NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

Live Together - Mission #1 – Part II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar


L'île
• Inscrit(e) le : 19/08/2007
• Messages Postés : 145


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Live Together - Mission #1 – Part II Mar 29 Juin - 23:49


Live Together - Mission #1 – Part II

La nuit est tombée depuis un bon moment déjà et nos joyeux lurons se baladent dans la jungle depuis maintenant quatre bonnes heures. Pourquoi? Ils espèrent finir par mettre la main sur Allèle Sword afin de la ramener au village. Malheureusement, plus ils s’enfoncent dans la jungle, moins ils ont d’espoirs de la retrouver. Elle ne se serait quand même pas aventurée jusque là alors qu’elle ne connaissait pas le coin! Elle ne pouvait pas être téméraire à ce point quand même! Non? Quelqu’un au village avait suggéré qu’ils se séparent en deux groupes afin de couvrir le plus de terrain possible, mais la proposition avait été refusée. Ce n’était pas une chose envisageable alors qu’il manquait déjà quelqu’un à l’appel. Sans compter qu’ils ne savaient pas quand ils pourraient tomber sur un des types du Maelstrom. En définitive, ils perdaient peut-être du temps en ne se séparant pas, mais c’était ce qu’il y avait de plus prudent à faire. Le groupe avançait le plus rapidement possible dans la jungle lorsque le talkie walkie qui servait à garder le contact avec ceux restés au village se mis à grésiller, accroché à la ceinture de Sawyer. Il s’arrêta et pris le talkie walkie pendant que la voix tremblante de Kate se faisait entendre:

- James… James, tu m’entends? Clementine… Clementine et Lily se sont faites enlever par les types du bateau. Fred les a vues se faire emmener, mais il a rien pu faire… Ça doit faire environ vingt minutes. Je… je suis désolée, elle… elle m’a faussé compagnie sans que je m’en rende compte.

Et la communication s’interrompit, comme si Kate n’avait pas voulut lui laisser le temps de répondre afin qu’il ne déverse pas toute sa colère sur elle. A moins que ça soit à cause des talkie walkie qui perdaient le signal? Après tout, il pouvait bien y avoir des ratés avec ces vieux trucs. C’était quand même étonnant de voir que ça fonctionnait encore après tout ce temps… Vraiment étonnant..


Ordre de Poste (Pour des raisons de logistique, l'ordre a été quelque peu chamboulé...)

• James Ford
• Cassidy Phillips
• Richard Alpert
• Bonnie Porter
• Raikov Denison



Règles et Infos supplémentaires

• Aucune manipulation de personnage excepté si vous avez l'autorisation du joueur.

• Vous avez 4 jours pour faire votre post et passé ce délai, c'est au joueur suivant de rp. Vous pourrez poster lorsque ce sera de nouveau votre tour.

• L'île est sadique, elle peut choisir de vous envoyer un MP pour compliquer un peu le jeu ou même intervenir en postant directement dans le sujet. Si vous recevez un MP, gardez le secret, ça va être plus amusant!


Amusez-vous bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liledelost.com

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Jeu 1 Juil - 0:55

[ Bon, j'en ai peut-être mis un peu trop sur ce coup-là, mais bon, le grand blond va peut-être se calmer xD Please quelqu'un, essayez de retenir Sawyer, je veux rester lol]


Les heures avaient passées depuis le moment où ils avaient realise qu’une des leurs avaient disparue. Depuis ce temps, la tension avait monté de beaucoup, ils avaient préparé une excursion dans la jungle pour la retrouver, alors que des milliers de scénarios passaient au travers de leurs esprits, ils voulaient penser à toutes les possibilités. Sawyer voulait tenter d’envisager le plus de possibilités possibles. La pire serait sans doute que ces foutus matelots l’ait enlevée, bien que le blond ne pouvait seulement tenter d’imaginer le pourquoi de ces gestes. Quel intérêt ces types avaient-ils eu à enlever une des leurs si leur but était apparemment de tous les tuer? Voulaient-ils se servir de cette petite pour leur faire du chantage? Souhaitaient-ils seulement l’utiliser pour qu’ils se montrent et comprendre où ils vivaient? Sawyer était incapable de trouver LA raison, mais il tentait d’être prêt à tout, bien qu’il aurait voulu ne pas avoir à faire à ces zigotos-là. C’était donc presque immédiatement après le fameux meeting qu’ils avaient eu au village qu’un groupe de survivants étaient partie en jungle avec un faible espoir de retrouver ainsi cette jeune arnaqueuse. Pourtant, après des recherches intenses, Sawyer sentait l’espoir de la petite troupe, le sien y compris, s’évanouir peu à peu, laissant la place à une peur terrible. James le savait; tous sentiments de sécurité serait maintenant évaporé. Depuis quelques jours, le village était devenu leur deuxième maison, l’endroit par excellence pour vivre en sécurité, loin de ces types du bateau. Et pourtant, pourtant, il avait fallu que ces derniers sèment la terreur en un, qu’ils kidnappent un des leurs comme pour leur signifier qu’ils étaient toujours là, jouant à dieu et pouvant leur enlever la vie à tous moment. Le blond se mordit les lèvres, mais fit de son mieux pour conserver son assurance habituelle, seulement pour ne pas dévoiler ses faiblesses aux autres. Pour ne pas dévoiler que même pour lui, il sentait l’inquiétude le gagner peu à peu. Dans sa tête naissant des tonnes de scénarios; pas du même genre qu’Il y a quelques minutes. Non. Ce n’était plus pour envisager toutes les possibilités. Maintenant, il surprenait ses pensées à errer à plusieurs kilomètres de là, au village. Cet endroit autrefois serein où peut-être les deux personnes les plus importantes pour lui étaient restées derrière. Depuis qu’il savait, qu’il sentait que le village n’était désormais plus une place sécuritaire, sa visions de voir les choses avait changée. L’inquiétude, cet étrange mauvais préssentiment dont il était tout simplement incapable de se séparer et qui lui pinçait le fond de l’estomac, son intuition bouillonnaient en lui. Comme s’il sentait que les survivants n’étaient pas encore au bout de ses peines avec ces types. Comme s’il sentait qu’un événement terrible allait se produire et changer la donne.

Avec la suite des événements, James allait se détester, se haîr d’avoir eu une telle pensée, comme si c’était cette dernière qui avait provoqué le destin. Mais bon d’un autre côté, n’était-ce pas normal de s’inquiéter pour ceux qui représentaient presque tout dans sa vie? Une autre pensée vint pour Juliet, qui n’avait pu les accompagner et était restée au village avec Kate, ce qui l’avait d’abord surpris avant qu’elle ne comprenne ses intentions; il faudrait que quelques personnes restent au village, juste au cas-où. Des personnes qui seraient capables de réagir en cas de danger. Des personnes armées. Et bon sang, si James devait choisir deux personnes en qui il avait totalement confiance pour protéger sa petite fille et même Kate, c’était bien Kate et Juliet qui seraient les deux élues. Bon okay, s’il s’écoutait seulement, ou plutôt s’Il écoutait son terrible côté protecteur qui l’agaçait tellement parfois, il aurait aussi demandé à Sayid de rester avec elles car James faisait confiance à l’Irakien depuis un bon moment déjà. Mais bon, il avait du avouer que l’ancien soldat et son expérience seraient beaucoup plus pratiques sur le terrain qu’au village en train de jouer les babysitters. La journée tirait presque à sa fin; dans quelques heures ils seraient obligés de retourner au village parce qu’il était hors de question de continuer à chercher en pleine nuit. Et pourtant…Tant de choses pouvaient se produire alors que le manteau noir d’encre du ciel s’étendait encore.

Tout d’abord, James n’entendit pas le grichement qui s’échappait du talkie-walkie qu’il portait à la ceinture, comme s’il était normal. Sa concentration à la fois sur ce qui l’entourait et sur ses pensées étaient telles qu’il lui fallut de nombreuses minutes avant qu’il ne perçoive le bruit étranger, qui s’éloignait des bruits caractéristiques de la jungle. Le blond cligna des yeux pour revenir à la réalité et haussa les sourcils, regardant rapidement autour de lui dans un geste rapide, l’oreille aux aguets. Il s’aperçut bientôt que la source de ce bruit intrus s’était nul autre que le walkie-talkie qu’il gardait à sa hanche et qu’ils avaient apporté pour assurer la communication entre le groupe de recherche et le village. James haussa de nouveau les sourcils lorsque, approchant l’appareil de son visage, il fut capable de reconnaître la voix tremblante qui en sortait. Une voix si différente que d’habitude, si effrayée, si bouleversée qu’il eut de la difficulté à croire qu’elle appartenait à Kate. Si ce ton l’avait d’abord intrigué, les mots qu’elle prononcèrent par la suite finirent de l’achever. Avait-il bien compris? Son imagination lui jouait-elle des tours? Avait-il pris un coup de chaleur? Sawyer avala difficilement, à demi assommé par la nouvelle qu’il ne semblait pas vouloir absorber, comme si la brunette avait parlé une autre langue. Lorsqu’il parla de nouveau, James du le faire tranquillement, seulement pour être certain que sa voix ne tremble pas lui non plus. Juste pour être certain qu’il n’y trahirait rien. « What the hell are you talking about Freckles? Il se passé quoi? » Non, décidemment, sa tête refusait de comprendre les mots qui étaient pourtant à sa portée. Il voulait entendre Kate le redire de nouveau, comme pour s’assurer qu’il n’avait pas rêvé. Comme pour s’assurer qu’il n’était pas en train d’encore inventer un de ces stupides scénarios. Il attendit. Une minute. Deux minutes. Trois minutes. Rien. Le son de la voix de la brunette s’était éteindu au moment même où elle avait terminé de prononcer ces mots, comme si la réaction du blond aurait été trop douloureuse. Depuis cet instant, James avait su qu’elle ne répètera pas deux fois sa terrible phrase, il avait pu saisir à quelle point elle semblait bouleversée. Cependant, une partie de lui, idéaliste, n’avait pas cessé d’y croire. S’était même presque mis à croire que la brunette était seulement en train de leur faire une blague de mauvais goût.

Après trois minutes d’attente interminable pendant laquelle James ne put lever les yeux vers ses camarades, bien qu’il les sentit se rassembler à ses côtés, il reprit de nouveau la parole. Les yeux toujours fixé sur l’appareil, comme s’il ne voyait plus rien d’autre, il reprit le même ton que précédemment, lent et posé, pour éviter de montrer toutes traces de faiblesse. « Freckles? » Aucune réponse, aucune voix familière ne s’élevait de nouveau du fourmillement de l’appareil. Cette fois, la tension dans sa propre voix sembla monter d’un cran, comme s’il ne pouvait plus supporter ce poids désormais. « Freckles! Dam nit Kate, répond-moi! » La tension avait atteint un point culminant désormais, comme son inquiétude. Il avait compris depuis la première fois où il l’avait appelée que la brunette n’allait pas répondre, mais son espoir fou avait pris le relai; il refusait de croire la réalité qui s’ouvrait pourtant juste devant lui. Il avait cessé, mais conservait toujours l’objet dans une main, pris pour une des premières fois par un désarroi sans pareil. Il fixait toujours de ses yeux bleus l’objet sans réellement le voir; la vérité faisait tranquillement son chemin dans sa tête pendant que, au fur et à mesure, le battement de son cœur s’accélérait. DAMNIT DAMNIT DAMNIT. Pourquoi fallait-il que tout cela lui tombe dessus? Pourquoi fallait-il que quelques minutes plus tôt, il ait commencé à songer que le village n’était plus si sécuritaire désormais? Pourquoi ces gens s’en étaient-ils pris à deux enfants? DAMNIT DAMNIT. Il avait toujours su que cela finirait mal, il avait toujours su qu’il avait eu tort de s’impliquer dans la vie de Clementine. Il avait toujours su qu’il ne valait pas mieux que son foutu père, celui qui s’était tué devant lui. Lui, si protecteur. Lui qui était incapable de lui dire non, qui faisait tout pour sa sécurité depuis les trois derniers mois. Lui qui avait tenté de se faire confiance avec sa petite princesse. Il gagnait quoi au final? À quoi cela lui avait-il servit? Clementine s’était fait kidnapper par ces foutus types du bateau et ils ignoraient pourquoi ces derniers s’étaient mis à cette action. Pourquoi? Allaient-ils la torturer jusqu’à ce qu’elle accepte de les mener au village? Allaient-ils les faire chanter et menacer de tuer les petites, SA petite s’ils ne parlaient pas? Il avait fait son possible pour protéger sa princesse, pour qu’elle n’ait pas la même vie misérable que lui et il n’avait réussit qu’à la faire kidnapper par ces connards de types du bateau.
Son cœur battait de plus en plus vite à présent; James n’avait pas dit un seul mot, avait à peine levé les yeux pour croiser ceux de ces camarades, qui l’observait, il en était certain. Il avait levé les yeux, des yeux bouillants qui auraient pu foudroyer n’importe quel de ces cons du bateau et croisa immédiatement ceux de Cassidy, à quelques pas de lui. Il sembla y avoir un échange d’éclairs de rage entre les deux, une sorte de compréhension, avant qu’il abaissa de nouveau les yeux sur l’appareil de malheur. Les seuls mots qui tourbillonnaient dans sa tête, empreint de la voix tremblante de Kate, étaient en rapport avec ce qui venait de se passer. Kate. Cette pensée, qui suscitait en lui il y a à peine quelques heures une tendresse sans borne, faisait maintenant naître en lui un tout autre sentiment. Il commençait à comprendre. À analyser. Kate. Non, ce n’était pas sa faute; depuis trois mois déjà qu’il se cassait le derrière à protéger sa petite, à la comprendre. Non, il n’était pas comme son père, il n’avait pas tout gâché. Il avait fait ce qu’Il avait cru le mieux pour elle. Il avait cru la laisser avec les deux personnes, avec LA personne en qui il avait le plus confiance. Kate; celle qu’il pensait qui ferait tout pour la protéger. Il s’était trompé. Il s’était amèrement trompé. ELLE avait perdu Clementine pas lui. James l’avait laissé derrière, croyant bien faire en menant les recherches de la jeune femme. Bon sang qu’il aurait du rester derrière. Bon sang qu’il regrettait à présent. Kate n’avait pas pu les retenir, elle avait laissé échapper ces Son of a b**** avec sa fille en mains. Alors qu’ils pourraient faire n’importe quoi avec cette petite binette blonde. Tout d’un coup, le doute s’était insinué dans sa tête; et s’il faisait confiance à la mauvaise personne? Et s’il avait du faire confiance à Juliet plutôt, plutôt qu’à une femme qui agissait très souvent d’abord dans ses propres intérêts, pour sa propre survie? James leva les yeux, creusant de nouveau ceux de Cassidy dans lequel il ne put lire. Après un long dilemme intérieur, il venait de prendre sa décision. James leva son long fusil et le posa sur son épaule.

« J’retourne au village. Faut que je sache il s’est passé quoi. » Ce fut les seuls mots qu’il prononça d’une voix rauque, comme s’il n’avait pas parlé depuis des jours, comme s’Il était incapable de parler plus. Sa respiration se faisait irrégulière, grondante, lorsqu’il tendit le walkie-talkie à la personne qui se trouvait de l’autre côté de lui, sans même remarquer de qui il s’agissait. « Continuez les recherches. Appelez-moi quand vous avez trouvé ces foutus matelots. » Tout en lui respirait l’inquiétude, mais surtout une sorte de rage profonde, presque incontrôlable, la sorte de rage qui empêche seulement de réfléchir clairement, logiquement. Une rage qu’il avait déjà ressentie auparavant lorsque l’on avait menacé ceux qu’il aimait, même si, aussi bizarre que cela puisse paraître, il s’agissait maintenant d’une fillette de huit ans qu’il connaissait depuis à peine trois mois. C’était-il attaché trop vite? Sa frustration sur sa faiblesse raisonna en lui pendant un moment, mais elle lui semblait bien loin maintenant son orgueil. James jeta un regard à ses camarades, rapidement et pensant qu’ils allaient tenter de le retenir. Qu’ils essaient donc, rien ne pourrait arrêter Sawyer quand il avait un plan. Et bon sang, il en avait un maintenant. Aller au village, comprendre ce qui s’était passé exactement, faire savoir à Kate ce qu’il en pensait. Ensuite, même si ses amis n’avaient pas encore appelés, les retrouver, eux. Retrouver ces Maelstromiens le plus vite possible, peu importe les moyens.

Et les buter jusqu’au dernier s’ils avaient osé ne serait-ce que toucher un seul cheveu de Clementine. À cette pensée, ses yeux s’enflammèrent de nouveau, mais, derrière lui, il entendit ses camarades qui tentaient de le faire demeurer sur place.



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Sam 3 Juil - 22:33

    Cassidy était aux aguets, l’angoisse de la jungle, l’adrénaline de l’expédition, tous ses sens étaient en alerte sur la moindre chose. Ils progressaient à bon rythme et surveillaient chaque recoin pour ne pas être pris par surprise. Elle ne comprenait pas pourquoi ces gens leur voulaient du mal, elle ne comprenait pas non plus pourquoi ils avaient enlevé la jeune fille, mais ce qu’elle comprenait c’était qu’ils ne seraient jamais sécurité peu importe où ils étaient sur l’île. C’était attristant et effrayant tout à la fois. Cass pensait à sa fille dans cette histoire, elle ne pouvait s’empêcher de trembler pour elle. Clem était une enfant merveilleuse, mais au caractère fonceuse et elle n’avait aucune conscience des dangers qui l’entouraient. Elle avait beau lui répéter et lui répéter sans cesse, la petite fille n’en faisait qu’à sa tête. Plus elle grandissait et plus elle retenait de son père. Cass le déplorait, mais en même temps c’était pour ces raisons qu’elle avait aimé James.

    Elle chassa toutes ses pensées de sa tête et se concentra sur ce qu’ils faisaient, c'est-à-dire éviter de se faire tuer tout en tentant de repérer ceux qui pouvaient avoir enlevé la fille ou repérer la fille elle-même. Elle était en état d’alerte et faillit presque sursautée lorsque la radio grésilla. Elle perçu immédiatement l’inquiétude dans la voix de son amie et elle sut sans même entendre ce qui s’était produit. La seule différence étant que sa fille n’était pas la seule, une autre jeune fille avait été enlevé. Elle avait l’impression de manquer d’air. Swayer ne sembla pas comprendre tout de suite et à deux reprises il l’a regarda droit dans les yeux. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas soutenu son regard, elle l’évitait de façon impérieuse habituellement, mais pas cette fois. Elle avait beau ne pas lui faire confiance, elle avait beau lui en vouloir, c’était sa fille à lui aussi et elle voyait la panique s’emparer de cet homme qu’elle détestait.

    Son cœur se serra en pensant à tout ce qu’ils pouvaient faire comme horreur à son enfant. Mais maintenant elle n’avait d’autre choix que de la retrouver. Elle vit James donné des ordres et terminé de façon complètement stupide, disant qu’il retournait au village. Mais qu’avait-il donc en tête? Était-il complètement stupide? Ils étaient déjà dans la jungle à rechercher une jeune fille, il perdrait un temps précieux à retourner au village pour savoir ce qui c’était passé alors qu’ils n’avaient qu’à se diriger vers la plage pour aller retrouver ses monstres qui avaient leur fille. C’Était la première fois qu’elle pensait en ces termes, mais ce n’était pas le temps de jouer sur les mots et encore moins le temps de le laisser se sauver ainsi. Elle fonça droit sur lui et alla se planter dans son chemin, elle le repoussa des deux mains.

    -Mais qu’est-ce que tu fais pauvre idiot? Tu crois que je vais te laisser nous laisser en plan comme ça? Notre fille c’est fait enlevé et tu trouves le temps d’aller faire « mumuse » au village? Mais qu’est-ce qui te passe par la tête bon sens?

    Elle était en colère, elle avait les larmes aux yeux. Il était rare pour cette femme de se montrer si faible, mais là c’était sa fille, sa perle, son amour, sa chair, sa vie… Elle le regarda l’air déterminé, ses yeux auraient pu tué d’un seul regard s’ils avaient été des armes.

    -Si tu crois que je vais te laisser l’abandonner comme tu m’as fait, tu me connais mal James Ford. Cette enfant c’est attaché à toi et maintenant elle compte sur toi pour la ramener, alors met ton égoïsme de côté et fonce exactement comme nous le faisions pour cette fille. Merde nous sommes plus près de la plage maintenant que si tu retournes au village!

    Elle était complètement hors d’elle, et les autres pouvaient tout entendre, mais à ce moment elle s’en fichait complètement. Elle pouvait être tué sur le champ si ça pouvait lui ramener son trésor. Elle pouvait mourir tant que sa fille allait bien. Elle continua sur sa lancé le ton sec et cassant.

    -Tu crois sincèrement qu’ils vont être sagement resté à t’attendre à côté pour que tu l’as récupère? Secoue toi et réfléchis!

    Elle baissa le ton cette fois, mais elle parla les dents serrés, comme si chaque qu’elle disait lui coûtait plus que tout, mais elle savait qu’elle avait raison.

    -Je sais ce que tu ressens, je le ressens aussi parce que c’est la chair de ma chair comme c’est aussi la tienne.

    Elle braqua son regard dans celui de cet homme qu’elle avait tant aimé et à qui maintenant elle devait tenté de faire confiance pour retrouver sa fille. Elle était plus déterminé que jamais et elle ne laisserait personne, encore moins Sawyer mettre en péril cette mission.

    -Alors pour une fois dans ta foutu vie Sawyer écoute quelqu’un, si tu ne le fais pas pour moi, fais-le pour elle. Elle t’idolâtre, alors ne la déçois pas en faisant le mauvais choix juste pour ne pas te dire que tu es responsable d’elle. Que tu le veuilles ou non, que je le veuille ou non, elle est ta fille.

    Les mots avaient claqué dans l’air, sec et direct. Comme Cass était. Elle n’avait pas le choix à cet instant, elle devait faire équipe avec lui que ça lui plaise ou non. Elle savait qu’il aimait Clem, même si elle n’avait jamais voulu l’admettre, et elle savait que c’était ainsi qu’elle le convaincrait de tout faire avec elle pour le retrouver. Elle savait qu’il était en colère, elle le voyait. Elle ne savait pas contre qui exactement, ni pourquoi, mais c’était le moindre de ses soucis à cet instant. Tout ce qu’elle voulait était de revoir sa jolie blondinette à la tête de mule. Cette petite boule d’énergie qu’elle aimait malgré qu’elle la fasse souvent tourner en bourrique. Elle n’en voulait pas à Kate, parce que ça aurait pu arriver même avec elle. Clem était comme ça, elle avait besoin d’aventure, de bouger et suivre les règles n’étaient pas son fort. Cass passa à côté de James, elle aurait pu lui lancer une pique, du genre que sa fille lui ressemblait beaucoup, elle n’avait aucune règle et n’écoutait personne, mais elle ne le fit pas. Elle n’avait aucune envie de perdre plus de temps. Elle lui lança par-dessus son épaule.

    -Fais ce que tu veux, mais moi je vais la chercher.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Dim 4 Juil - 4:34

Tandis que les ténèbres de la nuit s'installaient progressivement autour de lui, Richard, une torche flamboyante à la main, avançait avec une détermination inébranlable. Il était silencieux et concentré, égal à lui-même, et ne se préoccupait guère des autres personnes qui l'accompagnaient. Elles n'étaient pas des siens après tout. Toutefois, même si d'un point de vue tout à fait personnel, Richard ne se souciait pas de leur état, ni de ce qui pourrait leur arriver à l'issue de cette mission, il se devait de les protéger, et de les guider au mieux à travers l'île. C'était ce que Jacob voulait. C'était ce pourquoi il lui avait demandé de les accompagner chercher cette jeune fille disparue, Allèle Sword. Et Richard savait parfaitement que tout ce que Jacob lui demandait, il se devait de l'effectuer. C'était ainsi qu'il avait toujours procédé, depuis plus d'un siècle à présent. Il faisait confiance à cet homme qui l'avait guidé et secouru dès son arrivée sur l'île. Il savait quel genre d'individu il était, et certainement pas un de ceux qui les enverrait, lui et les autres habitants des baraquements, directement se jeter dans la gueule du loup. Richard était donc absolument confiant et serein. Aucune sensation de peur ne l'avait seulement effleuré un seul instant. Il se contentait d'avancer à travers la brousse, impassible.

Le village entier s'était spontanément tourné vers lui dès l'annonce de l'expédition. Tous savaient à quel point sa connaissance du terrain était grande. Même si peu osaient aborder le sujet en face de lui, ils s'étaient pour la plupart d'entre eux aperçus de la particularité du mystérieux personnage qu'il était. Son immortalité n'était plus vraiment un secret pour qui que ce soit. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Richard n'avait, depuis 1867, pas vieilli d'un seul trait. N'étant pas d'un naturel très bavard, et n'ayant pas non plus été particulièrement sollicité par les autres, il n'avait jamais parlé de son don ni de ses origines à qui que ce soit. Mais les gens semblaient lui faire confiance, et lui montrer une sorte de profond respect, qui se traduisait par ce silence qui régnait entre eux. Naturellement, lorsque tous les visages s'étaient tournés vers lui d'un air interrogateur, Richard n'avait pas montré quelque signe de désapprobation. Il s'était contenté d'accepter, et, quelques minutes plus tard, de prendre la tête de la marche. L'expérience lui avait appris à être discret, et à agir sans se montrer. Richard connaissait tous les chemins qui menaient à la plage, et les endroits qui pourraient leur servir de refuge en cas de souci. De même, il était au fond de lui averti de tout ce qui pourrait survenir au cours de la mission, et savait parfaitement de quelle façon réagir en connaissance de cause. La stratégie et la négociation faisaient pareillement partie de ses nombreux points forts. Le groupe pouvait assurément se sentir en sécurité en sa présence.

Les parasites de l'onde du talkie-walkie firent instantanément cesser la progression de Richard. Une sorte de réflexe, ou de pressentiment peut-être, lui avait ordonné de s'arrêter. Se retournant vers le reste du groupe, il chercha furtivement des yeux la provenance du grésillement anormal. Lorsqu'enfin ses yeux se posèrent sur l'appareil à la ceinture de Ford, Richard planta son flambeau dans le sol légèrement humide, et remonta les manches de sa chemise déjà retroussées sur le haut de son avant-bras. Il attendit. Les autres, tout aussi intrigués, fixèrent d'un œil méfiant l'appareil que son possesseur avait désormais en main. Lorsqu'une voix sortit soudain du haut parleur, Richard devint d'autant plus attentif. C'était cette fille, Austen, il parvenait à la reconnaître malgré les interférences. Une petite fille avait été prise en otage. Classique. Ils étaient pourtant tous tombés dans le piège pourtant si évident ! Richard poussa un soupir exténué. Il ne lui en fallait pas plus pour évaluer la situation. Les lamentations de cette femme affolée n'étaient plus d'une grande utilité. Il fallait partir, et vite. Le plan des nouveaux arrivants les avaient tous pris par surprise. Les descendants de la Dharma Initiative étaient résolument tout aussi futés que leurs prédécesseurs. Leur plan était simple : enlever une jeune fille, Allèle, pour pousser un groupe de survivants à s'aventurer dans la jungle, puis kidnapper une seconde fois une gamine et sous la menace, demander à l'une des habitantes du village de contacter le groupe via le talkie walkie pour les implorer de revenir, et une fois les aventuriers de retour, les Maelstromiens les ayant sagement attendus, armés et aux aguets, ne se feraient pas prier pour leur sauter dessus et les exterminer comme prévu. C'était simple, mais ingénieux, car jusque là, leurs intuitions semblaient s'avérer tout à fait exact. Ford réagissait de manière complètement irréfléchie. Il se faisait avoir, et en beauté.

Richard, sorti de sa réflexion, écouta les paroles de Cassidy Phillips. Sa réaction était en apparence plus raisonnable que celle de Ford, elle avait indéniablement un esprit plus réfléchi que ce dernier. Elle avait compris d'elle même que faire machine arrière était absolument inutile et ridicule. Mais dieu sait si les paroles de la femme allaient changer les choses ? Sawyer était quelqu'un d'impulsif et colérique. Il n'en faisait parfois qu'à sa tête, et pourrait, malgré les avertissements, retourner aux baraquements. Richard ne pouvait les laisser faire cela. C'était à son tour d'intervenir.

«Non non non, personne ne bouge d'ici. C'est exactement ce qu'ils attendent de vous. »

L'homme, légèrement en retrait par rapport au reste du groupe, se tenait droitement et fermement, exprimant son désaccord en désignant du doigt les deux autres qui venaient de prendre la parole. La nuit était presque là, et l'unique source de lumière se trouvait être la torche que Richard avait planté dans le sol quelques secondes auparavant. L'obscurité constituait de ce fait une autre raison évidente pour ne pas faire demi-tour. Il fallait se cacher en attendant le lever du jour car, d'une part, les baraquements étaient sous le contrôle du Maelstrom, et d'autre part, le cargo lui-même devait être surveillé. Pris au piège. Ils étaient littéralement pris au piège. D'un côté et de l'autre, le danger les guettait. Richard n'avait pas de plan précis en tête, et c'était ce qui l'inquiétait. Jacob ne lui serait pas d'une grande aide. Il était certainement mis à l'épreuve par celui-ci. Il devait réfléchir et trouver une issue, lui-même.

«Ils veulent que l'on rebrousse chemin. Ils font pression sur nous avec l'enlèvement de cette petite pour nous attirer directement dans leur piège, et une fois sur place, ils n'hésiterons pas à nous tuer. Nous devons réfléchir et ne surtout pas céder à l'impulsivité ou la colère, car c'est tout à fait ce qu'ils veulent. »

Richard s'attendait à l'une des habituelles remarques cyniques de la part de Ford après sa déclaration, cependant, il ne céderait pas, quoi qu'ils fassent, à les laisser retourner aux baraquements.






Dernière édition par Richard Alpert le Lun 5 Juil - 4:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Dim 4 Juil - 18:53

Cette journée allait être bien longue et bien ennuyeuse pour tout le monde, que sa soit les survivants que les autres habitant cette ile depuis je ne sais combien de temps… pour commencer la journée en beauté, une disparition ou plutôt dirai je un enlèvement ! Allèle, une jeune fille rescapée du 2eme crash d’avion a disparu et a été sans doute enlevé par ses mystérieuses personnes du bateau nommé le Maelstrom qui est arrivé sur l’ile depuis déjà plusieurs semaines. Les gens du cargo étaient des mercenaires venues pour tuer tout le monde, la raison ? Peu importe la raison… il fallait se défendre, il fallait se battre, mais pour le moment commencer une guerre serait une perte de temps et serait complètement inutile… il fallait créer un groupe de personnes pour faire des recherches dans la jungle pour essayer de trouver des pistes, des empreintes de pas, de combat ou autres.

Raikov faisait partie alors du groupe partit pour chercher la disparue, il voulait créer plusieurs groupes au début, mais les autres décidèrent qu’un seul groupe de recherche suffisait, car il ne fallait pas laisser le village sans sécurité. Raikov acquiesça, il partit alors accompagné de James, Richard, Bonnie et une certaine Cassidy. Il ne lui avait jamais parlé, et son regard n’avais presque jamais croisé le sien, mais cette jeune femme semblait être assez proche de Sawyer ce qui l’étonna vu qu’elle était dans le même avion que Raikov, donc le 2eme avion. Mais le moment était un peu mal choisi pour commencer à se connaitre, ou même discuter de leur vie passé, il fallait partir vite à la recherche de Allèle. Rai avait déjà parlé à Allèle autrefois, le jour du crash, il l’avait aidé à sortir de débris et avait pris soin d’elle comme tous les autres survivants jusqu'à ce jour. Il avait beaucoup de sympathie pour cette femme, même s’il la connaissait encore trop peu… plus vite il la sortira de ce pétrin, plus vite ils rentreront au village pour boire une bonne bière dharma et peut être apprendre à se connaitre plus. Chaque personne du groupe prirent alors une arme, flingue ou fusil et partirent dans la jungle vers le Maelstrom. Deux personnes savaient où se situait le navire, Raikov et Richard, mais ce fut Richard qui servit comme guide connaissant le mieux l’ile… d’après ce qu’il avait entendu, cet homme était là depuis longtemps, même très longtemps et il avait comme disait les autres « la même apparence » alors Rai ne comprit pas sur le coup… il ne vieillissait donc pas ? Mais comment faisait-il ? Etais ce l’ile qui faisait cela ? Qui sait… Raikov essayera d’en savoir plus, une fois sa mission terminé, c'est-à-dire récupéré Allèle.

Tout d’un coup, des parasites se firent entendre, cela venait du talkie-walkie de Sawyer, c’était Kate. Elle disait que deux autres personnes avaient été enlevées… Lily dont Rai avait pu déjà apercevoir et une certaine Clémentine… Raikov grogna dans son coin, et de trois ! Trois personnes disparus en une seule journée, ça fait beaucoup… ces mercenaires n’ont vraiment aucun sentiment, aucun remord… tout ça juste pour de l’argent, sa fait pitié à voir. Mais bon, il ne fallait pas rester là à rien faire, Sawyer voulut répondre, mais Kate coupa sa radio laissant James sans réponse. Alors celui-ci décida de retourner au village pour aller voir… Cassidy et Richard s’interposèrent… Raikov soupira et regarda les trois personnes se quereller.


« Eh ! Stop ! On ne retourne pas au village, on y est presque maintenant… et puis sérieusement Saw tu veux faire quoi ? Ok, retourne au village comme tu dis et après… ? Tu vas faire quoi ? Jouer ton superman et sauver tout le monde sans avoir une égratignure ?! C’est du suicide ! »

Raikov regarda Sawyer de loin, il était sur une petite colline et avec son fusil il pointa un lieu derrière lui avec son arme.

« Derrière moi, à quelques mètres, il y a le campement des mercenaires avec ce foutue cargo près des cotes… alors on fait quoi ? On y va sans toi ? Tu veux jouer au héros ?... Fais pas l’imbécile Saw, on a besoin de toi dans cette récupération d’otage… ils sont déjà plus nombreux que nous et mieux armés, alors en plus si on perd notre meilleur menteur contre ces ennemies ça ne va pas le faire… »

Raikov ne voyait pas qu’est ce qu’il pouvait dire de plus à Saw, il ne l’avait pas dit brutalement au grand blond, car il n’était pas en conflit avec lui, et même si c’est étonnant, Raikov aimait bien Saw… malgré son caractère assez brutale, ses remarques et surnoms peut être blessant, il l’aimait bien car il savait qu’au fond James n’était pas comme ça. Raikov s’approcha alors du grand blond et tandis un pistolet vers celui-ci.

« Alors, tu viens avec nous ? »

Raikov attendait que James prenne le pistolet pour les rejoindre et récupérer en même temps Allèle, Lily et Clémentine.
Revenir en haut Aller en bas

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Dim 18 Juil - 0:25

Et voila. À peine quelques minutes après que le blond ait encore été victime d’un de ces foutus scénarios négatifs, il avait fallut qu’une deuxième mauvaise nouvelle leur tombe sur la tête en quelques minutes seulement. Une terrible nouvelle qui allait changer, il le sentait au plus profond de lui, le cours des choses sur l’île. À tout jamais. Ce foutu bateau avait frappé à nouveau, leur avait assené un coup qu’ils espéraient probablement comme mortel. Pourtant....ils n’avaient tout simplement aucune idée à ce moment à qui il s’attaquait réellement, de ce que les survivants avaient dans le ventre. Ils ignoraient combien beaucoup d’entre eux avaient de mauvais caractères...et beaucoup d’entre eux étaient des survivants, des combattants terribles qu’Ils devraient éviter de sous-estimer s’Il ne voulait pas finir massacrés. Et dans un sens, James Ford espérait que cela arriverait; les choses seraient de beaucoup plus faciles ainsi. Bref, il avait fallut qu’il s’imagine les pires scénarios du monde pour que ces derniers se réalisent. Bon sang qu’Il regrettait de ne pas se l’avoir fermé, de ne pas avoir arrêté de penser pendant un petit deux minutes pour se concentrer sur la foutue mission qu’Ils devaient accomplir là, maintenant. Une mission qui venait de se compliquer amèrement. James était donc toujours sa cette position, la même que tout à l’heure. Son fusil sur l’épaule semblait lui donner une sensation de fierté, de pouvoir même, comme si cette position qui le rendait en apparence sûr de lui-même pouvait masquer sa faiblesse, les émotions qui le percutaient aussi durement qu’un poignard, la peur et la rage qui lui tordaient les tripes. Il savait cependant qu’au fin fond, il ne trompait que peu de personnes parmi leur petite troupe de recherche, peu importe l’assurance qu’il s’efforçait d’afficher. Cette même assurance qui, à ce moment crucial, sonnait terriblement faux de toute façon. Sawyer avait craché quelques ordres et dit quelques mots sur ses intentions aussi vite que possible; une seule pensée lui occupait l’esprit à présent, tellement intense, tellement omniprésente qu’Il avait peine à entendre et à se rappelait qu’Il était accompagné. Il n’en avait rien à foutre de ce que ces autres diraient, la seule chose qui lui importait à présent était de retourner au village, point final. La seule chose qui lui important à présent était de savoir, comprendre ce qui s’était passé, comprendre comment et pourquoi, après tout ce qu’Il avait fait pour protéger Clementine, elle avait stupide éTait kidnappée par ces types. Comprendre comment ceux qui étaient restés derrière avaient seulement pu les laisser la kidnapper. Il sentait la rage gronder en lui comme le tonnerre et il savait qu’il ne pensait pas clairement actuellement et qu’il ne devrait pas prendre une décision de cette façon mais pourtant....il lui semblait également qu’il ne pouvait tout simplement pas en faire autrement. Un point c’est tout. Il devait aller au village, il devait cacher les sentiments qui bouillaient en lui, ne pas montrer, ou plutôt tenter de ne pas montrer à quel point cette nouvelle l’atteignait d’une manière qui le surprenait lui-même.

C’était donc pour cette raison que, sans même jeter un regard aux autres sauf à Cassidy, qui aurait, de toute façon, deviné son mensonge, il fit quelques pas vers le chemin qu’ils venaient d’emprunter. Le chemin qui lui permettrait de revenir au village et de comprendre comment ils avaient pu se mettre dans cette merde. James n’allait cependant pas très loin; Cassidy Phillips alias la lionne déchaînée avait décidé de sauter sur l’occasion, sur ce moment où ils étaient pourtant les seuls à comprendre ce que l’autre ressentait, pour l’humilier davantage. M’enfin, c’était ce qui lui semblait. Cela faisait très longtemps qu’Il croyait que Cass prenait un plaisir sadique à toujours revenir sur le passé, à lui faire sentir combien il était lâche, combien il était un moins que rien à qui l’on ne devait pas faire confiance. Bien sûr, James savait pertinemment qu’Il le méritait; il l’avait quand même arnaquée et abandonnée lâchement quand il avait sut qu’elle était enceinte de lui. Pourtant, le blond ne pouvait seulement s’empêcher de la détester du plus profond de son être. Cette haine était réciproque, il le savait mais il lui en voulait tellement de n’avoir jamais essayé de comprendre. De comprendre les véritables motivations de ces gestes. De comprendre ce qui s’était véritablement passé. De comprendre comment sa misérable vie à ce moment-là l’avait rendu si vulnérable, si apeuré vis-à-vis du genre de vie que la brunette lui avait offert. Ou avait tenté de lui offrir. C’était une vie qu’il souhaitait depuis longtemps, il ne pouvait le nier, mais il croyait dur comme fer qu’il ne le méritait pour rien au monde. Après tout, il était bel et bien devenu l’homme qu’il détestait plus que tout. Sa vie était tellement tombée bas qu’il en était réduit à être Sawyer. À se détester de ton son soûl pour être devenu cet homme et à éloigner à grands coups de pieds tous les êtres humains qui osaient s’aventurer trop près de sa carapace, tout ces gens dont il se sentait s’attacher peu à peu, s’isoler. Il vidait son entourage, juste pour ne pas risquer de les blesser autant que Sawyer l’avait blessé, brisé en mille miettes. Juste pour les protéger de lui-même, de cet être sauvage sans cœur qu’il croyait être devenu. Oui, c’était les raisons qui l’avaient poussé à éloigner Cassidy et Clementine de lui, les deux femmes qui étaient à cette époque le symbole d’une vie stable qu’il ne méritait pas. Et puis, ce foutu associé le lui avait bien dit clairement; il n’était bon qu’à arnaquer. Il n’avait pas de cœur. Il ne changerait jamais. Chaque personne qui s’approcherait assez de lui pour mieux le connaître finirait par s’enfuir à toutes jambes lorsqu’ils sauraient qui il était vraiment. Ils ne pourraient que les détester davantage. Et garder ces gens le plus loin possible de lui constituait comme une sorte de protection, une enveloppe de fer pour protéger un cœur qui avait déjà beaucoup trop souffert à cause d’eux, une âme déjà brisée à qui dieu avait mené la vie dure. Non, il ne méritait pas cette vie, il ne méritait pas d’aimer Cassidy; il serait toute sa vie un arnaqueur avec un cœur de fer.

James lâcha un grognement, complètement perdu dans ses pensées sur son passé, un passé qu’il avait partagé avec Cassidy. Un passé qui avait lié ces deux-là à jamais en leur donnant un enfant; peu importe ce qui se produisait, ils ne pourraient tout simplement pas échapper l’un à l’autre. Cassidy lui bloquait donc le chemin menant au village; à partir de ce moment critique, James sut parfaitement qu’elle allait encore une fois lui passer un de ces savons pour lui signifier à quel point il était lâche et loin d’être un bon père. Cette fois, cependant, il s’en foutait. La brunette que la haine avait rendue presque folle pourrait radoter comme elle le voudrait, plus rien ne lui ferait rien. Rien ne l’arrêterait, rien ne le bloquerait. Rien ne l’empêcherait de retourner au village pour sauver sa fille, sa princesse BON SANG! Bien qu’il se doutait fortement de la réaction de la brunette, Sawyer, lorsque ses mots cruels sonnèrent à ses oreilles comme des couteaux, sentit la rage lui monter aux tempans. Une rage noir bouillait en lui, le volcan était pratiquement prêt à se réveiller à présent, plus que jamais peut-être. DAMN IT. Elle ne pouvait pas se la fermer celle-là de temps en temps? Était-elle dans un tel déni qu’elle était incapable de voir les efforts qu’il mettait pour sa fille? Il n’allait pas la laisser faire. Il n’allait pas la laisser abandonner leur fille. Sa fille, celle dont il s’était promis qu’elle n’aurait pas une vie aussi misérable que la sienne. La petite qui, en partie, lui donnait pour la première fois sur cette île un semblant de vie normale et stable qu’il trouvait plus que rafraichissant. Cassidy s’était approché de lui; leurs visages étaient prêts l’un de l’autre. Sawyer réalisa soudain qu’ils n’avaient pas été si proches depuis de nombreuses années….la dernière fois devait remonter au temps où ils étaient ensemble et amoureux. M’enfin, si l’on pouvait considérer ça comme de l’amour. Cette fois, cependant, leurs yeux semblaient cracher des étincelles et, voyant la lueur de haine qui brillait dans ses paupières, se dit que c’était probablement de même de son côté. Pendant un moment, ces deux-là se mesurèrent d’un regard intense de colère, du style où il pouvait sentir toute la rage de la brunette comme s’il la ressentait lui-même.

« Dam nit Cass, ça t’arrive de la fermer de temps en temps? », cracha-t-il, se laissant emporter par la rivière de la rage. « Stop, just….hell, stop. Arrêter de parler comme si tu me connaissais parce que tu me connais PAS cass », James serra les dents un peu plus, rendant son discours un peu plus difficile. Il trouva par contre le moyen de parler de nouveau, sifflant entre ses dents ce qui ressemblait aussi un peu à un grognement. « Et puis crap, c’est pas à une brunâsse à fossettes de ton genre à décider pour moi. Aux dernières nouvelles, j’suis majeur et vacciné. » Il prit une courte pause et continua toujours, comme pour enfoncer le clou encore plus profondément. « Traite-moi d’idiot comme tu veux, mais tu sauras que le type qui va faire mumuse au village essaie justement de trouver un truc miracle pour LA…les sauver. » Bon okay, peut-être que le blond y avait été un peu trop fort. En fait, il voyait de près les yeux de Cassidy s’emplir de larmes lorsqu’elle parla de leur fille; voir à quel point la femme adorait Clementine était touchant, même pour Sawyer. Cela n’alla pas jusqu’à éteindre le feu de sa colère, bien sûr, mais tout de même. Pour la première fois depuis de nombreuses années, James sentait qu’ils ressentaient la même chose, qu’ils étaient exactement sur la même longueur d’onde. Ils voulaient la même chose maintenant, restait à savoir s’ils pourraient justement travailler ensemble ou pas très loin pour retrouver leur fille, un jeu qui s’avèrerait probablement très dangereux vu leurs caractères respectifs.

James continua de la regarder dans les yeux, ne cillant à aucun moment lorsque la brunette continua son sermon. Cassidy venait pourtant de toucher un point sensible, le seul dans cette discussion qui pourrait véritablement à la fois l’attendrir et faire monter dangereusement le niveau de stress en lui. Il lâcha un petit soupir « Cass, i ain’t gonna leave her. J’veux pas, point. » Sawyer avait parlé avec un ton qui contrastait véritablement avec la rage qui avait grondé en lui il n’y avait de cela que quelques minutes. Elle ne s’était pas éteinte pour longtemps; même qu’elle était loin de l’être. Mais pourtant, sa voix était douce, presque tendre et il y pointait une sincérité impressionnante pour un homme en rogne il n’y avait de cela que quelques minutes. En fait, l’on pouvait dire que le blond s’était attachée à sa petite orange autant que cette dernière avait pu s’attacher à lui. En peu de temps, elle était rentrée dans les personnes les plus importantes de sa vie entière. Il l’aimait? Probablement, mais, bien que ses paroles étaient à peu près l’équivalent, il n’était pas près de l’avouer immédiatement à la brunette, elle en profiterait bien trop pour lui relancer une pique. Pour un moment, un éclair de détermination passa dans ses yeux, un éclair pétillant qui en disait beaucoup. Il ferait n’importe quoi pour retrouver sa petite vivante, pour exterminer les cons qui avaient osé s’en prendre à elle. Il la retrouverait coûte que coûte, peu importe les moyens qu’il devrait emprunter. Il se mit alors à espérer que Cass comprendrait cela bientôt, même si les chances étaient bien plus grandes qu’elle continuât à le nier. Le blond était seulement convaincu qu’il parviendrait à la retrouver en retournant au village; cette vilaine tête dure qu’il était plutôt. Cassidy continua son discours, passionnée et avec une sensibilité qu’il ne lui connaissait pas. Les mots suivants lui firent pourtant l’effet d’un poing en plein ventre; elle avait raison. Ils étaient sur le même bateau. Cette petite là, ils l’avaient fait ensemble, point. Et il ne laisserait personne lui enlever alors qu’il ne venait de la retrouver. Il ne laisserait personne rendre la vie de cette petite terrible comme la sienne avait été. James continua dans un seul murmure; « Je sais ». Deux mots. Deux mots si simples, mais qui voulaient tellement dire en même temps. Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Cass lui faisait un sermon, encore une fois et mettait l’accent sur la foutue tête dure de James, tentant de le convaincre de laisser tomber son plan. Ses derniers mots, les « ta fille », résonnèrent à ses oreilles avec plus d’insistance que les autres. Peut-être lui paraissaient-ils carrément irréels, malgré le temps qui avait passé à tenter d’accepter ce qu’il devenait. « Je sais » commença-t-il avant de faire une courte pause par la suite. « J’sais que tu me fais pas confiance Cass. But…i’ll find her. No matter how i’m doing. Et je vais tuer ces son of a b**** qui s’amuse à l’enlever elle et les autres. » Un autre éclair de détermination, plus féroce que jamais, brilla dans ses yeux bleus qui soutenaient toujours ceux de Cassidy. « Mais hell, pour ça faut que je retourne au village, ils sont peut-être encore proches et…en sachant ce qui s’est passé on saura où commencer à chercher. » Sawyer dut se retenir pour ne pas grimacer; quelque chose dans ses propos sonnait faux, comme s’il tentait de se convaincre qu’il avait besoin d’aller au village. Comme pour ne pas avouer qu’il avait pris la décision sous le coup de la colère, qui ne l’avait toujours pas quitté d’ailleurs.

James Ford, après un dernier regard vers la brunette, avait fait un mouvement pour s’éloigner un peu plus encore lorsque les autres, ceux qui étaient partis avec lui à la recherche de ceux kidnappés, s’arrêta de nouveau lorsque ses compagnons se mirent à le convaincre également de rester avec eux. Richard, le seul Autres qui avait daigné les accompagner s’était mis de la partie en premier, au plus grand agacement de James qui sentit de nouveau la colère monter en lui. Il eut alors un rire sarcastique alors que les mots, qui avaient pourtant du sens en fait, le heurtèrent en pleine figure. James se retourna et lui répondit sur le même ton. « Et qu’est-ce que t’en sais toi mister eyeline? En plus de pas vieillir, tu peux aller dans la tête du monde maintenant? » un rire jaune parcourut ses lèvres de nouveau. « Ou bien tu te prends pour Napoléon? » D’un coup, son visage redevint sérieux, comme si un courant électrique l’avait parcourut quand Richard termina son discours percutant. L’éclair déterminé revint pour la troisième fois. « Qu’ils nous tue. Je m’en fous si on réussit à les massacrer avant et à sauver Clem et les autres. Et si ces matelots décidaient de tuer les petites à la place de nous, hein? T’a pensé à ça Napoléon? » Il sentait tous les regards braqués sur lui, comme si ses compagnons doutaient de son sérieux….ou le croyait complètement stupide. Ils tentaient tous de vérifier dans ses yeux son sérieux, jusqu’où il pourrait aller. Ils s’étaient donc tous mis contre lui ou quoi? Et voila qu’après le sermon de Cassidy et de Richard, ce Russe s’y mettait également, soutirant un soupir de la part du blond. Exaspéré cette fois. Pourquoi ne le laissait-il pas agir selon ce qu’il pensait être la solution? Pourquoi s’interposaient-ils tous contre lui? Le regard qu’il posa sur Raikov fut enflammé et aurait pu lancer des éclairs s’il….well, s’il avait pu lancer des éclairs, justement. Sa voix fut donc aussi froide que sa voix, aussi agacée, lorsqu’il répondit finalement. « Tu sauras que j’avais un plan, et sûrement meilleur que le tiens le mafioso Russe. J’veux pas jouer au héro, je veux juste sauver ma fille dam nit et empêcher ces cons de la tuer! On est pas dans James Bond ici, on est sur une foutue île!!! Il y aura pas de Q pour nous donner des gadgets du style stylos à laser ou des grenades. » Il avait parlé avec un cynisme qui montrait sans aucun doute son énervement face à l’opposition de ses idées par ses camarades et n’avait pu s’empêcher de glisser une petite référence pour la route. Le blond fixa Raikov pendant de nombreuses minutes, agrippant toujours son fusil posé à son épaule et prenant le temps pour la première fois depuis qu’il avait appris la mauvaise nouvelle de réfléchir véritablement èa la meilleure solution. Il passa et repassa pendant un moment les différents arguments de ces copains et dut se rendre à l’évidence que ces derniers avaient raison; aller au village ne servirait pas à grand-chose finalement. James serait bien plus utile dans la jungle qu’en route vers le village. Mécontent de cette réflexion, il lâcha un grognement résigné. Dam nit. Il détestait plus que tout ne pas avoir le dernier mot sur quelque chose, avouer qu’il avait tort. C'était ce qui arrivait présentement; il était déchiré entre son orgueil et son besoin de retrouver sa fille, l'inquiétude qui le dévorait tout entier. Pourtant, cette fois, il ne pouvait pas faire autrement pour la simple et bonne raison qu’il s’agissait de sa fille…sa propre petite fille. Celle qu’il voulait sauver à tout prix. Et comme la meilleure solution était de continuer….James détourna le regard des yeux de Raikov pour jeter un coup d’œil à ses autres camarades. Un temps passa, lentement, dans un silence complet, jusqu’à ce que James revint en marcha rapidement vers le groupe, les dépassant même pour continuer le chemin qu’ils avaient commencé à parcourir. Il fit quelques pas devant puis, se retournant vers ses camarades, il continua. « Well….vous attendez que le ciel vous tombe sur la tête ou bien vous venez avec moi? Parce qu’on a assez perdu de temps comme ça les petits ». James se mit alors de nouveau dos à ses copains pour continuer à marcher; si ces derniers pensaient qu’il allait leur avouer qu’il avait eu tort de vouloir retourner au village, hey bien ils allaient attendre bien longtemps.


HJ: Raivok, ça serait possible s.v.p de mettre l'écriture de ton rp un peu plus grosse les prochaines fois? J'ai de la misère à lire lol



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Jeu 22 Juil - 0:11

    Dire que Cassidy se laissait attendrir par ce blondinet aurait été fort. Mais les mots qu’il avait utilisés ne l’avaient pas laissé indifférente. Elle avait aussi l’impression qu’elle l’avait touché d’une certaine façon. Ils étaient dans le même bateau, et pour une fois, elle sentait qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. Il avait dit qu’il ne laisserait pas tombé Clementine et elle était presque prête à le croire. Le ton qu’il avait employé lui laissait cette impression, mais c’était surtout son regard. Il avait beau être un manipulateur, ce regard là ne mentait pas et elle le savait. Elle ne lui faisait pas encore confiance et probablement qu’elle le ferait jamais, mais elle savait qu’elle aurait besoin de lui pour trouver leur fille. Elle avait beau le détester, elle était capable de reconnaître qu’il était le plus entêté et qu’il ferait tout pour arriver au but qu’il venait de se fixer ; sauver leur fille et tuer ceux qui l’auront enlevé. Elle savait aussi, juste à sa réaction, qu’il avait comprit que son idée n’était pas aussi bonne qu’il l’avait cru sur le moment. Contrairement à ce qu’il avait dit, elle le connaissait beaucoup mieux qu’il ne voulait bien l’admettre. Elle connaissait ses tics nerveux, ses émotions cachés par ses sarcasmes, pour arnaquer les gens il faut être fins observateurs, alors elle avait tout apprit en l’observant lui. Elle avait raté le plus important… mais elle en avait aussi beaucoup apprit sur la petite personne qu’était James Ford.

    Elle laissa les autres parler, ils semblaient d’accord avec elle, James ne devait pas retourner au village mais plutôt continuer. Sawyer n’aimait démontrer, ni même savoir qu’il avait tord. Mais elle le voyait cédé, il avait beau répliquer et être sarcastique elle savait qu’il viendrait avec eux. Elle le regarda revenir sur ses pas et les « invités » à le suivre à la façon Sawyer. Elle lui emboîta le pas et marcha toujours aux aguets. Il lui avait dit qu’il trouverait leur fille et tuerait ceux qui l’avaient enlevé. Cette pensée avait fait son chemin dans la tête de la jeune femme pendant que les autres parlaient. Elle s’approcha de lui et parla assez bas pour n’être entendu que de lui.

    « Laisse-moi éloigner la petite et ensuite tu pourras les démembrer un membre à la fois juste pour le plaisir de les entendre crier. »

    C’était tout ce que ces hommes méritaient et s’ils faisaient le moindre mal à sa fille, elle le ferait elle-même et leur arracherait les yeux à la fin. Elle n’était pas une meurtrière, mais comme il s’agissait de sa fille… tout était différent. D’ailleurs pourquoi s’en étaient-ils prient à une enfant? Que voulaient-il au juste? Elle ne comprenait pas qu’on puisse faire du mal à une enfant. Ils auraient pu la prendre elle à la place, mais non. Bien sur, elle comprenait le piège aussi, tous autant qu’ils étaient en ce moment dans cette jungle, ils étaient en train de se jeter dans la gueule du loup. C’était probablement ce que voulaient ces gens, ils devaient même tous le savoir, mais elle s’en fichait éperdument. Tout ce qu’elle voulait c’était retrouvé sa fille vivante, Cass n’avait pas peur de mourir, mais elle voulait que Clementine vive. Elle marchait d’un pas résolu et guettait tout ce qui pouvait indiquer le piège. Elle observait tous les coins et recoins afin de voir si quelqu’un ne passerait pas ou n’apparaîtrait pas devant eux. Tous ses sens étaient en éveils. Elle n’avait pas dit grand-chose depuis qu’ils avaient recommencé à avancer, elle aurait pu continuer la discussion, insulter Sawyer pour le temps qu’il leur avait perdre, lui démontrer à quel point elle ne lui faisait pas confiance et compagnie, mais la chose qu’elle avait en tête était une petite blonde toute mignonne qu’elle aimait par-dessus tout. Le reste était devenu insignifiant à ses yeux. Elle se fichait même de ceux qui marchaient avec elle. Ils étaient là pour les aider et c’était tout. Dès qu’elle verrait le petit visage de son ange elle ferait tout pour la ramener à elle. En pensant à sa fille, elle eut presque un sursaut. Elle regarda autour d’elle, elle devait leur donner ce détail important car elle savait que ce pouvait jouer sur la survie de sa fille. Elle ne parla pas trop fort pour ne pas attirer l’attention, mais elle parla assez fort pour se faire entendre des autres qui étaient avec eux.

    « Écoutez, une chose importante. Clementine est une gamine très intelligente, mais elle n’a aucune conscience du danger. Si elle nous voit, ce pourrait la mettre en péril ou même nous mettre en danger car elle tentera sans aucun doute de nous rejoindre ou s’exclamera de sorte à nous faire découvrir. Elle n’a peur de rien et elle foncera tête baissée comme je la connais. Alors il faudra rester le plus discret possible et tout faire pour qu’elle ne nous voie qu’à la dernière minute. »

    Ce pouvait paraître rabaissant comme information, mais ce n’était pas le cas. Clem était très intelligente, mais sûrement plus que la moyenne, mais elle ne prenait pas conscience des dangers de la vie. Peut-être que c’était la faute de Cassidy, elle avait protégé sa fille du mieux qu’elle avait pu, peut-être en avait-elle trop fait? Et pourtant, quelques fois, elle avait plutôt l’impression du contraire. Elle s’était débrouillée, mais n’avait pas toujours fait les bons choix. En pensant à ça, elle regarda Sawyer du coin de l’œil. Elle regrettait le mal qu’il lui avait fait, mais elle ne regrettait pas leur relation qui lui avait permit d’avoir sa fille. Elle ne retrouverait jamais la confiance totale en cet homme, mais s’il lui permettait de retrouver Clementine en vie, elle ferait peut-être un effort pour moins le détester. Mais il n’avait rien de sur dans cette histoire, elle l’avait laissé la détruire une fois, elle ne le laisserait pas le faire une deuxième fois. Il lui avait paru sincère un peu plus tôt, mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une trouille épouvantable qu’il ne blesse leur fille.

    Le soleil se couchait, et elle avait l’impression qu’ils progressaient tous à pas de souris, elle attendait LA mauvaise surprise au bout du chemin. Elle était prête, prête à tout. Elle n’avait pas peur de l’affrontement, Cassidy n’avait jamais été une peureuse et elle avait jeté à la porte un de ses ex qui était beaucoup plus fort et plus grand qu’elle. Elle n’avait pas froid aux yeux et ne laisserait plus jamais personne la détruire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


L'île
• Inscrit(e) le : 19/08/2007
• Messages Postés : 145


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II Mer 29 Sep - 21:30

La discussion des survivants fut brusquement interrompue par un bruit de branches. Le soleil avait commencé à tombé et ils avaient rapidement dut se munir de torche pour mieux y voir. Ils n’avaient pourtant pas beaucoup bougé, étant totalement confus en ce qui concernait la marche à suivre. Leurs regards se posèrent sur cet intrus, la crainte que c’était encore une fois ces foutus types du cargo leur effleurèrent l’esprit en premier et ils levèrent tous leurs fusils en chœur pour se défendre. Ils n’en eurent pourtant pas besoin; c’est avec un immense soulagement qu’ils aperçurent un visage connu apparaître devant eux. En fait, plutôt trois visages connus. Leah DeGroot sortit d’entre les buissons en premiers, fripée, fatiguée comme jamais dans sa vie, d’une fatigue que l’on pouvait sentir dans chacun de ses traits. À ses pieds trottinaient deux petites filles apeurées, qui tremblaient encore d’avoir aperçut plus de sang et de corps que la plupart des adultes normaux dans leur vie. Quand Clementine et Lily-Rose aperçurent devant elles ces visages si familiers, qui étaient soit des amis ou soit la famille, un soulagement immense se peignit sur leurs visages enfantins. Un faible sourire écarta les lèvres de la petite Clementine et elle n’attendit pas qu’on lui donne la permission avant de courir vers ses parents, qui étaient en pleine discussion avant qu’elles n’apparaissent. Ceux-ci regardaient les nouvelles arrivées avec autant de surprise que de soulagement. Bon sang. Les deux petites filles étaient vivantes. Clementine s’était mise à courir pour se jeter dans les bras de Sawyer et de Cassidy, les deux en même temps.

Pour la première fois depuis probablement très très longtemps, Sawyer et Cassidy partageaient quelque chose d’heureux; ils avaient tout d’une famille unie, là, ensemble à exprimer leur soulagement de revoir leur fille vivante. Ils avaient eu si peur….et maintenant, c’était finit, pour l’instant. Ils l’avaient retrouvé, ils la serraient dans ses bras là, maintenant. Cassidy sentit les larmes qui lui montaient aux yeux, mais, contrairement à son habitude, elle ne fit rien pour le cacher. Jamais de sa vie, elle ne s’était autant inquiétée pour sa petite fille. Même Sawyer avait mis une partie de son orgueil de côté et, à défaut de pleurer, il semblait ému; cela pouvait se lire sur tous les traits de son visage. Il venait de retrouver sa fille, sa petite orange, et la serra aussitôt si fort dans ses bras qu’elle étouffa presque. Cependant, Clementine s’en foutait; elle embrassa sa mère, aussi heureuse qu’elle, et fourra sa tête sur la chaude poitrine de son père, qui n’hésita une seule seconde à enfoncer son visage dans ses longs cheveux blonds pour retrouver cette odeur familière, pendant que sa mère lui caressait les cheveux d’un geste tendre. Plus jamais ils ne voudraient connaître tant d’incertitudes…Les visages se levèrent de nouveau et la plupart des survivants s’étaient avancés pour serrer dans les bras de soulagement la petite fille et Leah, celle qui avait ramené les prisonniers…ou presque tous, comme Cassidy le leur fit remarquer, brisant un instant la joie des retrouvailles.

« Où est l’autre jeune femme? Allèle? Elle n’est pas avec vous. » La brunette vissa son regard dans ceux de Leah, celle devant elle. L’ancienne Dharmaienne baissa les yeux, ne sachant plus quoi répondre, comment leur expliquer ce qui s’était passé quand ils étaient au cargo. Un silence s’installa pendant un moment; Leah choisissait avec soin les mots qu’elle allait prononcer aux autres. Lorsqu’elle ouvrit finalement la bouche, leva les yeux vers cette troupe de regard emplit de points d’interrogation. « Je suis vraiment désolée. Je….j’ai pas pu la sauver….Elle….elle s’est fait tirer dessus. Je suis vraiment désolée. » Elle avait parlé sur un ton qu’elle avait tenté de faire neutre, mais sa voix se brisa totalement en plein milieu de sa phrase; l’émotion qui l’habitait face à cela était plus que perceptible. Un long silence de mort s’installa de nouveau entre les survivants, alors que personne ne savait que dire. Sawyer se passa une main dans les cheveux, comme pour faire disparaître l’émotion qui pouvait se lire sur son visage présentement alors que Cassidy serrait un peu plus fort sa fille dans ses bras. Et dire que ça aurait pu être elle aussi…Sawyer jeta un regard sur les autres, Cass, Bonnie, Richard et Raikov, qui semblaient tous dans le même état qu’elle et écarta ses lèvres en un sourire complètement sincère, puis posa une main réconfortante sur l’épaule de la petite Lily-Rose. Ses yeux passèrent de celle-ci à Leah, qui les regardait toujours avec un sourire désolé. « Hey, on est super contents que vous êtes revenus. Merci Leah, tu les as sauvé » termina-t-il, reconnaissant qu’elle ait sauvé sa propre fille, entre autres.

La petite troupe, après un dernier échange de tendresse et de soulagement d’avoir retrouvé ceux qu’ils aimaient, reprirent finalement la route du village, s’apercevant que le noir s’installait de plus en plus, rendant la jungle encore plus dangereuse qu’auparavant. Aucun d’entre eux ne se doutaient de ce qui les attendait maintenant, ni du désir de vengeance qui brûlait, plus terrible que jamais, chez les types du cargo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liledelost.com




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Live Together - Mission #1 – Part II

Revenir en haut Aller en bas

Live Together - Mission #1 – Part II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Dangerous places; you don't wanna go there. :: La jungle-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com