, Kate ne pensait pas qu’il le prendrait bien. Depuis son retour sur l’île, depuis qu’ils avaient décidé d’essayer d’avoir une histoire sérieuse, James étaient devenu plus protecteur. C’était parfois lassant, mais Kate comprenait pourquoi il réagissait ainsi. Elle aurait fait pareil si les rôles avaient été inversés… par-contre, elle ignorait s’il fallait qu’elle lui dise tout ce qui venait de se passer. Lui en voudrait-il s’il l’apprenait par une tierce personne? Probablement.

C’est donc en ressassant tout ça que Kate arriva près du village et ralentit le pas. Il n’y avait plus lieu de s’en faire, il n’oserait pas venir la rejoindre alors que tout le monde le verrait faire. La jeune femme tenta de contrôler sa respiration pour ne pas montrer qu’elle avait courut – on lui poserait des questions – pour rentrer chez elle. Parvenue sur le petit balcon de sa maison, Kate resta devant la porte quelques secondes le temps que son cœur reprenne son rythme habituel et quand elle fut certaine qu’il ne la trahirait pas, la jeune femme poussa la porte et entra chez elle pour retrouver Aaron qui s’amusait comme un petit fou avec sa babysitter.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen Mar 6 Juil - 14:44

Avoir écouté avec patience les jérémiades de sa demi-sœur, Declan s'était accroupit un moment avant de lui dévoiler le début de ses quatre vérités. Comme quoi elle n'était qu'une égoïste de n'avoir pensé qu'à elle dans cette petite affaire de meurtre, qu'il doutait que Wayne ait pu ne serait ce que la toucher, et en lui-même il se disait que Wayne n'aurait jamais tenté de violer un déchet aussi moche, que cela n'était pas crédible, et quand bien même cela aurait pu être vrai, il ne le croyait pas du tout, il connaissait son père tout de même et ce n'était pas une fille aussi idiote qui allait lui faire croire le contraire, sans compter qu'en plus elle lui avait réclamé des preuves de ce que Declan avançait, des preuves pour lui donner raison d'être vraiment son demi-frère, mais elle, elle n'avait pas fourni la moindre preuve de ce qu'elle avançait. Des larmes sans doutes, qui croirait cela? Elle jouait peut-être la comédie au fond pour tenter de vraiment passer pour la victime! Finalement il avait eu raison de l'observer tout ce temps sans n'avoir rien fait et rien dit car cela lui avait permit de réfléchir à quelle personne il avait affaire. Aujourd'hui il savait exactement quelle genre de personne il avait en face de lui : une femme violente, haineuse envers des faits non prouvés qu'elle a avancé, et qui se cache derrière une arme à feu tellement elle est faible! Au moins il n'avait pas tiré de conclusions trop irréfléchies sur elle et c'était tant mieux, car si il lui avait sauté dessus dès le jour du crash, il l'aurait très certainement frappé sans avoir pu tirer au clair toute cette histoire, en plus de cela, ça se serait sûrement mal terminé! Plus que maintenant en tout cas puisque la situation devenait critique en cet instant. La frustration était à un tel point qu'il n'arrivait plus à se contenir, si bien qu'il l'avait giflé par mégarde en lui lançant un regard aussi noir. Kate avait beau avoir de la rancœur contre leur père, elle n'en était pas moins une garce d'avoir balancé ces mots comme si il n'avait jamais rien été à ses yeux. Cela l'éclatait certainement d'avoir rabaissé au plus haut point son petit frère ainsi que dénigré leur paternel... mais cela n'amusait en rien le jeune homme asiatique qui était plus haineux que jamais à son égard! Comme dit, cette journée avait finalement très mal commencé.

En tout cas, il ne s'était pas gêné de lui dire ses quatre vérités mais voilà que soudainement elle venait lui mettre sévèrement son genoux entre les jambes. La vérité fâche, tout le monde le sait! Ou bien elle se vengeait simplement pour cette gifle qu'elle venait de recevoir. Le souffle coupé, Declan faisait une drôle de tête, choqué, lui qui peut parer rapidement tous les coups qu'on peut lui porter grâce à la maitrise acquise de son art martial, il semblerait que tellement hors de lui, il n'ai pas eu le temps de réagir. D'ailleurs il n'en revenait pas! Plié de la douleur, il commençait tout juste à reprendre son souffle tout en grimaçant tête baissée, qu'à peine la jeune femme se rapprochait de lui pour lui murmurer des mots pas très agréables, comme quoi il était bel et bien le fils de Wayne.. Qu'est-ce que cela signifiait? Qu'elle elle ne l'était pas peut-être? Elle se mentait surement pour ne pas avoir à souffrir plus de ses actes ou bien de la honte qu'elle avait du subir sur lui, quoiqu'il en soit elle continuait. Selon elle, les chiens ne faisaient pas des chats et blablabla, qu'il rejetait comme son père la faute sur les autres dès qu'un incident se produisait. Mais que croyait-elle?! Elle bien sûr, elle ne rejetait pas la faute sur Wayne s'il était mort?! Il ruminait tout bas, dans ses moustaches à quel point il se vengerait pour ce coup de genoux, mais elle continuait encore de le menacer que la prochaine fois elle lui tirerait dessus. Kate venait de prouver là qu'elle ne changerait jamais et que son demi-frère avait totalement raison sur le fait qu'un meurtrier ne change pas, qu'il reste le même quoiqu'il arrive. Il sentit qu'elle s'éloignait un peu, le roux n'osait même plus la regarder dans les yeux tellement il était agacé de la douleur et Kate continuait d'un ton écœuré.

Et j’étais sérieuse, approches de ceux que j’aime et tu auras affaire à moi. J’en ai rien à foutre que tu me détestes ou non, que tu penses que je sache ce qu’aimer signifie ou pas, tu ne sais rien de moi, mais la menace est toujours la même. Ne t’approches pas de mon petit monde… parce que je te jure que tu souhaiteras être mort dans le crash.

Devait-il prendre ces mots à la légère ou la croire vraiment sérieuse d'un tel acte? Declan savait se défendre quand même un minimum, ce n'était pas une arme à feu qui allait l'arrêter. Il commençait tout juste à penser que même s'il devait la choper dans le village, il lui ferait la fête! Mais vu son état actuel, ce ne serait que partie remise! Quitte à affronter tous les gens du village, il s'en foutait complètement! Mais peut-être devrait-il penser à voler une arme et faire comme elle, même s'il n'aimerait pas se rabaisser à son niveau, peut-être devrait-il plutôt user d'intelligence plus que de violence. La douleur entre ses jambes était insupportable et ses genoux l'abandonnaient subitement. Le voilà qu'il se pliait tête sur le sable à souffrir et à grogner. Il leva les yeux un instant et vit qu'elle était partie. Cette trouillarde donc venait tout bonnement de fuir un gamin de 22 ans? Finalement elle avait beau tenir un flingue, elle avait tout l'air d'une femme très faible qui se protégeait simplement derrière quelques menaces, du moins c'est le préjugé que venait d'avoir Declan! Le jeune homme donna un coup de poing dans le sable, la douleur disparaissait comme sa demi-sœur mais il était toujours en rogne contre elle!

Hé merde! J'te jure ma petite tu vas me le payer! Oh oui tu vas regretter de m'avoir rencontré! Parole de Declan Janssen, ta vie va devenir un enfer! S'écriait-il tout seul.

Il se releva un peu et s'approcha de l'océan pour se rafraichir le visage avec une poignée d'eau. Cela lui faisait passer quelques peu la douleur et la honte d'avoir été frappé au mauvais endroit. Tournant les talons, il finit par repartir aussi vite qu'elle en espérant qu'il allait rattraper Kate pour lui faire passer un sale quart d'heure... mais sur la route, il s'arrêta, elle n'était plus là hé bien tant pis! Il frappa une fois de plus du poing dans le premier arbre à sa portée pour se défouler, même s'il aurait voulu que ce soit dans le visage de cette tâche de rousseur. Quoiqu'il en soit, maintenant il savait le pourquoi de ce meurtre si infâme soit-il, il allait pouvoir la faire regretter son acte, et cela il s'en réjouissait d'avance à tel point que sa personnalité devenait extrêmement décalée. Mais ceci n'était que le résultat de cette colère profonde, la violence qu'il peut faire subir finirait vraiment par ressortir à un moment où un autre. Il se remit en route et arrivé au village, il fonça tête baissée dans sa maison et en claqua la porte derrière lui, pas même un regard lancé à ses voisins, il était tellement furax qu'il s'en prendrait à n'importe qui si jamais on venait le chercher. Étant vite rentré, il couru directement à la douche pour tenter de se calmer, ce n'était pas une tâche facile vu dans l'état qu'elle l'avait mit, mais il devait bien faire au moins cela. En tout cas il n'était pas prêt de ressortir de ci-tôt du moins pour l'instant. Quelque chose se passait sous la douche, il prévoyait certainement de mettre au point sa petite vengeance personnelle et cela n'était pas forcément une bonne nouvelle pour la demoiselle!
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oh happy day ► Declan Janssen

Revenir en haut Aller en bas

Oh happy day ► Declan Janssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Another World. :: Le Village & ses Environs :: La Plage & Le Quai-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Lost