AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

à l'aube d'un amitiée (Madjulinah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar


John Locke
• Inscrit(e) le : 25/06/2010
• Messages Postés : 103


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: à l'aube d'un amitiée (Madjulinah) Dim 4 Juil - 16:27

John Locke se trouvait (encore) en train de chasser. Cette fois-ci, il avait repéré des traces d'un gros animal, sûrement un sanglier mâle dans la fleur de l'âge. Penché en avant pour suivre la trajectoire du gibier, il remarqua que non seulement les empreintes laissées sur le sol étaient fraiches, mais aussi qu'elles étaient accompagnées de traces de chaussures. Et au dernière nouvelles, les sanglier n'en portent pas. Il fronça les sourcils. Les deux pistes étaient identiques. Cela ne pouvait signifier qu'un chose: Un es habitants des baraquements était en train de se faire poursuivre par un sanglier, et ce dernier semblait très énervé.
"Que faire...." songea Locke. "Si je vais chercher de l'aide au village, la personne en danger va finir en bouillie... Il va encore falloir que tu te débrouilles par toi même, mon vieux John!"
Sur ce, il rengaina son couteau et commença à courir dans la direction que suivaient les traces.

Au bout de cinq minute de course, un cri confirma son hypothèse: un homme (ou plutôt une femme, d'après le son de la voix) était en danger. Heureusement, il provenait du bosquet qui lui faisait face. John dégaina son couteau, inspira profondément, et se lança au secours de la belle inconnue en danger.

Il avait raison. C'était bien un gros sanglier mâle qui agressait une jeune femme, réfugié en haut d'un arbre. John la reconnu aussitôt. C'était Madjulinah Blackwood, une ancienne autre. Mais que faisait-elle dans la jungle?
"il faudra que je lui demande plus tard" pensa Locke "Mais pour le moment, je dois abattre ce steak à pattes"

Ledit "steak à pattes" tournait autour du petit arbre où était perchée Madjulinah. John savait que cette bête n'allait désormais plus tarder à charger. Quand elle sera étourdie par le choc, il disposera d'une dizaine de secondes pour la tuer. Il se rendit compte qu'il suait à grosses gouttes. Il s'essuya le front du revers de la manche. Il ne fallait pas qu'il soit gêné durant son assaut.

Le sanglier se décida enfin. Après une courte prise d'élan, il se rua sur l'arbre de toutes ses forces. Ce dernier trembla, mais ne céda pas. John surgit alors et planta son couteau dans la nuque de l'animal, qui, agonisant, s'éloigna de quelques pas avant de tomber. Prudemment, Locke s'en approcha et la tâta avec son pied. Il était encore vivant.Dans un "chlurp" ignoble, il arracha sa lame. Puis, sans détourner le regard de sa proie, il demanda:
- tout va bien, là-haut?
Sans attendre la réponse, il retourna le sanglier sur le dos.
- Vous savez, poursuivit-il, ce n'est guère prudent de jouer à chat avec un tel ami.
Il planta son couteau dans la gorge de la pauvre bête.
- Surtout si vous ne courrez pas assez vite!
Il trancha enfin les artères de l'animal, qui rendit l'âme dans un ultime grognement.
- Il est mort, vous pouvez descendre. Maintenant, dites-moi ce que vous faîtes dans la jungle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: à l'aube d'un amitiée (Madjulinah) Ven 13 Aoû - 12:29

    Tannée d’être enfermée entre 4 murs, Madjulinah n’attendait que l’instant où son père trop protecteur partirait avec les autres lui laissant ainsi le champ libre pour allée se promener un peu. Heureusement, cela ne fut pas bien long et la jeune femme se dépêcha de se diriger vers la jungle. Ces derniers temps, son père était encore pire qu’à l’ordinaire, les survivants étaient bien nombreux et les détestant tous sans exception, il avait bien peur de la voir sympathiser avec l’un d’entre eux, bien entendu, il ne lui en fallait pas plus pour lui donner envie d’allée les rencontrer, mais ça ce serait pour plus tard, où du moins c’est ce qu’elle croyait.

    Madjulinah entra dans la jungle et elle s’éloignait de plus en plus du campement. Des bruits de feuillages et de branches qui se brisent se firent entendre derrière elle bien rapidement, croyant que quelqu’un la suivait, elle n’y accorda pas d’attention, ce fut lorsqu’un grognement se fit entendre qu’elle changea d’attitude.

    « Oh merdre »

    La jeune femme se retourna et vit un énorme sanglier la fixer. À voir la façon dont il se comportait, il n’avait surement pas envie qu’elle le prenne comme animal domestique. Il n’en fallu pas plus pour qu’elle s’enfui, prenant ses jambes à son coup, Madjulinah se mit à courir le plus rapidement qu’elle pouvait jusqu’à ce qu’elle repère un arbre qui n’était pas bien loin et dans lequel il serait facile de grimper. Le sanglier se rapprochait de plus en plus rapidement d’elle et elle se devait de se dépêcher, arrivant près de l’arbre, elle s’élança afin d’y grimper plus facilement. Une fois qu’elle fut à une hauteur correcte qui empêcherait l’animal de se rendre jusqu’à elle, elle espéra que ce dernier changerais de cible et partirais, mais plus le temps passait, plus le sanglier était furieux. Elle le vit se préparer à charger à nouveau et ferma les yeux préférant ne pas voir ce qui arriverait… rien. Au même moment, un homme qui faisait partit des survivant surgit et tua l’animal très rapidement. Madjulinah pu enfin prendre une grande respiration.

    « Oui merci je vais bien. Et j’essaierais de retenir votre conseil et de ne plus jouer avec ces animaux.»

    Souriant, elle descendit de l’arbre lorsque l’homme lui confirma la mort de la bête et s’approcha de son sauveur afin de le remercier.

    « Merci d’être arrivé, je sais pas ce que j’aurais fait sinon. Au fait, je m’appelle Madjulinah Blackwood, et vous êtes »

    Madjulinah tendit la main à son sauveur et attendit de voir s’il ferait la même chose. Il lui demanda ce qu’elle faisait dans la jungle. D’ordinaire, s’était le genre de question qu’elle détestait se faire poser puisque cela lui rappelait celle que son père le posait, mais en même temps, cet homme venait de lui sauver la vie alors il méritait plus de gentillesse de sa part que tout le monde.

    « J’avais envie de me promener un peu à quelques part de tranquille… où du moins qui est tranquille lorsqu’il n’y a pas de sanglier. Et vous, vous faisiez quoi? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar


John Locke
• Inscrit(e) le : 25/06/2010
• Messages Postés : 103


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: à l'aube d'un amitiée (Madjulinah) Sam 14 Aoû - 5:07

John Locke vit descendre Madjulinah de l'arbre du coin de l'œil. Lorsqu'elle se présenta, il apréçia la poignée de main ferme qu'ils échangèrent, signe que son interlocutrice avait un caractère bien trempé. Rapidement, il la jaugea du regard. Il la croyait lorsqu'elle disait qu'elle n'était partie que pour une petite promenade car elle ne semblait pas vraiment équipée pour une grande traversée de la jungle.
- Et vous, vous faisiez quoi ?
- Moi ? je chassait, répondit simplement Locke.
Il posa alors une gourde d'eau sur un rocher qui se trouvait à côté d'eux.
- Tenez, buvez donc, cette course-poursuite a dû vous assoiffer.
Puis, il lui tourna le dos et regarda le sanglier qu'il venait d'abattre. Il tenta d'expliquer à Madjulinah la raison pour laquelle la bête s'en était prit à elle
- Nous sommes en pleine période de rut chez les sangliers. Les mâles ont donc tendance à être un peu plus chatouilleux qu'à l'ordinaire. Il suffit d'avoir légèrement empiété sur leur territoire pour se voir prendre en chasse. C'est soit ça, soit il vous appréciait un peu trop.
Il sourit à sa petite plaisanterie. Elle n'était pas spécialement drôle, mais les évènements de la journée avaient dû être éprouvants pour la jeune femme et il souhaitait détendre un peu l'atmosphère.

Il passa sa main sur son crâne chauve. Il devait trouver un moyen de transporter la grosse carcasse du sanglier, mais elle semblait trop lourde pour lui. Pourtant, John refusait de l'abandonner. Il était hors de question de le laisser mort à des charognards, d'autant plus que sur cette île, Locke ne chassait pas par véritable plaisir (bien que ça ne lui soit pas désagréable), mais plutôt par nécessitée. Puis, il trouva l'idée qui lui manquait. Il se tourna vers Madjulinah pour lui demander de l'aider à le porter jusqu'au baraquements, mais ne la trouva pas. A l'endroit où elle se tenait quelques minutes auparavant, plus rien.
- Madjulinah ? Où êtes vous ?
Puis il reprit, un peu plus fort :
- Où êtes vous ?
Enfin, il cria :
- Madjulinah !
Toujours aucune réponse. Locke fronça les sourcils et se passa une main sur son crâne chauve. Il venait de perdre le jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: à l'aube d'un amitiée (Madjulinah)

Revenir en haut Aller en bas

à l'aube d'un amitiée (Madjulinah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Dangerous places; you don't wanna go there. :: La jungle :: La clairière-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com