NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

People of Faith (pv Gabrielle Chadway)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar


John Locke
• Inscrit(e) le : 25/06/2010
• Messages Postés : 103


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Lun 16 Aoû - 16:48

John Locke se réveilla au beau milieu de la nuit. Il ne savait pas pourquoi mais il lui était impossible de dormir. Quelque chose le poussait à sortir de sa maison et à marcher sur les sentiers des baraquements. Un rapide coup d'œil à son réveil lui indiqua qu'il était un peu plus de deux heures du matin. Il soupira et commença à s'habiller chaudement -- en cette saison, les nuits étaient plutôt fraiches sur l'île. John ouvrit et ferma sa porte le plus doucement possible en évitant de faire du bruit pour ne pas réveiller ses voisins. Il glissa le long des petits sentiers et s'assit sur un banc pour regarder les étoiles. Il aperçut une autre personne qui marchait mais ne chercha pas à savoir de qui il s'agissait. Dans ces moments là, il souhaitait être seul, il était donc persuadé qu'il en était de même pour les autres. Il tourna à nouveau son regard vers le ciel juste à temps pour voir passer une étoile filante. Cette vision le fit sourire. Il se remémora toutes les heures passées en dehors de l'île à souhaiter pouvoir se déplacer sans fauteuil roulant. L'île avait exaucé son vœu. Tous ses vœux. Cette pensée le rasséréna et il retourna se coucher chez lui.

Les jours qui suivirent, il se réveilla toujours à la même heure, et la même sensation le poussait à retourner sur le banc. A chaque fois, une autre silhouette que la sienne se détachait dans le paysage. Locke ignorait s'il s'agissait de la même personne, mais resta sur ses positions : la laisser tranquille.

Un jour (ou plus précisément une nuit), enfin, il se décida à aller voir la silhouette.
"Qui sait" pensa Locke "Peut être que c'est pour cela que je me réveille toutes les nuits à la même heure. Il est possible que l'île désire que j'aille aider cette personne"
Il se décida donc à se lever de son banc et à se diriger vers l'inconnu noctambule. John se trouvait encore à une dizaine de mètres de sa cible qu'il reconnu aussitôt de qui il s'agissait. Gabrielle Chadway. Une des survivante du premier crash, une des océanics 815. Il ne la connaissait pas très bien, même si elle avait décidé de rester avec lui lorsqu'il avait affirmé vouloir rester sur l'île. Loke sourit. Dire qu'ils s'inquiétaient pour le Kahana à l'époque... des enfants de cœur par rapport au cargo qui mouillait au large de l'île en ce moment !
Il s'approcha donc de Gabrielle, mais elle ne semblait pas l'avoir vu. Ne souhaitant pas la faire crier de surprise, ce qui aurait inévitablement attiré tous les habitants du village, il signala sa présence.
- Bonjour, Gabrielle. C'est moi, John Locke.
Il se tut un instant puis reprit :
- Beau ciel, n'est-ce pas ? Mais je ne pense pas que ce soit la peine de se priver de bonnes heures de sommeil pour cela. Qu'est-ce qui vous tracasses, dites-moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Mar 17 Aoû - 3:37

    Gaby avait souvent des insomnies. Trop de choses la préoccupait en ce moment : le bateau et son équipage, et bien sûr le type qui lui avait évité une mort certaine. Pourtant, il était censé être son ennemi. Elle aurait aimé le revoir, lui poser plus de questions. Elle était souvent retournée au niveau de leur campement, mais elle ne l'avait jamais revu. Étais-ce un signe du destin ? Ne devait-elle jamais le revoir ? Ses questions restaient sans réponse visiblement. Toutes les nuits, elle sortait de sa maison et allait marcher dehors, dans le village, qui semblait tellement calme et paisible par rapport à la journée où il restait très animé. Au fond, elle ne rêvait que de ça, la tranquillité. Elle en avait marre de toute cette agitation, elle aurait aimé la paix. Pas la paix dans le sens qu'il n'y est plus aucune guerre, mais dans le sens que tout devienne plus calme, qu'on arrête de la solliciter à droite à gauche, qu'elle puisse flemmarder au lit toute la journée si elle le voulait, mais tous les matins, il fallait se lever, manger, prendre une douche et se rendre à l'infirmerie pour y passer toute la journée au cas où quelqu'un aurait besoin d'elle, elle mangeait, elle allait se coucher et tout recommençait.

    Toutes les nuits elle avait l'impression d'être observée par quelqu'un. Au fond, ce ne devait être qu'elle qui s'imaginait qu'on l'espionnait. Une nuit, elle se retourna pour voir qui l'observait, mais l'ombre était déjà repartie. Puis, la nuit suivante, la personne qui l'oberservait l'interpella : Bonjour, Gabrielle. C'est moi, John Locke. Elle sursauta lorsqu'elle entendit la voix de John. Elle n'aurait pas réagi comme ça si ça s'était passé en pleine journée, mais elle avait été longtemps persuadée que cette personne n'était que pure invention de son esprit tordu. Pourtant, il était bien là. La politesse lui imposait de lui répondre : Bonsoir, John ! A peine eut-elle achevé sa phrase qu'il enchaîna : Beau ciel, n'est-ce pas ? Mais je ne pense pas que ce soit la peine de se priver de bonnes heures de sommeil pour cela. Qu'est-ce qui vous tracasses, dites-moi ? Il disait vrai, le ciel était magnifique, le soleil se levait, et il n'en valait pas la peine de se priver de quelques heures de sommeil supplémentaires. Au fond, elle était heureuse d'avoir quelqu'un qui fasse un tant soit peu attention à elle, même si elle ne voulait pas l'embêter avec ses problèmes existentiels. Elle devait néanmoins lui répondre : Je ne suis pas sûre que cela vous intéresse, mais il faut bien que je me lance. Lui dit-elle en se raclant la gorge avant de poursuivre : Vous êtes probablement au courant pour le bateau qui est arrivé il y a quelques temps ? Lui dit-elle en lui laissant le temps de répondre.


C'est nul, je sais, je me rattraperais au prochain post =)
Revenir en haut Aller en bas


avatar


John Locke
• Inscrit(e) le : 25/06/2010
• Messages Postés : 103


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Ven 20 Aoû - 5:51

_ Je ne suis pas sûre que cela vous intéresse, mais il faut bien que je me lance.
Elle s'arrêta une seconde pour se racler la gorge comme si elle allait commencer une longue histoire, c'est pourquoi Locke fut surpris de n'entendre qu'une simple question sortir de la bouche de Gabrielle.
_ Vous êtes probablement au courant pour le bateau qui est arrivé il y a quelques temps ?
Locke sourit. La question, hasardeuse, exigeait une réponse.
_ Eh bien... Ma télévision est en panne et l'abonnement à mon journal est expiré, mais j'ai cru en entendre parler à la radio l'autre matin, plaisanta-t-il. Il s'agit du Malestrom ? Si j'ai bien compris ils sont quelques peu... hostiles. Mais je n'en ai pas encore vu un d'entre eux. Je n'ai pu qu'entendre des récits plus ou moins précis sur les évènements. Mais bon... même s'ils sont potentiellement plus dangereux que les mercenaires du Kahana, je ne pense pas que L'île les laissent agir bien longtemps. Il suffit d'y croire.Vous savez, j'ai des raisons de penser que cette Ile peut soigner les hommes. Il serait bien étrange qu'elle ne puisse se guéri d'un mal que sont ces êtres là.
Il guetta une approbation, puis poursuivit :
_ Si ce qui vous empêche de dormir est la crainte qu'un de ces hommes vienne jusqu'ici pour nous tuer, sachez qu'il aura beaucoup de difficultés. Il suffit juste de faire preuve d'un minimum de prudence, et on a tendance à faire des actes irréfléchis lorsque l'on manque de sommeil. Enfin... je parle, je parle, mais vous avez sûrement des choses à me dire sur eux, puisque vous me demandez si j'en ait entendu parler.
Puis, il se rendit compte que la discussion pouvait être longue.
_ Attendez avant de me répondre. Venez plutôt chez moi, je vais vous faire une tasse de café.

Il n'attendit pas la réponse de Gabrielle et se dirigea directement chez lui. Il était presque sûr qu'elle ressentait le besoin de parler à quelqu'un. Il ouvrit sa porte et se dirigea dans sa cuisine pour mettre à chauffer du café. Puis, il retourna dans la pièce principale où l'attendait Gabrielle et lui dit :
_ Bien. En attendant que ça chauffe, commencez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Dim 22 Aoû - 11:14

    Eh bien... Ma télévision est en panne et l'abonnement à mon journal est expiré, mais j'ai cru en entendre parler à la radio l'autre matin. Il s'agit du Malestrom ? Si j'ai bien compris ils sont quelques peu... hostiles. Mais je n'en ai pas encore vu un d'entre eux. Je n'ai pu qu'entendre des récits plus ou moins précis sur les évènements. Mais bon... même s'ils sont potentiellement plus dangereux que les mercenaires du Kahana, je ne pense pas que L'île les laissent agir bien longtemps. Il suffit d'y croire.Vous savez, j'ai des raisons de penser que cette Ile peut soigner les hommes. Il serait bien étrange qu'elle ne puisse se guéri d'un mal que sont ces êtres là. Lui répondit Locke en plaisantant. Ce qui fit sourire la jeune femme. Elle se souvenait encore du jour où elle avait décidé de rester ici, sur cette île, avec lui, Sawyer, et quelques autres personnes. Elle savait que lui croyait au pouvoir de cette île sur les gens. Bien que cela lui semblait absurde, il avait peut-être raison lui disait une petite voix dans sa tête. Il avait retrouvé l'usage de ses jambes, elle avait guérie de sa maladie qui lui rongeait les poumons, le coréen qui était avec eux n'était plus stérile. Les miracles, elle n'y croyait pas trop, comme les coïncidences. Elle devait bien s'avouer que cette île avait quelque chose de spécial.

    Si ce qui vous empêche de dormir est la crainte qu'un de ces hommes vienne jusqu'ici pour nous tuer, sachez qu'il aura beaucoup de difficultés. Il suffit juste de faire preuve d'un minimum de prudence, et on a tendance à faire des actes irréfléchis lorsque l'on manque de sommeil. Enfin... je parle, je parle, mais vous avez sûrement des choses à me dire sur eux, puisque vous me demandez si j'en ait entendu parler. Il vit bien qu'elle s'apprêtait à lui répondre, mais il lui dit avant qu'aucun son ne puisse sortir de sa bouche : Attendez avant de me répondre. Venez plutôt chez moi, je vais vous faire une tasse de café. C'était vraiment sympa de sa part de bien vouloir l'écouter. Merci, fut le seul son audible qui sorti de la bouche de la jeune femme avant de suivre Locke jusqu'à chez lui. Il se doutait bien qu'elle avait besoin de parler à quelqu'un de ce qu'elle avait vu. Elle pénétra dans la maison, construite sur le même modèle que la sienne et toutes les autres du village. Il parti dans la cuisine mettre du café à chauffer et revint dans le salon où ils s'assirent sur le canapé. Bien. En attendant que ça chauffe, commencez. Elle prit la parole, après tout, c'était pour ça qu'il l'avait fait rentrée : Voilà, vous allez trouver ça complétement fou, mais je ne crois pas que les membres de l'équipage du bateau soient ceux que l'on croît.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


John Locke
• Inscrit(e) le : 25/06/2010
• Messages Postés : 103


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Mar 24 Aoû - 4:36

Locke retrouva Gabrielle dans son salon. Il l'invita à s'asseoir sur son canapé et en fit de même. Une fois bien installée, elle prit la parole :
_ Voilà, vous allez trouver ça complétement fou, mais je ne crois pas que les membres de l'équipage du bateau soient ceux que l'on croît.
John haussa un sourcil. Cette phrase était à la fois pleine de sens, mais était aussi dénué de toute signification. Plusieurs hypothèse firent irruption dans son esprit. Cela voulait-il dire que les pseudos membres de l'équipage ne soient pas de vrais mains mais des natifs de L'île ? Impossible. Dans ce cas, il n'y aurait pas de cargo. De plus, il les aurait sûrement déjà remarqués. Peut être n'étaient-t-ils pas agressifs, mais croyaient que c'étaient eux, les survivants et les autres qui étaient hostiles ? Vus leurs agissements depuis leur arrivée, cela était peu probable.
Il ne voyait vraiment pas ce que cette phrase pouvait signifier. Pourtant, la jeune femme l'avait prononcée avec tant de conviction, dans la voix comme dans les yeux... Peut être ne désirait-elle pas lui en dire plus parce qu'il venait de critiquer ces personnes...
Il passa sa main sur son crâne chauve, ce qui lissa brièvement les rides qui creusaient son front. Ce simple geste si fréquemment répété trahissait à lui seul la grande réflexion qui se déroulait dans sa tête. Perdu dans ses pensées, il entendit à peine la bouilloire siffler.

Le son strident le sortit de son raisonnement. En s'excusant, il se leva, se dirigea vers la cuisine et coupa l'alimentation électrique de la bouilloire. Il versa l'eau chaude dans la cafetière et servit deux tasses qu'il ramena sur un petit plateau. Il fit tout cela en cherchant l'indice qui lui manquait pour comprendre la phrase de la jeune femme.
Il tendit son café à son hôte et sirota le sien. Il se décida enfin à parler et à lui demander plus d'explications.
_ Que voulez vous dire par "Les membres de l'équipage ne sont pas ceux que l'on croit" ? Sont ils agressifs par notre faute ? Et pourquoi cherchez-vous à les défendre ? Ce n'est pas comme si vous les connaissiez, non ?
Il posa sa tasse et fixa Gabrielle en l'attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway) Sam 28 Aoû - 5:56

    Que voulez vous dire par "Les membres de l'équipage ne sont pas ceux que l'on croit" ? Sont ils agressifs par notre faute ? Et pourquoi cherchez-vous à les défendre ? Ce n'est pas comme si vous les connaissiez, non ? Lui avait dit Locke après lui avoir tendu une tasse de café et qu'elle avait murmuré un : Merci, à peine audible. Non, elle ne cherchait pas à les défendre, elle ne savait pas pourquoi ils étaient agressifs, et elle ne les connaissait pas vraiment. Sa curiosité la poussait à se renseigner sur eux, à savoir pourquoi ils étaient ici, et elle n'avait pas encore apprit grand chose, juste qu'elle devait à présent éviter d'espionner leur camp sur la plage, la dernière fois, elle avait failli y laisser sa peau, et elle n'était pas prête d'y retourner. Elle répondit à John : Je suis allée chez eux. Elle marqua une pause : A plusieurs reprises. Après avoir prononcé ces deux phrases, elle se sentit stupide. Elle avait fait le mur plusieurs fois, elle avait fait attention tout ce temps pour que personne ne soit au courant et elle était en train de tout gâcher en déballant tout à Locke, et s'y un jour elle devait y retourner, cela deviendrait beaucoup plus compliqué qu'auparavant. Mais elle choisit de poursuivre, elle devait se justifier, avant qu'il ne la soupçonne de quelque chose qu'elle n'aurait pas fait, d'être une taupe, de fournir des informations de premier ordre à certaines personnes du bateau, alors que tout ce qu'elle avait fait, c'était pour le bien de tous. Ils ne sont PAS TOUS ceux que l'ont croit. Lui dit-elle en insistant sur les mots pas et tous. Elle ne se souvenait que trop bien de ce qui s'était passé.

    FLASHBACK
    - quelques jours plus tôt -
    Gaby se redressa rapidement. Elle était certaine d'avoir entendu quelque chose, quelqu'un. Elle en avait des sueurs froides. Elle observait leur campement depuis déjà plusieurs heures, tapie dans l'ombre d'un buisson. De là où elle était, elle pouvait tout voir sans être vue. Elle venait ici depuis pas mal de temps maintenant et elle avait repéré plusieurs points d'observation stratégiques qui lui laissaient la possibilité de s'enfuir si elle était repérée.
    Ça va, j'te dérange pas ? Lui dit une voix qui lui été inconnue à ce jour. En moins de temps qu'il lui aurait fallu pour le dire, elle se retrouva une main plaquée sur sa bouche pour l'empêcher de crier et un bras autour de la taille. Il n'était apparemment pas armé, sinon il ne l'empêcherait pas de bouger. Ce qui lui laissait une possibilité, si elle parvenait à se dégager de son étreinte, elle aller devoir courir vite, et elle aurait peut-être une chance de s'en sortir vivante. Je vais enlever ma main. Dans ton intérêt, je pense que tu ferais mieux de ne pas crier, Poursuivit-il d'un ton assuré. De la provocation, à l'état pur. Je ferais ce que je veux, Lui répondit-elle d'un ton de défi après qu'il est retiré sa main de sa bouche. Il la tenait toujours, et elle essayait de se débattre. Sans succès, il avait l'avantage sur elle. Mais elle s'acharnait. Un instant, l'idée qu'il ne voulait pas sa mort traversa son esprit. C'était stupide. Il attendait le moment où elle lui ferait confiance pour la descendre. Mais pourquoi attendre, il pouvait appeler la cavalerie qui se ferait une joie de la tuer. Je vois... J'ai affaire à une dure à cuir, Elle lui filait des grands coups de coudes, mais c'était sans espoir, jusqu'à ce qu'il fut prit par une violente quinte de toux et elle pu se libérer, et attraper son arme posée à côté de son sac, la braquant sur lui. Elle ne comprenait pas pourquoi il était dans cet état là, elle lui filait des coups depuis plusieurs minutes déjà et il n'avait rien ressenti. Tu vas quand même tirer sur un homme déjà à terre, huh ? C'était officiel, elle le détestait. Il la menait par le bout du nez. Et il en profita pour se relever et se jetait sur elle. En quelques secondes, ils se retrouvèrent l'un contre l'autre. Dans la panique, elle essaya de conserver son arme, alors que la main de l'homme essayait de l'attraper et un coup parti, tiré en l'air. Sous le choc, elle fit tomber l'arme et il s'empressa de la ramasser. Elle était morte. Pas encore, mais elle n'allait pas s'en sortir. C'était lui ou ses camarades qui s'en chargeraient. Casse toi. Lui dit-il. Elle était sous le choc : Qu ... Quoi ? Avant qu'il lui réponde : Va-t'en, j'te dis ! Ils seront là dans moins d'une minute et ce sera trop tard. Tandis, qu'elle balbutia : Mais ... Mais ... Tout en la poussant vers un buisson, il ajouta : Putain, mais tu comprends quand je te parle ? Je t'ai dit de partir ! Et elle prit ses jambes à son cou, courant le plus rapidement possible vers le village.


    Gaby en était certaine, elle lui devait la vie. Elle ne le connaissait pas, mais pourtant, elle était certaine qu'il n'était pas celui qu'il disait être. Et elle devait éviter de le crier sur tous les toits. Elle dit à Locke : Vous savez quoi ? Je crois que ça va aller maintenant. Je vais rentrer et dormir encore deux ou trois bonnes heures. Merci pour le café. Elle se dirigea rapidement vers la sortie, songeant qu'il pourrait essayer de la rattraper.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: People of Faith (pv Gabrielle Chadway)

Revenir en haut Aller en bas

People of Faith (pv Gabrielle Chadway)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Another World. :: Le Village & ses Environs :: La Plage & Le Quai-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Lost