NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

Something always bring me back to you |KATE - Abandonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Mer 18 Aoû - 22:05




Sawyer lâcha un profond soupir; la longue marche dans la jungle commençait à complètement l’épuiser. Le blond savait qu’il aurait du s’arrêter depuis plusieurs minutes déjà, mais étant donné l’importance de la mission qu’il était en train de faire et sa tête aussi dure que le fer, il avait sans cesse reporté ce moment. En fait, il était à peu près certain que, s’il avait accepté d’être accompagné par Sayid ce matin, ce dernier l’aurait depuis longtemps forcé à s’arrêter, lui jetant au visage des arguments pour lesquels il n’avait aucune réponse. Et, bien qu’il aimait l’Irakien, cela l’énervait; son orgueil avait parfois tendance à prendre le dessus. James se résigna pourtant bientôt à s’arrêter, histoire de ne pas se vider de toutes ses forces et de boire deux ou trois gorgées d’eau fraîche. Il jeta un coup d’œil au ciel après avoir sortie sa bouteille d’eau de son sac à dos; objet dont il ne pouvait tout simplement pas se passer sur cette île déserte. La journée était encore jeune, mais cela n’empêchait pour rien au monde le soleil d’être déjà chaud et rayonnant. Mais pourquoi le blond aux yeux bleus était-il déjà en pleine aventure si tôt? L’explication était assez simple, tout en étant compliquée. James avait du partir tôt ce matin-là et avec la plus grande discrétion possible pour ne pas éveiller les soupçons de ses autres compagnons, qui étaient loin d’être au courant de ce qui pouvait se tramer par ici, alors là pas du tout. Sawyer était d’avis que c’était beaucoup mieux ainsi que d’alerter tout le village….et puis il ne pouvait s’empêcher de penser à la discussion qu’il aurait du avoir avec Kate, qui aurait fort probablement sauté sur l’occasion pour vouloir l’accompagner. Il faut dire que la brunette, malgré ses nouvelles obligations, ne pouvait que très difficilement résister à l’appel et à l’excitation de l’aventure. Qui pourrait le lui en vouloir de toute façon? M’enfin, de toute façon, elle avait la tête aussi dure que lui; James aurait beau déployer tout ses efforts pour la convaincre de rester, il savait que la partie serait pratiquement perdue d’avance. En tout cas, à ce moment précis où James était dans la jungle, tout ses sens en alerte afin de repérer le moindre bruit suspect qui aurait pu poindre entre deux branches, il était bien content de savoir Kate et les autres en sécurité au village, n’ayant pas à risquer leur vie. Bon sang, s’il fallait qu’il lui arrive quelque chose par sa faute, à elle, Clementine, Juliet ou Hurley, James savait qu’il ne s’en remettrait jamais….ou très difficilement. Ces survivants-là étaient pour lui plus que des amis; ils étaient ceux qui lui avaient permis de survivre, d’aller plus loin encore. C’était ceux qui lui avaient donné une raison de vivre, lui avaient permis de retrouver son chemin quand, à peine arrivé sur l’île, son désir le plus grand était de mourir. Comme si ce n’était que ce qu’il valait, comme s’Il pourrait ainsi tuer la partie de lui qui était devenue Sawyer au fil des années et qu’il détestait plus que tout.

Ce temps-là était certes passé depuis bien longtemps, mais cela n’avait pas empêché de faire tout ce qu’Il pouvait pour ces gens-là, probablement les plus importants de sa vie. Et s’il fallait pour cela qu’il s’aventure seul en pleine jungle assez tôt dans la journée pour éviter un autre désastre, il le ferait, point final. Le blond prit alors soudainement conscience qu’il s’était arrêté depuis plusieurs minutes et reprit contact avec la réalité, éveillant du même coup tout ses sens et se préparant à reprendre la route quand un bruit suspect l’arrêta pour la deuxième fois. Rapidement, son cerveau enregistra tout ce qui se passait aux alentours de lui, il porta plus attention que jamais; quand le bruit se reproduisit, il put alors identifier sans difficulté sa source. Une branche. Un craquement de branche pour être plus précis. Et Sawyer savait plus que bien, par expérience de la jungle, qu’un craquement de branche voulait généralement dire que quelqu’un approchait. Le blond retint son souffre et son cœur, sous le coup de l’adrénaline qui avait brusquement augmenté, se mit à battre plus vite que jamais. Les possibilités étaient grandes maintenant; à cette heure, il ne croyait pas qu’il s’agisse de quelqu’un du village. Ne restait plus que ceux du bateau ou un des Autres. Dans le premier cas, il ferait mieux de faire preuve de doigté et de vitesse de tir s’il voulait encore être vivant à la fin de la journée. Dans le dernier cas…..et puis pour lui avoir fait tortiller ses entrailles de peur et d’excitation ainsi, James lui conseillait mentalement de s’enfuir à toute vitesse et d’avoir une très bonne raison s’il ne voulait pas finir comme ce cher Ethan.

Les secondes s’écoulèrent, longues, vicieuses, interminables, mais James n’avait pas bougé d’un poil. Il ne laissait jamais la peur prendre le contrôle de sas gestes, quoique ce ne fut pas le cas avec toutes les émotions. Il attendait donc, son fusil chargé levé vers ce qui semblait être par où arrivait l’intrus. C’est alors qu’une silhouette plus que familière se découpa parmi la végétation de la jungle, faisant son chemin hors du buisson. Il lâcha un long soupir de soulagement en reconnaissant immédiatement les longs cheveux bruns, les tâches de rousseurs qui se découpaient sur son visage tanné par le soleil de l’île. Bon sang. Kate. Pourquoi est-ce que même s’il se promettait de la garder loin du danger, il fallait toujours qu’elle trouve un moyen de s’y exposer? Il n’avait parlé à personne de son expédition dans la jungle, alors pourquoi y apparaissait-elle soudain? Avait-elle finit par apprendre ce qui s’était passé? Le blond baissa son fusil, alors qu’une certaine rage mêlée d’inquiétude de la voir là, si insouciante du danger, battaient à ses tempes.
« Kate… » commença-t-il sur un ton faible, presque un murmure de soulagement mais aussi d’exaspération de la voir là et pas un des types du bateau. Il lâcha alors un grognement, puis cette sorte de rage mêlée d’inquiétude revint de nouveau, se teintant ainsi dans sa voix. Inquiet, mais fâché, voilà les deux émotions qui, malgré tout, laissaient une trace perceptible dans sa voix à ce moment. « Dam nit Freckles. Qu’est-ce que tu fous en pleine jungle aussi tôt? » Il espérait bien que la brunette ne lui retournerait pas la question, n’ayant pas envie de s’expliquer; il savait plus que bien qu’une fois au courant du danger, il ne pourrait empêcher Katherine Austen, la tête dure par excellence, de venir avec lui. Et cela, il ne le voulait pour rien au monde. Même que, à bien y penser, il avait beaucoup de chance que Clementine ne soit pas assez vieille pour souhaiter et surtout pouvoir l’accompagner; il avait comme l’impression qu’elle serait pareille ou même pire que Kate. Mais bon, concernant sa fille, Sawyer avait l’intention de repousser ce moment le plus tard possible…



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Dim 22 Aoû - 17:29

Furieuse? Le mot était faible! Kate était tout simplement enragée. Même sa conversation avec Cassidy n’avait pas aidé à ce qu’elle finisse par se calmer. C’était pourquoi elle était maintenant dans la jungle et qu’elle avançait d’un bon pas sans trop se soucier du trajet qu’elle empruntait ou de croiser quelqu’un. Enfin, du moment que ce n’était pas James. La jeune femme n’avait pas voulu rester au village histoire de ne pas recroiser cet avorton d’asiatique et elle ne souhaitait pas davantage tomber sur James qui lui poserait inévitablement des questions. Parce que s’il la voyait avec une trace de main sur le visage, Kate n’osait pas imaginer comment il réagirait. Non, il ne fallait vraiment pas que James la voit comme ça, parce que ce jeune crétin arrogant de Declan verrait des étoiles. Arts martiaux ou pas, il aurait affaire à Sawyer. Le pire côté de James selon Kate. Non, cette simple idée ne lui plaisait vraiment pas. Ça ne ferait que créer des tensions supplémentaires au village et ils n’avaient pas besoin de ça. Pas pour le moment. C’était déjà assez compliqué comme ça avec l’histoire du bateau et de ses passagers, leur emménagement au village et l’alliance qui ne plaisait pas à tout le monde… s’il fallait que ça vire au bain de sang parce que Declan avait eu le malheur de poser la main sur elle, ça n’irait qu’encore plus mal. Pour éviter d’en arriver là, Kate était bien prête à éviter James le temps qu’il faudrait, quitte à demander à Cassidy de ne pas en parler devant le blond. Son amie comprendrait, Kate en était persuadée.

Depuis combien de temps était-elle dans la jungle entrain de se frayer un chemin pour aller dans une direction qui lui était inconnue? Kate ne le savait pas et à vrai dire, elle s’en fichait bien. Tout ce qu’elle voulait, c’était de se défouler et de penser à autre chose. La cascade aurait peut-être été une bonne idée, mais c’était bien trop loin pour qu’elle songe à se rendre jusque là… et si elle n’était pas rentrée à la tombée de la nuit, ça barderait pour elle. Enfin, elle avait encore une bonne partie de la journée devant elle pour vadrouiller dans la jungle et tenter de se calmer les nerfs comme elle le pourrait avant de songer à rentrer et de retrouver Aaron. Ouep, son fils. C’était aussi une autre histoire qui la stressait un maximum. Avec Claire qui était souvent près de lui et qui menaçait de retrouver la mémoire à tout coup, Kate était toujours en proie au stress. Elle savait qu’elle devrait rendre Aaron à sa véritable mère si jamais cette dernière finissait par se souvenir, mais ça la rendait malade d’y penser… aussi chassait-elle ces idées de sa tête pour y penser plus tard. «J’y penserai demain» voilà ce que répétait toujours Scarlett O’Hara. Kate avait toujours trouvé ça ridicule, mais maintenant qu’elle était face à quelque chose qui lui pourrissait l’existence, elle comprenait maintenant pourquoi elle agissait de la sorte. C’était bien plus facile de remettre au lendemain les choses difficiles ou les choses qui nous faisaient mal. Kate le comprenait et le mettait maintenant en pratique. Enfin, depuis son retour sur l’île, car avant, jamais elle n’avait eu à songer qu’un jour Aaron lui serait peut-être enlevé. Par une personne qui en avait tous les droits par-dessus le marché.

Lorsque Kate déboucha de sous le couvert des arbres, elle tombe nez à nez avec une carabine et leva prestement les mains… avant de les redescendre en même temps que James abaissait son arme. Bon sang! Qu’est-ce qu’il fichait là? Ce n’était vraiment pas de chance ça! Kate qui voulait fuir le village afin d’éviter de le croiser et d’avoir à expliquer ce qui se passait après qu’il aie vu ce qui lui était arrivé… et voilà qu’elle tombait sur lui par accident. C’était la faute à pas de chance. Non, mais ce n’était vraiment pas sa journée. Elle aurait dû rester au lit, ç’aurait été beaucoup plus simple. Elle n’aurait pas croisé l’arrogant qui était son demi-frère, elle n’aurait pas été giflée si fort que la marque paraissait encore sur son visage alors que ça faisait déjà un bon moment que l’incident avait eu lieu et elle n’aurait pas à tenter de se cacher de James. Vraiment, si elle était restée au lit, les choses seraient beaucoup plus simples pour elle, il n’y avait pas à dire. Maintenant, Kate s’attendait à le voir se fâcher. Elle n’ignorait pas combien il détestait l’idée de la savoir dans la jungle par les temps qui couraient. Tout comme elle n’ignorait pas que s’il ne s’agissait que de lui, elle resterait probablement cachée dans sa maison afin d’être sûr et certain qu’il ne lui arriverait rien. Il était adorable, vraiment, mais un rien trop protecteur peut-être. Si Kate était prise dans cette roue-là, elle n’osait même pas imaginer comment c’était pour la petite Clementine. James n’avait pas trop voulut se rapprocher de sa fille, mais il avait littéralement fondu devant cette petite. Et s’il fallait qu’il arrive quelque chose à l’adorable petite tête blonde, il pèterait les plombs... Non, elle ne voulait pas être là le jour où sa fille déciderait qu’elle en avait assez de son père qui jouait au père poule. Ça brasserait dans la chaumière, ça c’est Kate qui vous en passe un papier!

Bien-entendu, lorsqu’il lui demanda ce qu’elle fichait là dans la jungle, Kate décela dans le ton de son homme une pointe d’irritation. Un brin de soulagement également, mais l’irritation était ce qui dominait. Ça, ce n’était pas nécessairement bon pour elle, la jeune femme le savait. Elle savait aussi qu’il fallait qu’elle parle avant qu’il ne se décide à poser des questions, parce que sinon, Kate n’aurait pas trop le choix de raconter certains détails de sa vie que James ignorait. Sinon comment lui expliquer qu’elle venait de se découvrir un demi-frère dont elle ignorait jusqu’à l’existence quelques heures plus tôt et qui voulait maintenant sa peau? Comment le faire sans lui expliquer ce qu’elle avait fait. Et sûrement pourquoi elle l’avait fait. Voilà le genre de conversation que Kate n’avait jamais eue avec James et franchement, elle n’était pas nécessairement prête à l’avoir non plus. Il n’était pas comme Jack et ça, Kate lui en était reconnaissante. Il ne l’avait jamais forcée à lui raconter ce qu’elle avait fait et le pourquoi du comment. Il avait compris qu’elle avait dû faire une chose horrible, mais il n’avait jamais cherché à en savoir davantage. Avec James, Kate avait droit à son petit jardin secret, à garder pour elle certaines choses, mais là… pour lui expliquer ce qui lui était arrivé, il faudrait peut-être en venir à aborder un sujet dont Kate n’avait pas envie de parler. Bordel. Ce qu’elle avait le don d’aller se mettre les pieds dans les plats quand elle le voulait!

- Tu peux bien parler! Et toi, qu’est-ce que tu fiches ici à cette heure-là? C’est bien tôt pour une ronde, Chéri. Et où sont les autres? lui demanda-t-elle en cherchant justement des yeux ses copains avec qui il faisait ses rondes quotidiennes. Ne me dis pas que tu t’es éloigné d’eux? Tu sais que c’est dangereux… à moins que tu me caches encore quelque chose? ajouta Kate, un rien soupçonneuse.

C’était connu, ils n’allaient jamais seuls dans la jungle durant ces fameuses rondes justement au cas où ils feraient de mauvaises rencontres. Ils partaient toujours en groupe, Kate le savait… et là, elle ne voyait personne dans les alentours. Elle n’entendait personne non plus. Ça, ce n’était pas normal. De toute évidence, on lui cachait encore des choses. James avait parfois cette tendance et ça l’énervait quelque peu. Elle ne lui en voulait pas, mais elle n’aimait pas qu’il lui cache des choses comme il le faisait pour la protéger. Certes, il n’avait que de bonnes intentions, mais ça lui tombait vraiment sur les nerfs. Enfin, là n’était pas la question pour l’instant! Le but était de l’empêcher de lui poser des questions tout de suite ou de lui faire perdre le fil de ses idées. Oui, Kate tentait bien de noyer le poisson et de mener la conversation dans la direction qui lui plaisait, mais elle savait qu’elle n’avait guère de chance de remporter cette manche-là… James ne se laisserait pas prendre dans un piège aussi gros. C’était lui l’arnaqueur. «Eh merde! Comment je me sors de celle-là moi, maintenant?» songea-t-elle en espérant que James n’aie pas envie de poser trop de questions… et qu’il ne soit pas trop furieux de la voir dans la jungle alors qu’il lui avait clairement expliqué les raisons qui le motivaient à ne pas vouloir la voir y mettre le gros orteil.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Mar 31 Aoû - 15:48

Croyant avoir affaire à un danger imminent, James avait levé d’un geste adroit et rapide le lourd fusil qu’il portait à chacune de ses expéditions. La menace de chaque minute qui pesait sur lui lors de ses incursions dans la jungle, ou même sur tout le village, l’obligeait à demeurer sur le pied d’alerte. Juste au cas. C’est par contre avec un mélange de soulagement et d’exaspération qu’il remarqua la présence de Kate à la place de l’intrus qu’il avait appréhendé. Bon sang. Ne pouvait-elle pas seulement rester en place pour quelques secondes? James lâcha un grognement mécontent; il savait que la brunette, malgré tout, devinerait sa réaction bien qu’il n’avait pas dit un seul mot. Rapidement, plus pour s’assurer que Kate était la seule présence humaine à l’endroit où ils étaient, celle qu’il venait d’entendre arriver, James lança un regard circulaire du côté des arbres qui bordaient la place. Il tentait de repérer ne serait-ce qu’un seul bruissement de branches, d’entendre ne serait-ce qu’une branche craquer sur des pas pour pouvoir déclencher ses réflexes de survie sans lesquels il n’aurait jamais été capable de survivre sur cette île pendant tout ce temps. Puis, s’étant résolu à devoir faire face à la brunette devant lui, il planta ses grands yeux bleus dans les siens, y remarquant au passage une lueur enragée qu’il ne lui connaissait guère. En fait, ses yeux verts semblaient bouillir de rage tel un volcan pour une raison qui demeurait mystérieuse pour le blond. Il haussa les sourcils, soudainement inquiet pour la brunette; son instinct de protection, une assurance pour toutes les personnes qui lui tenaient à cœur, venait de se réveiller aussi soudainement que la rage qu’il voyait en Kate. Un instinct de protection qu’il ne pouvait empêcher, qui semblait être ancré en lui depuis un bon moment. C’était comme si les pertes irremplaçables qu’il avait subie dans son passé, celles qui avaient à jamais changé sa vie et volées son innocence d’enfant, le poussait à protéger davantage les personnes clés de sa vie aujourd’hui. Comme si la peur si intense de perdre des personnes qui lui étaient chères grouillait toujours en lui, à toutes heures…Bien entendu, James connaissait assez sa petite Freckles pour savoir sans aucun doute que la brunette, même s’il osait seulement lui dire de demeurer en tout temps au village pour assurer sa sécurité, n’en ferait de toute façon qu’à sa tête. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne l’avait jamais fait, bien qu’il l’avait plus d’une fois espéré de tout son cœur; il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter quand il savait qu’elle était hors du hameau sécuritaire qu’était le petit village en pleine jungle. Malheureusement pour lui, il avait rapidement compris que Clementine serait plus facile à protéger que la bouillante Kate, quoique la boule d’énergie qu’était la blonde était bien loin de donner sa place…et elle n’avait encore que 8 ans! James n’osait pas imaginer à quoi ça ressemblerait une fois que sa petite orange ne serait adolescente. Des heures de plaisir en perspective, le blond en était sûr! Mais bon, il avait encore quelques années devant lui; en espérant que, d’ici là, ils seraient sortis de cette maudite île.

James savait que Kate surveillait sa réaction, mais il ne put s’empêcher de remarquer combien ses prunelles semblaient fuir ses grands yeux bleus, alors qu’il recherchait avec insistance son regard. Il haussa alors les sourcils, autant alarmé que s’il avait entendu un intrus approcher. Bien entendu, il lui avait posé des questions, cachant à peine l’accent exaspéré dans sa voix et ce, sans quitter ses yeux du regard. Comme il aurait pu le deviner, lorsque la brunette repris la parole, elle fit son possible pour éviter de répondre aux questions qu’il venait tout juste de lui poser. James lâcha un nouveau soupir, laissant un moment le silence s’établir entre eux avant de répliquer à Kate, toujours sans la quitter des yeux. Les sourcils froncés, le blond pouvait apercevoir dans ses pupilles vertes qu’elle lui cachait quelque chose. Un quelque chose qui semblait l’affecter au plus profond de son être, mais qu’elle se refuser à le lui mentionner. Cela continuait à l’inquiéter, bien entendu, malgré le fait que le blond ne l’avait jamais forcé à dévoiler des secrets de sa vie passée qu’elle préférait conserver enfouie en elle. James n’avait pas agit ainsi par indifférence, bien au contraire; lui-même préférait avoir un certain jardin secret, qu’il lui dévoilerait probablement en partie lorsqu’il en aurait l’occasion ou lorsqu’il le voudrait bien. Il savait plus que bien que jamais elle ne le forcerait à le faire…Elle avait donc à son tour posé des questions pour détourner les siennes, des questions auxquelles James non plus préférait ne pas répondre. Révéler à Kate le possible danger qui se présentait peut-être aux portes du village causerait probablement de la peur en elle, mais une peur qu’il savait qu’elle canaliserait autrement que de retourner immédiatement à la maison pour se cacher. Elle était une femme d’action et ne pouvait seulement tolérer de rester assise les bras croisés pendant que les autres agissaient. En voyant que le blond se retrouvait complètement seul pour faire sa ronde, elle voudrait sans aucun doute se joindre à lui dans son excursion, même si ce n’était que pour mieux protéger les enfants, particulièrement Aaron…Pourtant, il y avait plus d’une raison pourquoi Sawyer se retrouvait ainsi; la discrétion était de mise cette fois et la grande importance de sa mission l’obligeait à être à l’affût. Le blond savait que certains types inconnus du village, qui appartenaient probablement au cargo, venaient d’être repérés par ceux qui montaient la garde aux limites du village. Savoir que ces derniers se trouvaient peut-être encore si près de l’endroit où ils habitaient tous avait poussé James non seulement à réagir, mais aussi à se proposer immédiatement comme volontaire pour aller fouiller les alentours. Il ne pouvait tout simplement pas se permettre de mettre en danger encore une fois les gens qu’il aimait, ceux à qui il tenait plus qu’autre chose. En fait, pour être honnête, James était encore plus attentif, réagissant plus fortement aux possibles dangers depuis que sa petite orange avait été kidnappée par ces salauds du cargo. Les questions que Kate venaient de lui poser l’agaçait donc profondément parce que c’était précisément celles auxquelles il ne voulait pas répondre.

« Damnit Freckles, arrête de retourner mes questions contre moi » commença-t-il pour lui faire comprendre qu’il n’était pas si stupide. « Il fallait quelqu’un pour faire une ronde et je m’suis porté volontaire, c’est les seules choses que t’a besoin de savoir… » continua-t-il, avec l’espoir que cette demi-vérité suffirait à la curiosité de la brunette. En fait, il n’avait que très peu d’espoir sur ce sujet, mais peu importait. Si les questions n’étaient qu’une excuse pour éviter les siennes, peut-être se contenterait-elle seulement de cette réponse? Il avait pourtant repéré la trace d’inquiétude évidente dans sa voix et cela avait suffit à calmer en petite partie la colère qui l’avait envahie lorsqu’il avait vu qu’elle était dans la jungle dans cette situation. Il lâcha un soupir « Et puis merde, j’suis armé moi, je me lance pas mains nues dans la jungle, contrairement à certaines….On est pas dans la jungle du pays des merveilles ici, Freckles » continua-t-il, cette pique s’adressant tout particulièrement à la Freckles en question puisqu’il ne voyait aucune arme suspendue à ses hanches. Cette constatation eut l’effet immédiat de le frustrer davantage; bon sang, qu’est-ce qui lui avait prit? Kate n’avait pas l’habitude d’être aussi inconsciente du danger, non? Enfin, c’était ce qui lui avait parut, lui qui ne l’avait encore jamais vu en pleine jungle sans une arme pas très loin du corps. Décidemment, la situation devenait plutôt étrange, de plus en plus même. Sans parler du mot qu’il avait capté au début de la conversation, mais qu’il n’avait pas eu le temps de relever….un mot qui sonnait presque faux dans ses oreilles et qui ne faisait qu’augmenter son niveau d’incompréhension et d’irritation. « Et puis, depuis quand tu m’appelles chéri au juste? » répliqua-t-il, sa voix résonnant avec écho dans la partie de la jungle où ils se trouvaient, en écho à une scène qui s’était déroulé à seulement quelques kilomètres de là, mais en inversant la situation. Il y a un an et demi, presque deux ans, c’était Kate elle-même qui, à moitié irritée, lui avait demandé depuis quand il l’appelait Kate…

Il avait continua à la fixer avec les yeux d’un homme qui voulait des réponses, cette fois. Il avait beau, le plus souvent, ne pas insister, il avait l’impression qu’elle tentait de le manipuler pour continuer à lui cacher certaines choses…des choses graves, importantes et il devait avouer que cela ne le rassurait guère. S’était-elle, d’une façon ou d’une autre, mise en danger? James s’avança de quelques pas, histoire d’être juste un peu plus près d’elle. Son fusil avait retrouvé sa place habituelle. Il avait pourtant besoin d’être à plus grande proximité d’elle, comme si cela allait pouvoir l’aider à comprendre ce qui se tramait. Ses yeux, contrairement à souvent, n’avait plus rien de moqueur et de joueur désormais. Leur intensité en disait très long sur l’inquiétude du blond et c’est de cette façon-là qu’il s’obstinait à la fixer encore. Il n’était maintenant qu’à quelques mètres d’elle; il n’en faudrait plus beaucoup maintenant pour tendre les bras et la prendre contre lui. James tenta du mieux possible d’éloigner la pensée de la sensation de son corps contre le sien, ce n’était quand même pas le moment, loin de là. Pourtant, il avait l’impression que ça faisait des siècles qu’ils ne s’étaient ainsi laissé aller. Tant de temps depuis cette nuit magique à manger des guimauves autour d’un feu de camp. Une nuit qui aurait pu être calme et tranquille, une soirée entre deux amis, mais qui s’était terminée dans le confort de la chambre de Kate, qui s’était vite emplie de chaleur humaine…Bon okay, James devait avouer que, avec eux, passer une nuit calme était mission impossible; ils étaient tous les deux fait des mêmes matériaux de feu. Quant à la possibilité d’une soirée entre amis…c’était foutu d’avance les connaissant. En fait leurs corps ressemblaient à deux allumettes que, aussitôt qu’ils se trouvaient près l’un de l’autre, se mettaient à dégager des étincelles si fortes qu’il n’en fallait que peu pour allumer le feu. Leur feux, celui qui les ramenait l’un à l’autre comme des aimants aussitôt qu’ils se trouvaient séparés. Des allumettes aimantées, est-ce que c’est seulement possible? En tout cas, c’était tout à fait eux et ce, depuis le tout début. James, à cette pensée, ne put seulement retenir un petit sourire d’étirer ses lèvres. C’était peut-être sans lien avec la situation, mais cela avait au moins contribué à mettre de côté un moment cette colère qui grondait en lui. La lueur dans ses yeux s’était un peu assoupie, tout en gardant cette même intensité qu’auparavant, mais pour une raison différente, cette fois. Il sentait la chaleur de son souffle près de son visage, mais continua à soutenir son regard vert. Faisant énorme contraste avec son attitude de tout à l’heure, un sourire étira ses lèvres en un sourire légèrement moqueur. « Pourquoi tu détournes mes questions comme ça Freckles? Tu essaies de m’arnaquer… » Le blond ne termina pourtant pas sa phrase et il avait une bonne raison. Maintenant assez près du visage de Kate, il pouvait maintenant apercevoir un détail qui avait échappé à son attention tout à l’heure; l’énorme bleu sur la joue droite de la brunette. Voir cette blessure brisé l’harmonie sauvage de son visage le choquant tellement qu’il laissa en suspense sa phrase en même temps que le sourire moqueur qui s’était autrefois peint sur son visage se figeait soudainement. Il demeura un moment en silence alors que, comme dans un flash, les éléments se rattachaient un à un; il comprit immédiatement que c’était, ou du moins en partie, ce pourquoi la brunette était tellement enragée, ce qu’elle tentait de lui cacher un peu plus tôt en évitant ses questions. Elle ne voulait pas qu’il découvre ce qui s’était passé et peut-être même quelque chose de plus important, de plus profond. Lorsqu’il ouvrit de nouveau la bouche, la tension qui bouillait déjà en lui contre cette personne qui lui avait fait ça était palpable pour n’importe qui. « Qu’est-ce que….? Commença-t-il, ses yeux bleus passant de sa joue à son regard vert. « Damn, vient pas me dire que t’a tombé d’un arbre ou une connerie de ce genre-là parce que je vais pas te croire une seconde. ». Ses yeux attendaient une réponse, une explication et il espérait que Kate ne chercherait pas à fuir cette fois. Il s’inquiétait, c’est tout, et des milliers de scénarios commençaient à se former dans sa tête; peut-être était-elle tombée sur des types du cargo? À cette pensée, sa colère gronda de nouveau tel un volcan, plus forte que jamais.






Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Ven 3 Sep - 1:05

Tentative de diversion échouée, voilà tout ce à quoi Kate était capable de penser pour l'instant. La seule chose qu'elle ne voulait pas que James soit en mesure de voir, il fallait qu'il le voit quand même. Elle lui avait même donné du "Chéri" pour tenter de le distraire, qu'il parte sur autre chose, mais c'était peine perdue. Il avait vu la marque sur son visage et il lui avait bien dit de ne pas essayer de lui faire croire que c'était un accident. Dans quel guêpier était-elle encore allée se fourrer? La tonne de questions que Kate avait posées à son homme étaient demeurées sans réponse, évidemment, mais elle, elle lui devrait sans doute des réponses aux siennes. James s'était contenté de lui dire qu'il s'était porté volontaire pour une ronde et qu'elle n'avait nullement besoin d'en savoir davantage. Et bien-entendu, il avait sauté sur l'occasion de lui mettre sur le nez que lui, il ne se baladait pas dans la jungle sans être armé. Bon ok, d'accord pour celle-là non plus elle n'avait pas vraiment fait fort... mais elle était tellement furieuse quand elle était sortie de chez elle qu'elle n'y avait tout simplement pas pensé. A vrai dire, elle commençait à peine à reprendre son calme... Et c'était dire à quel point elle était énervée et qu'elle avait vraiment envie de tout démolir sur son passage. Et là, James ne l'aidait pas à essayer de retrouver son calme. Au contraire. Plus ça allait, plus Kate commençait à s'énerver et à stresser. Parce qu'elle savait ce qui s'en venait.

- Ok, ça va! Je suis désolée! Je sais que j'aurais pas dû sortir de ce fouttu village-là, mais merde, j'étouffe à force de devoir y rester, moi! s'exclama-t-elle en secouant la tête. C'était pas ma plus brillante idée de partir sans une arme, mais quand même... soupira-telle. - Ouais, bah il faut croire c'est pas ma journée. marmonna Kate en gardant les yeux baissés. Je... je ferais peut-être mieux de retourner me coucher finalement. ajouta-t-elle dans l'espoir vain que James ne se décide à changer de sujet.

Vain parce que Kate savait qu'elle ne réussirait pas à détourner le sujet. Vain parce que même si James ne la forcerait jamais à lui raconter quoique ce soit, elle savait qu'il finirait - tôt ou tard - par apprendre ce qui lui était arrivé. Et si ce n'était pas par elle, ça serait par quelqu'un d'autre... et Kate savait que James n'aimerait probablement pas ça. Il ne la forcerait pas à parler si elle ne voulait rien raconter, mais bon sang qu'elle n'aimait pas être dos au mur comme ça! Il voulait savoir, mais il ne la forcerait pas à parler. Par-contre, si elle lui disait ce qui s'était passé sur la plage, il faudrait lui expliquer le pourquoi du comment. Et ça, c'était une histoire qu'elle n'aimait pas raconter. D'un autre côté, ils faisaient de gros efforts pour que ça fonctionne et Kate avait à coeur de ne rien lui cacher... mais comment pourrait-elle lui raconter tout ça? Et si... et si ça le dégoûtait d'elle? Si jamais il se disait qu'ils n'avaient plus rien à faire ensembles? C'était peut-être complètement ridicule, mais c'était le genre de truc qui lui traversait l'esprit. Jack l'avait forcée à lui dire ce qu'elle avait fait pour être avec le Marshall dans l'avion et quand il l'avait su, il lui avait carrément tourné le dos. Et James lui, comment réagirait-il à tout ça?

D'un autre côté, retourner se terrer dans son lit aurait peut-être du bon. Elle n'aurait pas à penser à la façon de dire tout ça à James. Ou à ne pas le lui raconter. Elle n'aurait pas à s'en faire pour ce qui se passerait par la suite. Ou bien elle pourrait tenter de noyer le poisson et essayer de passer à un autre sujet? Ce n'était pas parce que sa première tentative avait été un échec qu'il en irait de la même façon si elle réessayait. Non? Elle pourrait continuer à l'emmerder en lui donnant du "Chéri" dans l'espoir que ça lui fasse oublier ce qu'il avait vu. Tout comme elle pourrait lui suggérer de se joindre à eux pour les rondes. Si elle était avec lui, il arrêterait peut-être de s'en faire, il l'aurait sous les yeux. Et ça serait quelque chose de bien pour Kate, ça la ferait sortir du village, elle se sentirait utile. Parce qu'il n'y avait pas à dire, elle se sentait vraiment désœuvrée dans le village à force de se tourner les pouces. Elle adorait Aaron et passer du temps avec lui, mais venait un moment où elle avait besoin de s'aérer un peu l'esprit, de faire quelque chose. Kate n'en pouvait plus de rester là à attendre que le temps passe. Il lui fallait une occupation. Il fallait qu'elle se rende utile ou bien elle allait péter les plombs avant longtemps.

- Tu sais, si je vous accompagnais durant les rondes, t'aurais plus à craindre que j'aille faire des tours dans la jungle... Tu serais avec moi. commença-t-elle lentement en penchant légèrement la tête sur le côté pour le regarder. Et puis moi non plus je n'aime pas trop savoir que tu sors du village avec des types qu'on ne connait pas. Je m'inquiète moi aussi tu sauras. Si... si on le faisait ensembles, ça serait mieux, non? lui demanda-t-elle tout en sachant à peu près ce qu'il allait lui répondre.

Elle doutait qu'il saute de joie à l'idée de la savoir dans la jungle. Et ce, même si elle était avec lui. James avait été assez clair sur le sujet quand ils avaient discuté des balades dans la jungle. Il préférait vraiment qu'elle reste au village même s'il savait qu'elle ne pourrait pas s'empêcher de faire à sa tête... ce qui l'amenait à sortir du village en cachette. Quoique maintenant avec le truc à remplir à chaque sortie, c'était légèrement plus compliqué. Heureusement, James n'avait pas encore entendu dire qu'elle avait croisé un certain Danny du bateau dans la jungle. Et franchement, tant mieux. Parce que Kate ne savait pas trop comment le beau blond réagirait, mais elle se doutait qu'il ne sauterait pas de joie. Encore une autre histoire qu'elle préférait donc lui taire. Et dire qu'elle voulait tout faire pour ne pas faire capoter leur histoire. Elle s'y prenait comme un pied! Si Kate lui avouait tout, peut-être qu'elle risquerait moins de le voir en colère que s'il l'apprenait par un autre? D'une manière ou d'une autre, Kate était sûre qu'il ne serait pas franchement content. Eh merde. Que fallait-il faire maintenant? Autant jouer la carte de la franchise et lui dire ce qu'il voulait entendre. En espérant que ça ne provoquerait pas trop de remous.

- Ça sert à rien de te dire que c'est un accident, de toute manière, tu ne me croirais pas, je te connais. marmonna Kate avant de relever la tête pour regarder James droit dans les yeux. La jeune femme sursauta légèrement quand elle vit qu'il s'était rapproché, elle ne s'en était même pas rendue compte. Faut que tu promettes de ne pas te fâcher et de pas t'en mêler. C'est déjà assez compliqué comme ça, s'il faut en plus que je me mette à te suivre partout comme ton ombre pour être sûre que tu feras pas de bêtises, on va finir par se tomber sur les nerfs.

Elle ne savait pas trop par où elle devait commencer. Par l'histoire avec Wayne? Celle avec l'autre imbécile arrogant? D'une manière ou d'une autre, Kate était pleinement consciente qu'elle n'y couperait pas. Et elle aurait franchement préféré être ailleurs qu'en plein milieu de la jungle pour discuter de ça avec lui. Le plus simple était de raconter sa rencontre avec l'autre idiot. C'était ça qu'il voulait savoir. L'histoire avec Wayne, James finirait probablement par l'entendre, mais pour être honnête, Kate espérait ne pas avoir besoin d'en arriver là. Ce n'était pas le genre de choses qu'elle aimait raconter et elle savait qu'après, tout remonterait et qu'elle devrait faire avec sa conscience. Oui, elle avait tué son géniteur de sang froid et sans remords, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle n'avait pas de conscience et que ça ne la hantait pas. Toute cette histoire la hantait quand elle se mettait à y repenser. Soit elle était ailleurs et revivait ce qui s,était passé ce soir-là, soit elle en rêvait la nuit. Kate savait qu'elle en aurait encore une fois pour un moment avant que sa tête lui rappelle qu'elle avait fait ce qu'il y avait à faire.

- Tu sais l'asiatique qui passe son temps à... m'espionner? commença lentement Kate en détournant une fois de plus le regard. Bah... c'est avec lui que j'ai eu une... altercation tout à l'heure. ajouta-t-elle tout bas en attendant la réaction de James. Prépare-toi, tu as un beau-frère imagine-toi donc. Ouep... j'ai un demi-frère qui veut ma peau. C'est génial, hein? T'imagine les fêtes de famille? On va tellement s'amuser! rajouta-t-elle sur un ton faussement joyeux.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Dim 19 Sep - 23:31

James avait rabaissé son fusil pour de bon, cette fois, mais cela ne voulait certainement pas dire qu’il n’était pas inquiet. Il était demeuré près de la brunette, assez pour pouvoir admirer les tâches de rousseur qui se répandaient sur son visage, assez pour avoir une bonne vue sur la blessure qu’elle portait au visage, quelque chose qui ne fit que le troubler davantage. Et le fait qu’elle lui mentait sur la vérité, qu’elle tentait d’éviter ses questions comme la peste, ne faisait qu’aggraver son trouble, le rendant encore pire encore que si elle ne lui avait pas paru si…perdue, si en furie. Elle lui cachait quelque chose de terrible, dont elle avait honte; peut-être même le faisait-elle pour le protéger, pour ne pas qu’il s’inquiète pour elle. En fait, le blond savait qu’elle le connaissait assez pour prévoir son instinct de protecteur, celui qu’il ne pouvait ignorer. Il gardait pourtant ses grands yeux bleus rivés sur ceux de la brunette, comme s’il pensait pouvoir y voir la vérité sans qu’elle n’ait besoin de le lui dire. Mais il n’avait que peu d’espoir; il savait à quel point Kate était têtue et, de plus, il n’était pas question pour James de la forcer à lui révéler quoi que ce soit, peu importe jusqu’à quel niveau il s’inquiétait. Elle se mit à débiter des excuses bien inutiles pour le blond, ce qui lui fit lâcher un léger soupir. Il posa doucement son bras sur le bras de la brunette, comme dans une tentative pour la rassurer, comme si seul son contact physique servirait à la remettre sur pieds. Sa colère, celle qui l’avait envahie à la vue de la brunette s’était à demi évaporée à présent, pour laisser place à l’inquiétude de la voir dans un tel état. Bon sang, elle semblait si confuse, si bouleversée que lui-même, peu habituée de la voir ainsi, n’avait aucune idée de la manière avec laquelle il pourrait réagir. Bien sûr, quelque part en lui, il y avait toujours cette colère qui grondait en lui, celle de l’avoir devant lui alors que la situation pourrait rapidement se détériorer, devenir soudainement très critique, précaire.

« Don’t be sorry Freckles » commença-t-il, prenant la parole sur un ton plus doux que ce qu’il aurait pu penser. Il était en fait toujours autant impressionné par le fait qu’il n’avait jamais été capable d’être fâché contre elle bien longtemps. Sawyer se tut un moment; il ne savait plus trop quoi dire puisqu’il était au courant peut-être plus que quiconque au village à quel point Kate détestait être emprisonnée. Il n’était pas le type à tout analyser, mais le lien avec le fait qu’elle avait passé une bonne partie de sa vie à fuir, à parcourir des étendues sans rencontrer aucune limite et à craindre de se retrouver les barreaux y étaient probablement pour quelque chose. Oui, James le savait, mais il était carrément déchiré entre combien il craignait pour sa vie, le pourquoi qu’il souhaiterait qu’elle demeure au village, et la peur de la brunette de demeurer enfermer, de devenir cinglée à force de tourner en rond trop longtemps. En fait, James ne l’avait pas lui-même forcé à demeurer au village; il n’était pas de ce type contrôlant. Non, il savait plutôt qu’elle avait deviné ce souhait de lui envers elle par elle-même. Il haussa les sourcils en percevant son malaise apparent sur le sujet. Bon sang. Qu’est-ce qui avait pu se passer pour la troubler ainsi? Un temps s’écoula sans qu’aucun des deux ne parlent; mais ils n’en avaient pas besoin, pas tout de suite, quoi. Lorsque James ouvrit de nouveau la bouche, il n’avait pas encore détaché ses yeux bleus des siens, une lueur intense et inquiète trônant dans ce même regard. Puis, dans un geste inattendu, James écarquilla ses lèvres en un sourire, dévoilant du même coup les fossettes qui se creusaient dans ses joues couvertes d’une barbe de quelques jours. C’était un sourire presque timide, ce qui n’était que peu habituel de la part du blond, mais pourtant. « Well, Freckles, ça dépend. Si tu m’invites à venir me recoucher avec toi, je vais pas t’en empêcher. Je pourrais même te faire oublier ta mauvaise journée…. J’ai mes moyens personnels pour cela. » Son visage s’éclaira d’un coup d’une tendresse et d’un désir qui se peignaient sur chacun de ses traits, comme s’ils faisaient partie de lui depuis toujours. Il savait qu’elle pourrait le lire plus que facilement tellement elle avait aperçut cette lueur familière dans ces yeux bleus, mais il ne pouvait pas s’en empêcher (Il ne faut pas oublier qu’il avait toujours eu….ou presque, un côté légèrement pervers). Ils n’avaient pas…expérimentés autre chose depuis cette fameuse soirée autour d’un feu de camp qui avait tout changé entre eux. Ce n’était pas sans oublier le fait qu’elle était présentement si près de lui…enfin, son corps; il savait plus que bien que, son esprit lui, était ailleurs, profondément préoccupée par un événement mystérieux. Même préoccupée et ailleurs, elle était magnifique; ça aussi il n’y pouvait rien. Les milliers de tâches de rousseur qui parsemaient son visage semblaient éclairer son visage comme les étoiles le font avec un ciel d’encre. James était trop loin pour qu’il y ait contact physique entre eux, mais, malgré tout, il ne pouvait tout simplement pas écarter la pensée de sa peau contre la sienne, celle de la sensation que cela provoquerait….bien que ce ne fut loin d’être le bon moment, il en avait conscience. Ses dernières paroles, cependant, n’avaient certainement pas comme but de la blesser ou d’être prononcées au mauvais moment. En fait, c’était simplement un maigre essai de sa part, juste pour pouvoir être témoin encore une fois de son sourire éclatant, juste pour espérer lui redonner de l’espoir, un peu de bonne humeur aussi. C’était ce qu’il faisait; tenter de lui remonter le moral, avec le fol espoir d’être capable d’effacer de son visage, ne serait-ce que peu de temps, cette expression triste qui s’étendait sur son visage.

Lorsque la brunette continua sur sa lancée en abordant le fait qu’elle voudrait venir faire ses rondes avec lui, James ne put s’empêcher de lâcher un soupir, déchiré entre l’amusement et l’exaspération. Elle ne lâchait donc jamais le morceau….il aurait bien du s’en douter aussi. Le blond ne comptait plus les fois et les façons de le convaincre qu’elle avait employé pour qu’il veuille qu’elle l’accompagne pendant ses rondes, avec le prétexte qu’ainsi, il n’aurait pas à s’inquiéter pour elle. Son sourire ne s’éteignit pourtant pas, mais se transforma plutôt en un petit quelque chose d’amusé. Il s’approcha de quelques pas vers elle sans détacher ses yeux d’elle, encore un petit quelque chose dans le regard. « T’arrêtera jamais de tenter de me convaincre de te laisser venir avec moi, non? » commença-t-il. Bon okay, il devait avouer qu’il ne dirait pas non de l’avoir à ses côtés pendant ses rondes et pas seulement pour garder un œil sur elle ou parce qu’elle avait besoin de bouger. En fait, il connaissait sa Freckles et savait combien elle semblait être faite pour ce genre d’aventures en pleine jungle. Il savait qu’ils faisaient une équipe du tonnerre tous les deux, une des raisons pourquoi il était tellement déchiré sur ce sujet; il lui avait toujours fait entièrement confiance pour ce genre d’expéditions…Mais il faut dire que James était orgueilleux; ça lui prendrait beaucoup pour lui faire avouer qu’il aurait du la laisser l’accompagner. « Et c’est là que tu vas me sortir que tu te sens comme un lion en cage au village? » laissa-t-il tomber avec le même air amusé que tout à l’heure. Il ne pouvait pourtant que la comprendre concernant cela; lui-même, après un temps au village, avait bientôt sentit ce besoin urgent de se dégourdir les jambes, d’aller voir ailleurs, de sortir de ce territoire fermé et très limité qu’était cet endroit. Par contre, c’était autant pour cela que pour le sous-entendu clairement formulé dans ses mots qu’il avait utilisé cette expression précise. Parce qu’après tout, les cages restaient un lieu…plutôt significatif dans leur aventure sur l’île =P. « Pourtant, il y a trois ans environ, t’avais aucun problème avec les cages il me semble » continua-t-il sur la même lancée. Bon okay, peut-être manquait-il de sérieux vis-à-vis l’état dans lequel était Kate, mais la faire sourire était seulement ce qu’il voulait. S’il pouvait aussi lui faire oublier en partie ce qui s’était passé dernièrement et en savoir plus surtout, cela serait encore mieux, quoiqu’il ait arrêté pour l’instant de lui poser des questions sur le sujet. En fait, James espérait qu’elle ne relèverait pas le fait qu’il s’appliquait consciencieusement à éviter la question des rondes dans la jungle. Ou en tout cas pour l’instant, puisqu’il ne savait toujours pas sur quel pieds danser. Quoiqu’il se doutait que la brunette n’attendra pas sa permission pour décider ce qu’elle ferait.

L’autre partie du discours de la brunette lui fit encore une fois hausser les sourcils, mais il s’efforça de demeurer silencieux pour avoir droit à la suite; il avait comme l’impression que s’il ouvrait encore sa foutue bouche pour dire une autre connerie, Kate se refermerait comme une huître et il ne saurait rien de plus. Rien n’aurait pu cependant le préparer à ce qu’elle dit à la suite. Sawyer se rappelait plus que bien cet enfoiré de chinois louche qui s’amusait à observer Kate de loin; il avait été rendre une petite visite à Sayid à ce sujet, ainsi qu’à Allèle, dans une vaine tentative pour en savoir plus sur lui. Et ce con s’était finalement révélé à Kate en empruntant non seulement la plus lâche des manières, mais également en osant mettre sa sale patte sur sa Freckles? Son cœur sembla se figer sur place lorsque les mots de Kate pénétrèrent dans son esprit et qu’il comprit finalement. Une colère sourde gronda dans sa poitrine tel un volcan; la glace et le feu…ne disait-on pas que cela faisait un mélange plutôt explosif? Et explosif était un mot assez précis pour décrire comment se sentait James à cet instant. Ses yeux se tournèrent vers sa blessure pendant un moment avant de se déplacer de nouveau vers son regard vert. Il sentait la tension, la colère monter sans cesse, comme s’il était sur le point de perdre le contrôle de lui-même. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux, d’un geste fort, presque agressif. « Une altercation? Il t’a frappé, merde! Tu peux me dire ce que cet enfoiré de soupe Wong Tong te voulait au juste pour avoir osé faire ça? Merde, il voulait sûrement pas juste t’emprunter de la farine ton frère, quoi! » continua-t-il, ne pouvait empêcher son ton de monter d’un cran sous l’énervement et la colère qui bouillait en lui de plus en plus. Et il avait comme l’impression que plus il en saurait, pire ce serait… Il était maintenant si près d’elle qu’il était certain qu’elle pouvait ressentir le feu de sa colère même à la distance d’où elle était. « Merde, Kate, depuis quand est-ce que t’a un demi-frère au juste? Pourquoi tu m’as jamais dit quand t’a su qu’il était ici? Et puis d’où il vient celui-là, ton père est pas supposé être mort depuis longtemps? » Ses yeux pétillaient; il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour Kate, pour le fait qu’elle lui avait encore caché quelque chose de si important. Peut-être pourtant avait-elle agit ainsi pour ne pas qu’il s’inquiète? Mais bon sang; elle aurait du le lui dire quoi, James aurait pu faire quelque chose pour elle, n’importe quoi! Il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir d’avoir agit ainsi, bien qu’il comprenait pourquoi. Cependant, sa colère immédiate le rendait aveugle à toutes autres constations raisonnables pour l’instant.

Ses seules pensées étaient son inquiétude pour la brunette. Et le fait qu’il allait lui en faire voir de toutes les couleurs à ce foutu beau-frère. Mieux encore; il le découperait en morceaux. James ne supporterait pas qu’il en vienne à faire du mal à Kate ou même à Clementine, Claire, Cassidy ou Aaron, des personnes qui tenaient à cœur à la brunette.Il. n’en. N’était. Pas. Question.



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Mer 22 Sep - 14:52

Kate avait dit qu'elle devrait songer à retourner se coucher et elle le pensait vraiment. C'était vraiment une mauvaise journée qui s'annonçait et elle savait déjà que rien de bon ne pourrait en ressortir. La solution de retourner se coucher n'avait donc que des avantages. Premièrement, durant tout le temps où elle dormirait, elle n'aurait pas conscience de ce qui se passerait autour d'elle. L'autre abrutit ne serait pas une source d'ennuis puisqu'elle ne le verrait pas, elle n'aurait pas à s'en faire parce que Cassidy avait probablement décidé de s'en mêler même si Kate lui avait demandé de n'en rien faire... C'était donc bien des problèmes de moins dans sa vie... durant l'espace de quelques heures. Ça se prenait bien, non? Le seul hic à cette solution-là, c'était que Kate savait qu'elle serait incapable de dormir et que ça lui gâcherait probablement la nuit à venir. Sans compter qu'elle détestait rester là à se tourner les pouces et à ne rien faire alors qu'elle pourrait se rendre utile. Bref, d'une manière ou d'une autre, elle n'aurait pas d'autre choix que celui de faire face. Tout du moins, c'est ce que Kate cru jusqu'à ce que James se rapproche encore un peu d'elle et lui suggère de se joindre à elle pour la sieste, ajoutant qu'il pourrait même l'aider à oublier sa mauvaise journée... C'est vrai que ça faisait déjà un petit moment depuis la dernière fois qu'ils avaient passé la nuit ensembles... et pour être honnête, ça lui manquait. Pas tant la partie de jambes en l'air que de passer un peu de temps toute seule avec lui sans avoir à penser à autre chose, à leur survie à tous. Son petit sourire presque timide - chose vraiment inhabituelle chez James - la fit craquer. Ça n'arrivait cependant pas à faire disparaître la petite lueur inquiète qui luisait dans ses beaux yeux bleus.

- Si tu viens avec moi dans mon lit, c'est pour dormir ou bien... tu comptes jouer un peu avec moi avant? D'ailleurs, tu comptes rester après? s'enquit Kate en le regardant et en battant des cils. Parce que je veux rien savoir des types qui veulent prendre leur pied et fouttre le camp une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient. ajouta-t-elle en essayant le plus possible de garder son sérieux... même si elle savait qu'elle aurait beaucoup de mal!

Elle n'était pas du style à battre des cils pour faire du charme à un homme et ça, James le savait donc il se douterait bien que ça ne serait que pour embarquer dans son jeu. Certes, il lui était parfois arrivé de devoir recourir à ce moyen pour attirer des hommes, mais c'était toujours pour les besoins de la cause et non par envie. Elle n'avait absolument pas besoin de ça. Si sa personnalité ne suffisait pas, bah c'était que le type en question n'en valait pas la peine. Et avec James, Kate n'avait jamais eu besoin d'être autre chose qu'elle-même et ça, c'était génial. Parce qu'elle en avait eu assez de toujours cacher qui elle était vraiment. Durant toutes ces années de cavale, elle n'avait jamais vraiment été elle-même avec les autres. Sauf sur l'île et à son retour à LA. Ça lui avait fait de vraies vacances. Bien-sûr, avant que tout le monde sache qu'elle était avec le Marshall dans l'avion - merci Sawyer! - elle avait dû cacher son histoire avec son géniteur, mais pour le reste, elle avait toujours été elle-même. Bref, tout ça pour dire que Kate s'amusait à narguer James un petit peu et qu'elle trouvait que c'était particulièrement amusant. Ce qui était bien entre eux, ce que Kate aimait beaucoup, c'était qu'ils ne se prenaient jamais vraiment au sérieux. Sauf dans les moments où ça devait être sérieux. Ils avaient du plaisir ensembles et ça, Kate était persuadée que ça les aidait à maintenir le cap.

Evidemment, James n'était pas sot, il avait bien compris qu'elle reviendrait à la charge avec le truc de l'accompagner durant les rondes. Parce que non, Kate ne renoncerait pas à son idée comme ça. Si James espérait qu'elle reste sagement au village même s'il ne le lui avait jamais clairement demandé, il aurait fort à faire pour parvenir à la convaincre. D'un autre côté, Kate savait qu'il ne le ferait pas... même s'il espérait franchement qu'elle décide d'elle-même de rester au village. Il pouvait bien continuer à espérer aussi longtemps qu'il le voudrait, pour celle-là, Kate serait aussi têtue que lui. Elle reviendrait à la charge tant et aussi longtemps qu'il serait nécessaire de le faire pour que James finisse par accepter de gré ou de force qu'elle l'accompagne durant les rondes. Elle n'avait rien non plus contre le fait qu'il puisse finir par le par lui proposer. Ça serait encore mieux.

- Je préfère que tu sois d'accord avec l'idée plutôt que de devoir débarquer et de subir ta mauvaise humeur parce que tu aurais préféré que je reste dans ce satané village. répondit la jeune femme en haussant les épaules. Parce que quand t'es grognon, t'es beaucoup moins amusant... et moins mignon. ajouta-t-elle à moitié sérieuse.

A quoi bon lui mentir en lui faisant croire que s'il ne voulait vraiment pas l'avoir à ses côtés qu'elle resterait sagement au village? James n'était pas stupide, il devait déjà savoir qu'elle ferait à sa tête et que même s'il ne le souhaitait absolument pas, Kate finirait par être à ses côtés durant les fameuses rondes. Ça l'occuperait et elle oublierait qu'elle était confinée. Etre enfermée quelque part, c'était sans doute un de ses pires cauchemars. Après presque six longues années de cavale à parfois passer un cheveu de se faire prendre, la seule idée de rester bloquée quelque part la faisait paniquer. Et ça, James devait bien s'en douter. Sans compter que Kate avait toujours été du genre à avoir besoin d'air et d'espace, ne serait-ce que pour dépenser son trop plein d'énergie. Parce que de l'énergie, Kate en avait à revendre! Elle se souvenait que même gamine c'était pareil. Pour qu'elle se tienne tranquille un peu, sa mère la menaçait de ne pas la laisser aller chez son père le week-end suivant. Comme Kate ne savait pas à l'époque que sa mère n'avait aucunement le droit de changer les termes de la garde partagée comme ça lui chantait, elle s'empressait d'obéir. Les week-end avec son père étaient de véritables vacances. Loin de Wayne, elle pouvait s'amuser et son père avait toujours des projets amusants. Ce qu'elle aimait le plus, c'était d'aller en forêt avec lui et suivre des pistes d'animaux et d'essayer de les reconnaître pour identifier l'animal. Ça, c'était une chose que Kate adorait et son père ne manquait jamais de l'amener en foret, car il savait que le grand air ferait du bien à sa fille légèrement débordante d'énergie.

Elle était perdue dans ses souvenirs lorsque la voix de James lui fit reprendre le fil des évènements. Le petit rigolo lui parlait des cages en disant qu'elle n'avait pas eu de problème avec les cages. Le fait d'être enfermée l'avait rendue dingue, pas de doutes à avoir là-dessus. D'ailleurs, elle avait réussit à quitter sa damnée cage par deux fois. Comme quoi Kate n'était pas faite pour rester là tranquillement. Il n'y avait qu'un moment de ces cages qu'elle ne regrettait pas... et James devait également y avoir pensé. Parce qu'il n'en aurait pas parlé comme ça sinon. Kate le connaissait quand même bien depuis le temps. C'était quand même là que leur histoire avait commencée et ne serait-ce que pour cette raison, jamais Kate ne pourrait oublier ce qui s'y était produit.

- Je te rappelle quand même Chéri qu'avant d'aller te rejoindre dans ta cage, j'ai quand même réussit à sortir de la mienne à deux reprises... et puis, bon, c'est pas ma faute à moi si t'as trouvé une façon de m'occuper assez longtemps pour que je pense à autre chose! répondit-elle avec un petit sourire en coin, tout en regardant son homme droit dans les yeux.

Malheureusement, si le ton était aux taquineries, le ton se fit légèrement plus dur lorsque James lui parla de l'autre imbécile d'asiatique. Elle n'eut même pas besoin d'attendre qu'il réponde pour voir qu'il était furieux. Non, même ce mot n'était pas assez fort pour décrire l'état dans lequel était maintenant James. Elle lui avait raconté parce qu'elle n'avait pas le vraiment le choix... mais il se produisait exactement ce qu'elle avait redouté... que James aie probablement des envies de meurtre. Parce qu'il ne le dirait pas, mais Kate savait que c'était le genre de pensées qui lui avaient probablement déjà traversé l'esprit. C'est lorsque James fit référence à... l'autre pauvre type comme étant son frère que Kate perdit les pédales. Elle avait pourtant essayé de prendre sur elle, mais là... impossible!

- C'est pas mon frère! Arrête de dire ça! s'exclama Kate, furieuse, en secouant vivement la tête! J'ai jamais eu de frère, que ce soit au complet ou à moitié! C'est mon crétin de géniteur qui pouvait pas s'empêcher de semer à tous vents! Pour ce que j'en sais, en plus d'avoir battu ma mère pendant des années, il a sûrement pu me faire d'autres frangins et frangines! ajouta-t-elle dépitée et en baissant les yeux. Et avant de grimper sur tes grands chevaux, sache que je le savais pas avant ce matin que j'avais un crétin pour demi-frère! Et c'est vraiment pas parce que ça me plaît. Tu crois pas que je vous l'aurais dit si je l'avais su avant? ajouta-t-elle en soupirant, consciente que l'heure des explications était arrivée.

Ce n'était vraiment pas pour l'enchanter, mais d'un autre côté, Kate savait qu'elle ne pouvait pas y couper. Maintenant que James savait que l'autre crétin voulait sa peau et qu'il était vraiment hors de lui - Kate pouvait le voir juste à la lueur qui luisait dans ses yeux - il valait mieux lui donner les explications qu'il voulait entendre. Ça ne lui plaisait pas de devoir passer par là, mais il le fallait, elle le savait bien. Cependant, elle n'était pas obligée de lui raconter l'histoire de long en large. Elle pouvait ne mentionner que les faits... importants pour sa compréhension et aller vite. Faire comme lorsqu'on arrache un pansement. Vite et sec. Ça ferait mal, mais ça serait moins pire que l'appréhension face à la douleur. Purement psychologique? Peut-être, mais Kate voulait faire vite et ne pas s’appesantir sur son histoire. Elle se conterait donc de donner les faits et de ne pas passer par le rayon des sentiments. Ça ne ferait que compliquer les choses un peu plus... et c'était déjà assez compliqué comme ça, inutile donc d'en ajouter une couche.

- Je vais te faire la version courte... Tu te souviens du jeu stupide auquel on avait joué dans la jungle? Tu sais, du genre que si je disais quelque chose que tu avais fait, tu devais boire? interrogea Kate en regardant au loin, incapable de regarder James en face. Tu te souviens que j'ai tué quelqu'un? C'est pour ça que... que le Marshall me ramenait à LA souffla la jeune femme, consciente que le plus difficile approchait à grands pas. Bah... j'ai tué mon père biologique. Et l'autre crétin a le même père que moi et là, il m'en veut pour mourir parce que j'ai tué le salaud en faisant sauter la maison avec lui dedans. ajouta-t-elle en murmurant et en baissant à nouveau les yeux sur le bout de ses chaussures.

Et voilà, c'était dit. Kate ne savait pas comment James allait réagir, elle n'avait rien à ajouter, rien à dire pour sa défense... Elle avait tué son géniteur de sang froid et ça, jamais elle ne le regretterait. Pas davantage qu'elle n'irait s'excuser pour l'avoir fait. Ni à sa mère, ni à l'autre abrutit qui venait de se joindre à la famille. Peu importe ce que les gens diraient, elle ne dirait jamais qu'elle le regrettait parce que ça serait un mensonge. N'empêche que le jugement de certaines personnes lui faisaient peur. Et comme de fait, il s'agissait toujours des rares personnes qui comptaient réellement à ses yeux. Jack l'avait jugée sans connaitre tous les détails et ça, jamais Kate ne pourrait l'oublier... et ce, même si elle s'y efforçait. Sinon, de tout son entourage, il était probablement le seul à l'avoir jugée, les autres semblaient s'en ficher complètement ou bien croire qu'elle avait fait pour le mieux. Elle aurait peut-être dû le dénoncer et ne pas agir comme elle l'avait fait, mais d'un autre côté, s'il avait finit par aboutir en prison, à sa sortie il aurait recommencé. Était-ce un service à rendre à la populace? Aucunement! Kate leur avait rendu un sacré service en débarrassant le monde d'un type pareil... mais ça, ils ne le comprendraient bien jamais.

Malgré le fait que Kate lui avait dit qu'elle ne voulait pas le mêler à tout ça, elle savait que James n'en ferait probablement qu'à sa tête. Et ça, c'était ce que la jeune femme redoutait le plus. Il fallait vraiment qu'elle lui fasse comprendre que c'était son problème à elle et que ce n'était pas du tout à lui de s'en mêler. Pour ce que ça changerait par-contre... Kate n'était pas sotte au point de croire qu'il ferait ce qu'elle lui demanderait. Si James Ford s'était mis en tête de s'en mêler, il n'y aurait pas grand chose que Kate puisse faire pour l'en empêcher. A moins de l'attacher... et là encore, il faudrait qu'elle fasse preuve de ruse. C'était qu'il était loin d'être stupide son cher James. Il ne se laisserait pas avoir aussi facilement. L'idée aussi d'être tombée amoureuse d'un homme brillant pour une fois! C'était bien sa chance! Enfin... Kate devait quand même essayer de lui faire comprendre qu'il ne fallait pas qu'il s'en mêle. C'était fort probablement peine perdue, mais qui ne risque rien n'a rien, c'est connu!

- J'ai dit que je voulais pas que tu t'en mêles... c'est mon problème, je suis capable de le régler toute seule. marmonna Kate en faisant la moue. Il... il m'a juste pris par surprise ce matin, c'est tout. Je lui laisserai pas l'occasion de me refaire le coup. Maintenant que je sais qui il est, je l'aurai à l'oeil. T'as pas besoin de t'en faire. ajouta l'ancienne fugitive en espérant que James allait se ranger à son opinion et ne pas aller régler son compte à l'autre avorton d'asiatique.

Kate ne se faisait cependant pas d'idées sur le sujet...


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Mer 29 Sep - 1:05

James se demanda sur l’instant si s’avancer aussi près d’elle était une bonne chose, un geste intelligent. Quoique, à la réflexion près, non, pas vraiment. Il était supposé être en colère de la voir là, inoffensive et seule dans la jungle, sans arme en l’occurrence. Cependant, s’approcher ainsi d’elle, juste assez pour pouvoir la sentir près de lui, était devenu si instinctif, si naturel qu’on aurait dit qu’il le faisait avant même que son cerveau ait pu écrire cette pensée à son esprit. Malgré la légère distance qu’Il y avait maintenant entre eux, il pouvait sentir sa délicieuse odeur de fraise, celle qui avait enveloppée ses narines à l’instant même où il s’était approché. Celle-ci n’eut seulement comme effet que d’écarter un peu plus sa colère et de réveiller son cœur en lui, dont les battements augmentèrent d’un seul coup, apportant avec lui des frissons d’envie qui lui courait sur tout le corps. Elle semblait savoir, peut-être même inconsciemment, le secret ultime pour l’attirer lui aussi efficacement qu’une abeille est attirée par le miel. Ce pouvoir qu’elle semblait avoir sur lui-même l’agaçait parfois au plus profondément de son être, réveillait en lui une sorte de peur infondée sur laquelle il n’avait aucun contrôle. Parce que oui, ces sentiments-là faisaient peur, cette envie de faire n’importe quoi pour une femme, être prêt à mourir pour elle, à toujours être là pour elle. Ces sentiments-là, cette énergie-là qu’ils semblaient dégager naturellement et aussi intensément qu’une explosion nucléaire, cette attirance irrésistible qu’ils avaient l’un pour l’autre, à un tel point qu’ils étaient sans cesse ramenés l’un vers l’autre, comme des aimants qui ne pouvaient rester éloignés bien longtemps. Toute cette énergie était puissante; James ne pouvait réellement contrôler ses effets, il ne pouvait la réprimer, ni l’ignorer puisqu’elle habitait son être jusqu’aux dernières molécules. Toute cette énergie, malgré tout le temps qui avait passé, provoquait en lui une peur irrationnelle, comme si, tout d’un coup, il n’était plus totalement maître de son corps. Comme si, soudain, son âme s’était soudée en deux morceaux, qui devaient absolument être l’un près de l’autre pour être totalement en osmoses, pour ne plus former qu’une seule personne. Il n’était plus seule désormais; elle était là et faisait partie de sa vie plus qu’elle ne l’avait jamais été. Elle était une partie de lui maintenant, comme lui était une partie d’elle. Une constatation à laquelle il devait se résoudre; pourtant James ne s’y était pas encore habitué, car cela le troublait encore, le laissait encore avec une grande impuissance. Une impuissance qui lui faisait extrêmement peur à lui, l’arnaqueur qui avait toujours été habitué d’avoir le contrôle total. En tout temps. Pour l’instant, cependant, James savait bien que ce n’était ni le temps ni le moment; il tenta du mieux possible de contenir cette énergie qui ne cherchait qu’à exploser entre eux, passant de lui à elle, comme si le seul moyen de l’évacuer était d’entrer en contact physique avec l’autre. Voir ses lèvres si près sans pouvoir poser les siennes sur ces dernières était presque insupportable, comme le fait de se rappeler avec précision la douceur de sa main sur la sienne alors qu’il ne pouvait justement en profiter. Le meilleur moyen aurait été d’écarte toutes pensées dans ce domaine de son esprit, mais c’était beaucoup plus difficile de le dire que d’agir en conséquence. En particulier pour eux et le magnétisme qui était omniprésent entre eux, tellement qu’il pouvait le sentir sur son corps. Lorsque la brunette continua son petit jeu légèrement pervers, Sawyer laissa couler sur ses lèvres un sourire, tout en écartant le plus férocement possible toutes pensées que pouvaient faire naître dans son esprit les petits jeux dont Kate faisaient allusion. Bon sang, elle ne lui rendait pas la vie facile, pas du tout. Mais s’il pouvait la taquiner un peu pour qu’elle pense à autre chose qu’à la jungle, son ennui et son foutu demi-frère, ça serait déjà ça de gagné.

« Well Freckles, ça dépend quel jeu tu as en tête. Tu as déjà essayé cache-cache version adultes? » Il savait que ses yeux devaient probablement pétiller d’envie et il ne pouvait s’empêcher de maudire la brunette pour être capable de lui changer les idées si rapidement, de presque lui faire oublier ce qu’il était venu faire là, dans la jungle. Son sourire s’agrandit lorsque Kate continua sur sa lancée. Décidemment, jouer à ces petits jeux avec lui lui faisait autant plaisir qu’à lui. « Encore une fois Shortcake, ça dépend de ce que tu m’offres après… » commença-t-il, faisant exprès une pause calculée au milieu de sa phrase, comme s’il réfléchissait, pour ajouter, une lueur moqueuse dans les yeux. « Après tout ça, je dirais pas non à un déjeuner au lit…amené par toi en petite tenue, bien sûr. » Sawyer n’était qu’à demi sérieux en fait et il savait que la brunette le devinerait facilement. D’ailleurs il commençait même à se préparer mentalement à la voir lever les yeux en l’air d’exaspération.

Par contre, ce que le blond n’avait pas prévu, c’est que ça serait qui lèverait les yeux au ciel en premier. Bon sang, elle ne lâcherait donc jamais le morceau? Pourtant, ce n’était pas force d’avoir essayé pour le blond….mais bon, têtue comme il savait qu’elle était, il aurait dû franchement s’y attendre. Pour tenter de la faire penser à autre chose, lui faire oublier cette maudite obsession de vouloir aller dans la jungle, Sawyer approcha un peu plus son visage du sien; peut-être qu’avec un peu de chance, cela pourrait-il marcher? « Bon sang, tu vas jamais lâcher le morceau, non? » commença-t-il en chuchotant, mi exaspéré, mi amusé. « Tu sais, je serais beaucoup moins fâché de te voir débarquer en pleine jungle si tu apportais un foutu fusil avec toi » lança-t-il en haussant les sourcils. Il savait qu’il venait de toucher un point, comme elle savait qu’elle s’était montrée imprudente en se conduisant ainsi. Encore une tentative pour dériver le sujet qui important vraiment à la brunette; ce n’était pas tant le fait qu’il la croyait incapable d’aller se promener dans la jungle, qu’elle était sans défense que le fait qu’il ne pouvait s’empêcher de ressentir un pincement au ventre en sachant qu’elle y était. Et savoir qu’elle se jetait peut-être dans la gueule du loup sans être capable de rien faire lui était carrément insupportable. Bien sûr, il ne devrait pas s’inquiéter; si quelqu’un savait que Kate était parfaitement capable de se protéger, de manipuler un fusil et de se défendre en cas de besoin, c’était bien lui. Mais pourtant….c’était peut-être son côté un peu papa poule qui commençait à être un peu trop présent finalement. S’il était réellement papa poule comme la moitié du village le disait pour se moquer de lui, chose que Sawyer niait fermement par orgueil. Continuant dans la lancée que James lui-même avait amenée, Kate se mit à lui répliquer au sujet des cages et de son affirmation moqueuse comme de quoi y être enfermée n’avait pas censée lui causer problème. Le millième chéri le fit un peu grincer des dents; lui qui avait toujours dit ne pas être le style pour ces trucs-là, voila que la brunette avait décidé d’utiliser cela pour se moquer de lui. M’enfin, c’était sa théorie et, bien que cela marchait horriblement bien, trop bien même, il avait bien l’intention de ne pas en faire mention à la brunette; elle aimerait bien trop cela.

« Alors comme ça on aime bien mes manières de t’occuper l’esprit, hein Freckles? » commença-t-il sur ce même ton léger que tout à l’heure, presque un murmure, mais avec autant de taquinerie que s’il avait été prononcé plus fort. « Tu sais, ça me dérangerait pas de prendre les mêmes méthodes au village…j’arriverai peut-être à t’occuper et te faire oublier encore une fois » termina-t-il sur un ton bourré de sous-entendus qui en disait long sur ses intentions. « Tu sais que t’Es chanceuse d’avoir un psy gratuitement, et privé en plus? » Son sourire s’agrandit encore une fois, alors que leur proximité lui devenait de plus en plus intolérable tellement le feu entre eux semblait crépiter. Mais bon, il faut dire que James aimait bien jouer avec le feu de toute façon.

Leurs taquineries furent bientôt coupées brusquement par la réalité qui les rappelait. La discussion était revenue vers le sérieux de la situation, c’est-à-dire la brunette qui venait de se faire donner une bonne volée par ce stupide demi-frère, qui finirait probablement en purée d’egg groll si ce n’était que de Sawyer. Il lâcha un grognement pour laisser paraître son mécontentement quand Kate commença ses fameuses explications. Il la croyait, bien sûr, mais quand même, il ne va pas sans dire que cette découverte le rendait furieux au plus au point. Non mais pour qui il se prenait celui-là de commencer à s’attaquer aux gens comme ça? Énervé, James passa une main nerveuse dans ses cheveux et recula de quelques pas, comme s’il croyait que la distance apparente entre lui et Kate allait lui permettre de mieux réfléchir, de mieux mettre ses idées en place. Pendant un moment, incertain de la façon avec laquelle réagir, il lança un regard ailleurs, comme pensif, avant de le ramener soudainement vers la brunette qui était devant lui, les yeux brillants d’une lueur intense mais tout de même colérique. « Bon okay, tu savais pas pour ce type, c’est correct, mais merde, ça explique pas pourquoi il t’a frappée comme ça! Non mais c’est quoi son problème? C’est sa manière de dire salut? Hey bien si c’est ça, il devrait s’attendre à une petite visite de moi, j’ai bien envie de lui dire salut aussi… » Personne ne pouvait mettre en doute le fait que James était en colère; il n’acceptait pas qu’on touche aux gens qu’il aime, point. Personne n’avait le droit de porter la main sur eux, ou alors ils étaient carrément suicidaires ou stupides. James savait que la plupart des gens du village en avait conscience maintenant, après tout ce temps passé ensemble; certains d’entre eux, les nouveaux surtout, avaient même eu de très mauvaises expériences à ce sujet qui leur avait sûrement fait changer d’idée. Peut-être aux yeux de certains était-il complètement cinglé, mais, pour être honnête, il en avait rien à foutre. Il ferait tout pour les gens qu’il aime et personne ne pourrait l’en empêcher, point la ligne. Même Cassidy avait vite compris qu’elle serait complètement incapable de le tasser de la vie de leur fille, bien qu’elle ne lui fasse aucunement confiance. James ne lui avait pourtant pas laissé le choix, une fois qu’il avait complètement fondu devant sa fille et accepté qu’elle fasse partie de sa vie. Il allait passer du temps avec elle, beaucoup même, et Cassidy avait mieux fait de s’y préparer mentalement parce qu’il n’allait certainement pas s’en empêcher pour elle. Il savait, cependant, qu’au moindre truc qu’il faisait de mal avec sa fille, à la moindre fois où il lui briserait le cœur, il aurait affaire à Cassidy. Mais il savait qu’il allait tout faire pour ne pas que cela arrive. Il ne lui briserait jamais le cœur consciemment, sauf s’il y était vraiment obligé. En de telles circonstances, cependant, James savait que son propre cœur aussi serait profondément brisé. Cela ne pouvait tout simplement pas en être autrement, c’est tout. Le blond n’était apparemment pas au bout des révélations, d’après l’air de la brunette qui enchaîna aussitôt dans la piste des trucs importants. « Je vais te faire la version courte... Tu te souviens du jeu stupide auquel on avait joué dans la jungle? Tu sais, du genre que si je disais quelque chose que tu avais fait, tu devais boire? » Ce souvenir lointain, mais aussi si proche qu’il pouvait encore le sentir comme s’il s’était passé hier, n’eut d’autre effet que d’adoucir son visage couvert par la violence de la colère. Un début de sourire s’immisça sur ses lèvres. Bon sang. S’il s’en rappelait de leur petit jeu, le premier moment où ils avaient véritablement senti qu’ils pouvaient totalement se comprendre sans dire un seul mot, de comprendre ce passé qui les hantait, mais qui les liait également? Ce moment d’abord où les rires avaient résonné, cristallins et joyeux, pour laisser place à une lourde atmosphère où les secrets les plus sombres de leur âme avaient fusé. Il y avait eu quelque chose d’intime dans ce jeu, une nouvelle connexion qui s’était établie entre eux et avait été fait pour rester; une connexion plus profonde qu’aucun d’entre eux n’aurait pu l’anticiper. Son cœur fut un bond quand ce souvenir remonta à sa mémoire, ce même souvenir qu’il aurait pu presque réciter mot par mot tellement il était ancré en sa mémoire. Bien sûr qu’il s’en rappelait de leur petit jeu. Elle évitait son regard, il pouvait le sentir et pouvait presque deviner la raison. Peut-être avait-elle peur, malgré tout, de voir une ombre de jugement sur elle dans les néants de ses yeux bleus? Peut-être avait-elle peur de sa réaction face à cette révélation? Peu importait; les deux yeux bleus du blond ne l’avait toujours pas lâchée d’une seule semelle, attendant la suite, le moment où les secrets pleuvraient de nouveau. La suite ne l’étonna guère, moins qu’Il aurait pu ne l’imaginer. Bien sûr il avait tenté d’imaginer le pourquoi qu’elle avait été poursuivie par le marshall pendant si longtemps. Cependant, il savait que ce souvenir la hantait depuis longtemps; il voyait son regard se troubler, même maintenant alors que des années avaient passée, quand elle mentionnait ce moment de sa vie. Bien sûr il savait qu’elle n’était pas une sainte et avait probablement fait quelque chose de ce genre pour se foutre dans une telle situation. C’est pour cette raison que la surprise et le choc ne voilèrent pas ses grands yeux bleus. Au contraire, il hocha la tête avec une compréhension lisible dans tous les traits de son corps.

« Bien sûr que je me rappelle du jeu, Freckles, comme si j’avais pu l’oublier » commença-t-il en demeurant ses yeux bleus plantés dans ceux de la brunette avec une grande intensité, comme s’il voulait ainsi lui signifier toute l’importance de ce souvenir dans sa mémoire. Pas une fois, alors que la honte avait envahie ses grands yeux verts, assez pour qu’elle les baisse vers le sol, il n’avait déplacé son propre regard. Ses mots à elle n’étaient plus que murmures, aussi répondit-il sur le même ton. « Well…te connaissant Freckles, il devait sûrement l’avoir mérité. » répliqua-t-il d’abord, ce regard si intense de compréhension toujours fixé sur le sien, attendant qu’elle ait assez confiance pour lever les yeux vers lui à nouveau. Ainsi donc, ce petit crétin avait l’intention de venger la mort de son père en s’acharnant sur la brunette, celle qui l’avait tué. C’était logique, mais tellement stupide à la fois. Sawyer ne put réprimer un frisson qui lui parcourut l’échine; cette histoire n’était pas sans lui rappeler la course à la vengeance que lui-même avait menée pendant plus de trente ans. Une course où il avait sans cesse réveillé la douleur en lui, celle causée par la mort de ses parents. Où il avait noyé sa tristesse et son désarroi, ainsi que la colère contre son père d’avoir réalisé un acte si terrible dans son obsession de trouver et de tuer ce véritable Sawyer. Une fixation qui avait éloigné chaque jour un peu plus James Ford de lui-même, faisant encore davantage rapprocher ce Sawyer. Il était tombé dans le piège de la vengeance; pendant toutes ses années, son existence avait été pourrit par cela, car il était impossible de mener une vie normale quand l’on avait pas passé à autre chose. Et James n’avait jamais passé à autre chose. Pendant plus de trente ans. Jusqu’à ce que, un jour, il ait la surprise de sa vie de retrouver ce même Sawyer attaché dans le black rock. Ce même jour où il l’avait étranglé sur un coup de rage lorsque ce dernier s’était douloureusement moqué de sa lettre, de celle qui était devenue le centre de sa vie. Trente ans de colère avait alors explosée et il l’avait tué.

Jamais par la suite il n’avait ressenti la délivrance, le soulagement qu’il était sûr qu’il éprouverait une fois qu’il l’aurait tué. James était devenu, au contraire, complètement perdu; il ne savait du coup plus qui il était, ce qu’Il allait faire maintenant. Comment réagir quand ce qu’il savait considérer comme étant le centre de sa vie autour duquel toutes ses actions tournaient était disparu? Non, James savait plus que bien que la vengeance ne lui avait jamais rien rapporté au final. Comme il savait que peu importe la manière avec laquelle il tenterait de résonner ce clown, il n’y arriverait pas, parce qu’Il était complètement aveuglé par cette vengeance. Ce qu’Il pouvait le comprendre...Sawyer était à peine revenu sur terre qu’il croisa les yeux verts de Kate, emplis de points d’interrogations, comme s'il venait de dire la chose la plus horrible qui soit. Elle ne s’attendait apparemment pas à une réponse pareille. Peut-être avait-elle tellement été habituée de se faire juger que l’attitude de Sawyer lui paraissait totalement surprenante? James lâcha un soupir et posa une main réconfortante sur le bras de Kate, comme pour lui montrer qu’elle n’avait pas à s’inquiéter.

« Je te connais, Kate. Tu pourrais pas tuer une mouche sauf pour te défendre ou si la personne t’a fait du mal. Donc nécessairement, il l’avait mérité. Et peut-être que mister pikachu a pas compris ce bout-là » répliqua-t-il, comme si cela pourrait suffire à justifier sa dernière affirmation. Malgré la façon dont elle réagirait probablement, James pensait ce qu’il venait de dire au plus profond de lui-même. Il connaissait Kate, il savait comment elle réagissait, il commençait à connaître son comportement; en tout cas assez pour comprendre qu’elle ne ferait jamais un meurtre complètement gratuit, du style tuer pour le plaisir. Non, jamais, ça il en était complètement certain. Soudainement, les yeux de James étaient posé dans le vide; il regardait lui aussi le sol, mais il était complètement ailleurs. Son esprit venait d’être transporté vers un autre temps, un autre lieu. Un lieu où lui aussi avait commis un geste irréparable, que l’on pouvait qualifier d’encore pire que celui de Kate. Il laissa un long silence s’installer entre eux, un silence qui n’avait rien d’inconfortable par contre, avant de prendre de nouveau la parole. « Well….compare plutôt à ce que moi j’ai fait. J’ai tué un homme innocent de sang froid Kate. Plusieurs même. Et ils ne l’avaient même pas tous mérité » termina-t-il, une once de regret perçant dans sa voix, pendant qu’en silence, il laissait les mots chuchotés se rendre jusqu’à Kate. Bon sang. Il regrettait tellement de s’être trompé de type à Sydney, de s’être laissé berné par un con qui voulait seulement son argent, un gars qui l’avait utilisé pleinement. Et il avait tué un homme de sang froid pour rien à cause de lui. James savait que jamais dans sa vie il ne pourrait suffisamment se racheter pour oublier cela. Il savait que même dans les moments les plus heureux, ce morceau de vie continuerait de le hanter, encore et encore, jusqu’à sa mort. Sawyer laissa planer le silence pendant un temps qui lui sembla infini, mais lorsqu’il releva de nouveau les yeux vers la brunette, toujours au même endroit près de lui, ces mêmes yeux brillaient d’une détermination farouche. Le genre de détermination que rien ni personne ne pourrait effacer, même pas la brunette. Même pas les mots qu’elle prononça.

« Ha oui, et tu comptes régler ça comment, hein? Il t’a pas prise par surprise merde, il t’a frappé! Et après ça tu dis que j’ai pas à m’en faire? » termina-t-il en montant un peu plus le ton. En tout cas, il n’allait pas le laisser faire certain, cet espèce d’asiatique pourrit. Il allait lui régler son compte autant que possible, c’était sûr et certain.



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné Mer 13 Oct - 20:11

Il s’était rapproché d’elle et Kate en était… contente. Elle qui avait toujours été une personne très indépendante de nature, ne pouvait pas s’empêcher d’aimer avoir James à ses côtés et d’être heureuse de le savoir près d’elle. On le lui aurait dit quelques années plus tôt qu’elle aurait traitée de folle la personne qui aurait osé lui dire une telle chose… et pourtant! C’était peut-être encore l’attrait de la nouveauté, mais Kate se surprenait souvent à avoir une pensée pour James alors qu’il n’était même pas question de lui. Ça lui faisait tout drôle lorsqu’elle se rendait compte qu’elle se demandait ce qu’il était entrain de faire ou encore dans combien de temps il rentrerait et viendrait passer la soirée avec elle. C’était idiot, ce n’était pas son genre et pourtant Kate ne pouvait pas s’en empêcher. Il fallait dire que parfois ça l’agaçait d’être devenue le genre de femme à toujours penser à son homme – ou presque! – mais c’était plus fort qu’elle. Et plus le temps passait, plus Kate se rendait compte à combien elle pouvait tenir à cet homme qui avait le don de chambouler sa vie… ou de faire battre son cœur à un rythme effréné par un simple sourire… ou en posant la main sur elle. Pour une femme comme elle, habituée à obtenir ce qu’elle voulait des hommes en leur faisant faire ce qu’elle voulait ou presque – il n’y avait qu’à penser à Jason à qui elle avait fait croire qu’elle l’aimait pour qu’il l’aide à faire le fameux hold up – c’était étrange de vraiment aimer quelqu’un et de ne pas faire semblant. Ça la rendrait un peu mièvre et ça l’énervait un peu, mais d’un autre côté, elle était heureuse. Pour une fois dans sa vie, elle était vraiment heureuse et n’avait pas à se cacher. Enfin, presque. Parce qu’il y avait encore ces types du bateau qui leur compliquaient singulièrement la vie et que rester cloîtrée au village était une véritable torture, mais elle était plus libre là qu’à être en cavale un peu partout dans le monde afin d’éviter la prison. Mais ça, c’était une autre histoire. Une histoire qui appartenait au passé. Maintenant, il fallait aller de l’avant et Kate garderait ce plan en tête. Aller de l’avant et bien-sûr de ne pas faire de connerie qui pourrait tout détruire ce qu’elle et James bâtissaient lentement, mais sûrement.

La jeune femme ne revint à ses moutons que lorsque James lui parla de jouer à cache-cache version adulte. Et une fois encore, Kate ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel et de se mettre à rire doucement. James avait le don de l'exaspérer ou de dire n'importe quoi. Elle pouvait le trouver horripilant ou agaçant, mais il arrivait quand même à la faire sourire ou à la faire rire. Ils n’étaient pas nombreux à être capables de la dérider et James en faisait partie. Comme elle savait qu’elle ne pourrait pas gagner à ce petit jeu-là et qu’il reviendrait à la charge, Kate décida d’embarquer dans son petit jeu. Ça ferait peut-être en sorte qu’elle oublie – pour un temps du moins – l’existence de ce demi-frère qui voulait sa peau. Quelques minutes passées à avoir un peu de plaisir, il n’y avait rien de mal là-dedans. Non?

- Ça ne me dit rien... Ça se joue comment? demanda-t-elle le plus sérieusement possible. C'est un jeu difficile? Tu sais que je n'aime pas perdre alors si tu risques de me battre, je préfère qu'on trouve un autre jeu. ajouta-t-elle avec un léger sourire qui flottait sur ses lèvres. Et puis, à ce que je sache, tu t’es pas trop plains toi non plus dans les cages… termina-t-elle avec un petit clin d’œil.

Ç’aurait été très mal connaitre son homme que de croire un seul instant qu’il n’avait pas une petite idée derrière la tête ou qu’il s’en tiendrait là. Kate savait qu’elle n’était probablement pas au bout de ses surprises et qu’il aurait quelque chose à ajouter. Cependant, pour être tout à fait honnête, elle ne s’était pas attendue un seul instant à ce qu’il lui parle d’un petit déjeuner au lit. Avec la nuisette affriolante évidemment. Et une fois encore, Kate leva les yeux au ciel. C’est qu’il en avait des idées derrière la tête son chéri! Il l’étonnerait toujours. Parce que non, Kate n’aurait jamais cru qu’il était du genre à aimer ces trucs-là. Parce qu’après tout, le petit déjeuner au lit, ç’avait un petit côté romantique et très personnel… du genre qu’on ne faisait pas ce genre de trucs avec n’importe qui. Et pourtant, Kate ne put s’empêcher de penser au soir où il avait voulut la reconduire jusqu’à sa tente lorsqu’ils étaient encore sur la plage, trois ans plus tôt. Même qu’il avait été prêt à venir dormis sous sa tente pour être avec elle. Et quand elle avait dit qu’elle préférait être seule, il n’avait pas posé de questions. Non, James s’était contenté d’accepter et de la laisser faire ce qu’elle voulait. Finalement, il avait beau essayer de se comporter en beau salaud pour repousser les gens, au fond, il était quelqu’un de bien.

- Pour ce qui est du petit déjeuner au lit, d’accord, mais à la condition que tu partages avec moi. répondit Kate en levant un doigt comme si elle énonçait des points spécifiques. Et en ce qui concerne la petite tenue, désolée Chéri, mais… je n’avais pas pensé à mettre ça dans mes bagages. J’avais plus le côté pratique en tête, pas celui qui te donnerait des idées. Quoique… j’aurais peut-être dû y penser. termina la jeune femme en haussant les épaules, préférant faire l’impasse sur le coup du psy gratuit et de tout le bataclan qui s’en suivait.

Et non, elle n’y avait pas songé. A vrai dire, elle ignorait comment les choses se dérouleraient une fois qu’elle serait de retour sur l’île. Elle ne savait pas si elle reverrait James. Pas plus qu’elle ne savait qu’ils finiraient par être ensembles un jour ou l’autre. Certes, l’idée lui avait effleuré l’esprit, mais elle s’était interdit d’y croire ou de tout simplement se donner de l’espoir. Arriver sur l’île et se rendre compte que ça ne se passerait pas comme elle l’aurait souhaité et finir plus qu’amèrement déçue, Kate n’avait rien voulut savoir de ça. Fallait dire que l’arrivée de ce damné bateau n’avait pas simplifié les choses et que ça contribuait à rendre Kate un peu plus folle à chaque jour. Parce que oui, elle s’inquiétait. Elle s’en faisait pour James qui allait dans la jungle à chaque jour, elle s’en faisait pour les enfants parce qu’elle n’aimait pas l’idée de voir des étrangers rôder autour d’eux alors qu’ils devraient leur faire supposément confiance parce qu’ils étaient maintenant alliés… et elle craignait chaque jour que Claire ne finisse par retrouver la mémoire. Et maintenant, il y avait ce jeu arrogant de demi-frère qui allait lui compliqué un peu plus la vie. Et de voir que son homme était exaspéré par le fait qu’elle ne lâche pas le morceau - Kate le voyait bien – n’était pas pour l’aider à garder son calme. D’accord, James ne lui avait jamais expressément interdit d’aller dans la jungle, mais il lui avait clairement fait comprendre qu’il préférerait qu’elle reste au village. Le hic dans tout ça, c’était que de rester là et d’avoir l’impression d’étouffer et d’être enfermée, c’était tout bonnement au-dessus de ses forces. Bien-sûr, elle avait essayé de rester là et de se contrôler parce qu’elle savait que James s’inquiéterait, mais à la longue, elle n’en pouvait plus de rester là… et si James refusait qu’elle l’accompagne, Kate savait bien que ça lui ferait faire des conneries. Comme la fois où ils avaient rencontrés les Autres dans la jungle et qu’ils lui avaient mis un sac sur la tête… Elle n’était pas fière de celle-là, elle s’était fait prendre, mais c’était leur faute aussi! Kate avait voulut les accompagner et Jack avait refusé.

- Ok, c’était pas malin de partir sans une arme, je l’admets, mais pourquoi est-ce que je renoncerais à vouloir aller dans la jungle, hein? Aller, dis-moi ce que tu es capable de faire que je ne puisse pas faire! lança la jeune femme avec un petit sourire sur les lèvres. Je sais suivre une piste, moi... contrairement à d'autres que je connais. ajouta-t-elle pour la narguer encore un peu plus. Si tu es sage, je pourrais même t'apprendre.

Elle ne se souvenait que trop bien de la fois où un sanglier avait saccagé sa tente. James avait voulut l’attraper et Kate s'était fait un malin plaisir de le suivre... pour ne pas tarder à remarquer qu'il tournait en rond et que son sanglier était parti dans la direction opposée. D'accord, elle s'était un peu fouttue de sa gueule, mais s'il avait été à sa place, James n'aurait pas manqué d'en profiter lui aussi! Il ne se serait aucunement gêné alors Kate pouvait bien se permettre de se ficher un peu de lui. De toute manière, il ne risquait pas de mal le prendre, il n'était pas susceptible comme d'autres pouvaient l'être. Un autre côté que Kate aimait chez James. Un parmi tant d'autres… Mais là n’était pas la question et l’ex-fugitive devrait songer à se concentrer sur la conversation qui était entrain de se dérouler. Il ne fallait pas qu’elle laisse James l’embobiner ou lui faire accepter n’importe quoi. Il en serait bien capable s’il était décidé à la tenir loin de la jungle. C’en était devenu pathétique. Kate se sentait pathétique.

- Et puis moi aussi je m’inquiète pour toi quand je sais que tu es dans la jungle, tu sauras! lança la jeune femme en le fixant droit dans les yeux, toute trace d’un sourire envolée. Comment tu penses que je suis quand je sais que tu es là-dedans avec… les autres? Je sais qu’on est supposés leur faire confiance, mais ça m’empêche pas de redouter le jour où je te verrai pas revenir avec eux. ajouta-t-elle en baissant le nez pour regarder le bout de ses chaussures comme si c’était ce qu’il y avait de plus captivant à regarder dans les environs.

Lorsque James dit que lui aussi avait bien envie d’aller lui dire «bonjour» à sa façon, Kate eu un petit sourire, mais il s’effaça rapidement. Le sujet était quand même sérieux et ce n’était pas vraiment le moment de rigoler. Et puis, qui pouvait être là à les épier ? A vrai dire, elle n’avait pas vraiment fait attention à ce qui se passait autour d’elle lorsqu’elle était sortie du village. Elle n’avait même pas pris la peine de signer le damné registre. Elle avait pris la poudre d’escampette en coupant à travers la plage. Pas très intelligent, mais à la base, Kate n’avait pas voulut que James sache ce qui s’était passé… Maintenant cependant, il était temps de répondre à la question que lui avait posée son homme au sujet des intentions de l’autre crétin qui faisait désormais partie de la famille.

- Son problème? C’est moi j’imagine puisqu’il veut ma tête… soupira la jeune femme en sachant très bien que James reviendrait sur le sujet si elle faisait bien attention de parler d’autre chose. Tant qu’il n’aurait pas décidé qu’il voulait changer de sujet, il reviendrait à la charge. Si Kate Austen était têtue, on pouvait en dire autant de l’homme qui partageait sa vie depuis un petit bout de temps.

Et puis, par-dessus le marché, Kate était nerveuse. Sans doute plus qu'elle ne l'avait jamais été auparavant. Et le silence de James – celui qui avait suivit sa… révélation - n'était pas vraiment pour la rassurer. Et avec l’histoire du demi-frère par-dessus le marché… Et puis, James s'était écarté d'elle après qu'elle lui eu raconté ce qu'elle avait fait... et ça, ça la mettait encore plus sur les nerfs. Au point où elle sentait ses mains trembler... et pour que James ne s'en rende pas compte, Kate les enfouis dans les poches de son jean. Était-il dégoûté par ce qu'elle venait de lui raconter et il ne savait pas trop comment réagir? Elle allait lui dire qu'elle le comprendrait s'il décidait qu'il ne voulait plus rien savoir d'elle et de la foule d'ennuis qu'elle trainait, mais heureusement, James se décida enfin à parler en disant que telle qu'il la connaissait, son père devait bien l'avoir mérité. La jeune femme retint de justesse le soupir de soulagement, mais c'est un avec un petit sourire timide - Kate n'avait pourtant pas l'habitude d'être timide - qu'elle releva lentement la tête pour regarder James en face, comme si... comme si elle voulait s'assurer en le voyant qu'il ne lui mentait pas. C'était inutile parce que Kate savait que James disait toujours le fond de sa pensée, mais ç'avait été plus fort qu'elle, elle devait en avoir le coeur net.

- Tu avais tes raisons de le faire et tu devais être persuadé que tu avais raison d'agir comme tu l'as fait. Que ce soit le cas ou non. Je ne pourrai jamais te le reprocher. J'ai tué mon propre père de sang froid. Est-ce que je vaux mieux que pour autant? Je ne crois pas. assena la jeune femme en regardant James droit dans les yeux, histoire de bien lui faire comprendre que sur ce point-là, il ne la ferait pas changer d’avis. Et depuis, tu as changé et pour le mieux. Je ne te connaissais pas avant le crash, mais je sais que tu as beaucoup changé depuis ce temps-là. Peu importe ce que tu vas dire, tu ne pourras jamais me faire croire que tu n'es pas quelqu'un de bien. Et peu importe ce que tu as fait ou ce que j’ai fait, c'est le passé et il faut vivre avec. ajouta-t-elle en penchant légèrement la tête vers la gauche comme pour mieux le regarder.

Parce que ça, Kate en était persuadée et personne ne pourra jamais lui faire dire le contraire. Même si James et tout le monde voulaient lui faire croire qu'il était un salaud, Kate savait qu'il n'en était pas un, c'était une façade, un genre qu'il se donnait pour tenir les gens à distance. Il n'avait jamais voulut trop s'attacher aux gens, et ça Kate le savait. Pourquoi? Par crainte de les perdre sans doute. Et pourtant... Il s'était rapidement attaché à Clementine et s'il y en avait une que James devait avoir peur de perdre, c'était bien sa fille. Il avait longtemps cherché à se protéger ainsi et pourtant, il n'avait pu empêcher les gens qui l'aimaient bien de s'attacher à lui. Il avait beau faire tout son possible pour les exaspérer et les tenir loin, il n'y parvenait pas aussi bien qu'il le souhaiterait. Et c'était peut-être mieux ainsi d'ailleurs. Pour l'avoir expérimenté durant sa cavale, Kate savait que ce n'était pas une vie d'être toujours seul avec soi-même. C'était à devenir fou à la longue.

- Et si... si on faisait un marché? commença lentement Kate en se doutant qu'elle allait fort probablement se heurter à un mur et que James ne voudrait rien entendre. Si je faisais la promesse de ne plus aller dans la jungle tant que nous ne sommes pas débarrassés des types du bateau et en contre-partie, toi tu ne t'approche pas de l'imbécile qui me sert de demi-frère... Tu serais d'accord?

C'était probablement un grand coup d'épée dans l'eau, mais Kate ne perdrait rien à tenter le tout pour le tout. Non? Faire des concessions, ce n'était pas trop dans sa nature, Kate avait toujours préféré manipuler les gens pour obtenir ce qu'elle voulait, c'était beaucoup plus facile... mais avec James, Kate savait déjà que ça serait une perte de temps. Si elle savait manipuler les gens, James était passé maître dans l'art de l'arnaque... et Kate en ferait les frais s'il se décidait à recourir à ce stratagème pour parvenir à ses fins. Et puis merde, ils étaient ensembles, non? C’était donc qu’ils étaient décidés à avoir confiance en l’autre. Et Kate savait qu’il ne lui arriverait rien en pleine jungle si James était à ses côtés. Il ne le permettrait pas. Pas plus qu’il ne lui arriverait quelque chose si Kate était avec lui. Parce qu’elle non plus ne laisserait personne s’en prendre à lui sans s’interposer. Ça devait être ça l’amour… Et c'était également une des raisons qui faisaient que la jeune femme était prête à faire bien des concessions. Cependant, concernant ce demi-frère sorti de nulle part, Kate était prête à marchander afin que James ne veuille pas s'en mêler... parce que Kate savait déjà que ça ne serait pas une bonne idée et que ça tournerait forcément au vinaigre. N'avait-elle pas souhaité ne rien avoir à lui dire au sujet du crétin? Certes, elle ne pouvait pas lui mentir, mais ça ne l'empêcherait quand même pas de tenter de tenir James à l'écart de cette histoire. Pourquoi? Parce qu'à quelque part, ça ne le regardait en rien. Ne lui restait plus maintenant qu'à espérer que James se plierait de bonne grâce à sa volonté... mais Kate savait que les chances étaient minces pour voir son souhait se concrétiser.

- Si ça peut te consoler, je lui ai mis mon genou en plein là où ça fait mal. Il doit encore être entrain de se rouler par-terre. répondit Kate avec un petit sourire, histoire de dédramatiser un peu la situation. Il m’a eue par surprise, mais ça ne se reproduira pas… mais je ne veux pas que tu t’en mêles, James. Je veux pas avoir à te suivre partout pour être sûre que tu ne l’approcheras pas, mais je te jure que si tu m’y oblige, je le ferai… quitte à devoir te tomber sur les nerfs. Et viens pas me dire que tu veux t’en mêler par ce que tu m’aimes. C’est pour cette même raison-là que je ne veux pas que tu t’approches de lui. On ne sait pas de quoi il est capable et si jamais il devait t’arriver quelque chose par ma faute…

Kate fut incapable de continuer. La seule idée qu’il arrive quelque chose à James par sa faute lui était intolérable. Jamais elle ne pourrait se le pardonner… pas plus qu’elle ne lâcherait le morceau avant de s’être vengée. Les gens qu’elle aimait sincèrement n’étaient pas très nombreux, mais ceux à qui elle tenait pour eux, Kate était prête à tout… Même à tuer quelqu’un de sang-froid à nouveau. Et si ce Declan ne lui donnait pas d’autres choix, Kate le ferait sans remord.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Something always bring me back to you |KATE - Abandonné

Revenir en haut Aller en bas

Something always bring me back to you |KATE - Abandonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Dangerous places; you don't wanna go there. :: La jungle-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit