NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

Tempête à l'horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Tempête à l'horizon Sam 28 Aoû - 0:20

    Cass revenait vers la maison, elle venait de passer deux heures avec sa fille. Clementine lui avait avoué qu’elle s’ennuyait lorsque son ami Aaron faisait la sieste et que s’était parce qu’elle était laissée à elle-même qu’elle fuguait pour aller jouer. Alors Cassidy tentait de passer plus de temps avec elle lorsque le petit faisait sa sieste. Elle avait donc quitté leur habitation deux heures plus tôt pour aller jouer avec elle. À son retour, elle trouva Lily à la maison en train de jouer avec Aaron. Kate avait surement dû devoir s’absenter ou bien avait eu envie d’aller se balader et avait fait appel à l’adolescente pour surveiller son fils. Kate faisait confiance à la jeune femme, Cass ne pouvait pas en dire autant. Bien sur, quand elle le devait vraiment elle laissait Clementine avec elle, mais elle préférait garder sa fille près d’elle. Elle allait dire à Lily qu’elle pouvait y aller, elle prendrait la relève auprès d’Aaron, ce gamin était un ange et en plus Clem et lui joueraient ensemble, alors elle n’avait plus besoin des services de l’adolescente. Cependant, elle vit Kate arriver de loin par la fenêtre et juste à sa démarche elle savait que quelque chose n’allait pas. Elle était en colère, Cass le voyait très bien. Elle demanda donc à Lily de prendre les enfants et d’aller faire un tour. La jeune femme parût surprise, mais compris en voyant Kate entré pourquoi Cassidy lui avait demandé cette faveur.

    Kate claqua la porte et se dirigea vers sa chambre. Cass attendit que Lily et les enfants partent pour suivre la jeune femme. La porte de la chambre était fermée, Cassidy frappa trois petits coups dans la porte avant de l’ouvrir doucement. Kate était dans un tel état d’énervement que Cassidy ne put deviner ce qui l’avait mit dans cet état. Elle s’avança doucement vers la jeune femme, elle s’arrêta à bonne distance quand même sachant que Katherine aurait besoin d’espace pour avoir sa crise. Elle avait l’air d’un lion en cage que l’on vient de piquer à l’aide d’une fourche.

    -Tu veux bien me dire ce qui t’arrive? On dirait qu’un « bulldozer » vient d’entrer dans la maison avec l’intention de tout démolir. Qu’est-ce où qui t’a mit dans un état pareil?

    Habituellement c’était plutôt elle le « bulldozer », même si Kate ne donnait pas sa place. Elle savait aussi que James était celui qui mettait les nerfs à vifs de Kate le plus souvent, bon d’accord… sans compter les gens du bateau. Mais James avait le chic pour donner ce genre de réaction. Cependant, pour une fois elle savait qu’il n’était pas coupable. Il était en train de faire son tour de garde, elle le savait parce que Clem avait eu envie de passer du temps avec lui et qu’il avait dû refuser. La fillette avait été déçu, mais Cass avait été gentille avec James en expliquant à sa fille que ce dernier avait des responsabilités et qu’il devait si tenir. Clem avait de la difficulté avec cette notion, alors elle avait boudé un peu, mais avait retrouvé le sourire lorsqu’un papillon c’était pausé sur sa main. Elle avait joué à tenter de le rattraper, mais le papillon a finalement gagné. Cassidy chasse ce souvenir de sa tête, l’instant n’était pas à ce genre de chose. Pour le moment, son amie avait besoin de laisser sortir le méchant et elle était là pour ça. Après tout, il y avait déjà un bon bout que Kate laissait Cass sortir le méchant avec elle, alors maintenant il était temps d’inverser les rôles. Elle s’appuya sur le cadre de la porte et croisa les bras attendant que son amie se décide à parler. Cassidy pouvait presque voir la fumée sortir des oreilles de la jeune femme. Cette image aurait pu la faire sourire, mais encore une fois le moment n’était pas propice à ce genre de réflexion ou même à ce genre d’expression faciale. L’instant était grave et la jeune femme l’avait compris dès qu’elle avait vu son amie arriver vers la maison.
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Jeu 2 Sep - 23:56

Oh qu'il ne perdait rien pour attendre le jeune blanc bec qui avait osé la gifler! Il ne savait pas encore dans quel bourbier il était allé se fourrer. Il l'apprendrait à ses dépends... et très rapidement en plus. Kate ne le laisserait pas s'en tirer comme ça sans rien faire. Elle lui avait laissé l'occasion de parler alors qu'elle ne voulait rien savoir de lui et résultat des courses? Il ne trouvait rien de mieux à faire que de la frapper! Franchement, Kate était loin d'avoir tort quand elle avait dit qu'au final, il ne valait guère mieux que son père. Ils étaient faits du même bois. Du bois que Kate commençait à avoir envie d'allumer! Le passé lui avait montré qu'une explosion avait le chic de la débarrasser des êtres encombrants. Malheureusement, dans ce village, il n'y avait pas assez de maisons pour que Kate puisse envisager d'en faire sauter une avec cet abruti à l'intérieur. Il lui faudrait donc trouver une autre façon d'agir. Elle finirait bien par trouver quelque chose, elle n'en doutait pas. Kate Austen avait toujours été dotée d'une imagination assez fertile, nul doute qu'elle finirait pas trouver comment faire en sorte que cet arrogant de Declan Janssen paie pour ce qu'il avait eu le malheur de faire. Lever la main sur elle? Pas question. Les derniers qui s'y étaient risqués y avaient goûté... Lui aussi y aurait droit. Elle préparait sa vengeance et si elle avait besoin d'aide, elle savait déjà vers qui se tourner. Et elle ne doutait pas que cette personne serait prête à l'aider.

Juste à réfléchir à tout ça, il n'y avait aucun doute à avoir sur l'état d'esprit de Kate lorsqu'elle arriva en courant chez elle. Au départ, elle avait voulut mettre le plus de distance possible entre sa personne et celle de cet... avorton de demi-frère. Demi-frère. Ouach. Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'il y avait encore un truc qui la rattachait au monstre qu'était son père biologique. Et pourtant, un jour ou l'autre, il lui faudrait bien se rendre à l'évidence... Wayne Janssen n'avait rien trouvé de mieux à faire que de sortir jouer sans prendre la peine de s'habiller! Faut dire qu'il n'en avait sûrement rien à fouttre de se reproduire. Et dire qu'en le faisant sauter dans la maison, Kate avait cru qu'elle serait débarrassée de lui et de tout ce qui s'y rattachait une bonne fois pour toutes... Encore une fois, elle s'était bien trompée. Il fallait bien se rendre à l'évidence, ça ne s'était pas tout à fait passé comme elle l'aurait souhaité. A vrai dire, rien ne se déroulait vraiment comme Kate le souhaitait. Elle était maudite, il n'y avait pas à dire.

La meilleure preuve? En arrivant à la maison, plutôt que d'avoir le loisir d'aller se cacher dans sa chambre pour tenter de se calmer, il fallut que Cassidy l'arrête. Oh, Kate l'adorait! C'était sa meilleure amie, mais parfois avoir avec elle quelqu'un qui la connaissait aussi bien la rendait... dingue. C'était ça le terme exact, dingue. Comment pouvait-elle se permettre le luxe d'être enragée et prête à tout démolir sur son passage quand sa meilleure amie était à la maison et ne la laisserait pas tranquille? Et là, on ne parlait même pas du fait de ne pas aller raconter tout ça à James Ford. C'était ce qui s'appelait être dans la merde! Et dans un tout autre ordre d'idées, Kate ne voulait pas laisser aux enfants la possibilité de la voir dans cet état-là. Autant dire qu'elle aurait mieux fait de partir en direction de la jungle plutôt que de la maison. Sur ce coup-là, il fallait bien que Kate l'admette, elle n'avait pas vraiment fait fort. Maintenant, comment faire comprendre à Cassidy qu'elle n'avait pas envie de parler, qu'elle ne voulait rien savoir sauf essayer de se calmer? Voilà qui serait probablement peine perdue.

Kate n'était pas encore arrivée devant la porte de sa chambre quand Cass la rejoignit. Kate ne savait pas trop ce qu'elle avait fait des enfants - probablement les avait-elle confiés à Lily - et pour le moment pour être tout à fait honnête, elle s'en moquait un peu. Du moment que l'autre imbécile n'avait l'idée de venir s'en prendre à eux. Parce que là, il trouverait Kate sur son chemin. Pire encore, Cassidy. L'avorton n'avait qu'à bien se tenir parce que s'il avait le malheur de toucher ne serait qu'un cheveu de la petite Clementine, il aurait de bonnes raisons de craindre pour sa vie. Et de vouloir fuir le plus loin possible du village. Ou encore de tenter de quitter l'île à la nage. Parce que Cassidy le tuerait de ses propres mains... à supposer que James lui laisse un petit bout à massacrer. Parce que Kate ne se faisait pas d'idées sur ça. Si jamais Declan - ou qui que ce soit d'autre - avait le malheur de toucher à une personne qui comptait pour James Ford, il ne verrait plus jamais la lumière du jour.

L'ex fugitive allait ouvrir la porte de sa chambre pour aller s'y enfermer un bon moment lorsque son amie lui demanda ce qui lui arrivait et ce qui l'avait mise dans un tel état. La jeune femme ne pu s'empêcher de serrer les points... et elle grinça également des dents. Elle n'avait pas envie de parler de tout ça... mais d'un autre côté, elle n'aurait pas le choix. Et Kate sentait la marque brûlante de la gifle que lui avait donnée l'autre crétin imbu de sa si précieuse petite personne! A n'en pas douter, la joue de Kate devait arborer une jolie décoration. Une trace de main. Comment pouvait-elle se sortir de celle-là maintenant? Raconter n'importe quoi à Cassidy en espérant qu'elle n'irait pas en glisser un mot à James? Autant continuer de rêver. Si Cass la laissait partir sans connaître le fin mot de l'histoire, elle savait qu'elle aurait ensuite affaire à James. Cette idée-là non plus ne l'enchantait pas trop pour le moment.

- Rien, rien. Il ne s'est rien passé! s'empressa de répondre Kate en ne desserrant pas les dents... et en évitant de croiser le regard de son amie. Et te fais pas d'idées, James a strictement rien à voir là-dedans! se dépêcha-t-elle d'ajouter tout en continuant d'éviter les yeux de sa meilleure amie.

La jeune femme n'espérait même pas que son amie allait croire ce qu'elle venait de lui raconter, mais après tout... que risquait-elle? Elle avait cependant expliqué que James n'y était pour rien. Certes, il avait un fouttu caractère - ok, Kate n'avait rien à lui envier sur ce point-là! - mais jamais il ne s'abaisserait à la frapper. Ils se chamailleraient, se lanceraient probablement des vacheries par la tête avant de partir chacun de leur côté, mais jamais il ne la frapperait. Enfin, c'était ce que Kate s'imaginait... même si elle, elle lui en avait déjà collé quelques unes. Faut dire qu'il les méritait bien par-contre! Le coup de la fouttue valise, il l'avait bien cherché! Il était agaçant à toujours vouloir savoir pourquoi elle tenait tant à la ravoir. Leur premier baiser. Il l'avait manipulée pour qu'elle l'embrasse en espérant qu'il lui dirait enfin où étaient les inhalateurs de Shannon. Il ne les avait pas... il avait enduré les tortures de Sayid pour rien. Enfin, si... pour un baiser. Le coup qu'il s'était pris... Kate lui en avait vraiment voulut sur le coup, mais plus tard, elle n'avait pas pu s'empêcher de se dire qu'il était complètement fou... et d'afficher un petit sourire.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Sam 4 Sep - 13:34

Cassidy leva les yeux au ciel avec un soupir. Comment Kate pouvait-elle croire qu’elle la laisserait comme ça parce qu’elle disait que rien ne s’était passé. Kate n’avait pas compris son propre fonctionnement, lorsqu’elle se taisait au lieu de parler, ce voulait dire que c’était grave. Elle prit la peine de mentionner que James n’était pas la cause de son état, cette fois Cass aurait presque eu un sourire. Katherine tentait toujours de faire en sorte que Cassidy déteste moins Sawyer, alors elle se sentait obligé de dire qu’il ne l’avait pas mit dans cet état afin que Cass ne prenne pas le mord aux dents contre lui. La jeune femme s’approcha de son amie et lui mit la main sur l’épaule.

-Je sais, je l’ai croisé avec Clementine, il fait son tour de garde. Maintenant regarde-moi et …

Elle s’arrêta net, elle avait forcé Kate à se retourner vers elle pour que cette dernière la regarde dans les yeux. Mais Cass s’était tue et avait maintenant les yeux ronds et la bouche ouverte. Son amie abhorrait une marque rouge vive et enflée dont la trace rappelait la forme d’une main. Cette fois, Cassidy se mit à bouillir. On ne touchait pas à sa fille, ni à son amie. Kate avait un sacré caractère, mais elle aussi et elle ne s’était jamais ramassée une baffe pour autant. La jeune femme ne pouvait avoir été loin au point de mériter cette claque. La personne ni était pas allée de main morte non plus, cette marque était très évidente, la pauvre Kate avait dû dégusté. Cassidy ne dit pas un mot, elle alla vers la salle de bain, prit un linge propre et le trempa dans l’eau froide. Elle devait elle-même reprendre son calme avant de faire parler son amie. Elle enleva le surplus d’eau et revient vers la chambre, elle tendit le linge à la jeune femme.

-Ça diminuera la sensation de brûlure.

Elle savait de quoi elle parlait. Parce que si ici elle ne s’était jamais prit de coups, dans son ancienne vie elle en avait plus qu’à son tour. Elle tombait toujours sur le même type de mec qui aimait se servir de sac d’entraînement sur elle. Non pas qu’elle aimait être violenté, mais ils étaient tous gentils et aimables au début… c’est ensuite que tout le beau tableau se gâtait. Un seul avait levé la main sur sa fille, un seul… et il l’avait amèrement regretté. Qu’on la frappe elle était une chose, que l’on touche à son bébé c’était inacceptable. Et maintenant, si Kate croyait qu’elle s’en sortirait avec seulement un « il ne s’est rien passé », elle pouvait se mettre le doigt dans l’œil. Après ce qu’elle venait de vois Cassidy ne la laisserait pas tranquille tant qu’elle ne saurait pas le fond de l’histoire. Pour preuve, elle s’assis sur le lit de la jeune femme et la regarda.

-Les enfants sont partis jouer dehors avec Lily et toi tu viens t’asseoir ou tu restes debout, tu fais ce que tu veux, mais tu m’expliques qui est le ou la malade qui t’a frapper et pourquoi. Et si tu crois que je vais me contenter d’un « rien », tu risques de m’avoir sur les talons longtemps et s’il faut que j’aille chercher James pour te faire parler je suis même prête à piller sur mon orgueil pour le faire. Alors choisit… moi toute seule ou moi et James?

Cass était une entêtée et elle finirait par savoir ce qui s’était passé, elle n’en démordrait pas. Elle détesterait aller chercher James, mais si son amie décidait de garder le silence elle le ferait. Elle savait que Sawyer ferait parler Kate et qu’ensuite il tuerait sûrement la personne qui avait osé lever la main sur sa douce. Il tuerait sûrement Cass aussi d’avoir pensé à Kate dans ses termes pour lui, mais ça c’était un détail insignifiant. Parce que même si elle ne voulait pas voir Kate souffrir comme elle avait souffert, elle voyait bien qu’ils s’aimaient tous les deux, il n’y avait qu’eux pour ne pas le voir autant. James était incapable de vivre avec le fait qu’il aimait quelqu’un. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait aussi peur de sa relation avec Clementine. S’il se rendait compte au final qu’il aimait la fillette, elle avait peur qu’il ne prenne ses jambes à son cou et ne se sauve en laissant Clementine derrière lui. Bien sur, tout ça n’avait pas vraiment de lien avec la situation présente, mais le fait de penser à Sawyer la ramenait forcément à penser à tout ça.

Elle fixait toujours son amie, attendant qu’elle daigne ouvrir la bouche et lui raconter tout ce qui s’était passé, ce qui l’avait mit dans cette colère noire et qui avait osé la frapper de cette façon. Elle voulait connaître le fin fond de l’histoire et ne lâcherait pas sa petite Kate ainsi, elle ferait tout pour savoir. Aujourd’hui, elle comprenait mieux ce qu’était la vie, parce qu’elle devait se battre chaque jour pour la garder. Ces gens qui étaient comme une épée de d’Amoclès au dessus de leur tête lui avait prendre conscience à quel point la vie est fragile et qu’il faut en prendre soin. Si elle retournait à sa vie passée demain matin, elle ne laisserait plus personne la touché comme ses hommes l’avaient fait. Elle ne laisserait plus personne la briser comme James Ford l’avait fait. Tout comme elle ne laisserait personne faire du mal à Clem ou Kate sans réagir. C’était impossible de lui demander ça, elle ne pouvait accepter que l’on fasse du mal à sa fille ou son amie, elle tenait trop à elles pour laisser passer sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Lun 13 Sep - 15:21

Tour de garde? C'était bien tôt pour un tour de garde ne pu s'empêcher de penser Kate en fronçant légèrement les sourcils. Enfin! Là n'était pas la question et elle ferait probablement mieux de trouver quelque chose à répondre à Cassidy plutôt que de chercher à analyser tout et n'importe quoi. De toute manière, ça finirait qu'elle se serait fourvoyée quand même. Autant arrêter de perdre son temps aussi inutilement. D'un autre côté, Cass savait que James n'était pour rien dans sa crise alors c'était un problème de moins. Mine de rien, ce n'était pas toujours simple d'être prise entre ces deux-là. Combien de fois avait-elle eu envie de leur crier d'arrêter de se prendre la tête avec des conneries et d'agir en adultes. Ne serait-ce que pour le bien de leur petite Clementine. Et aussi pour sa santé mentale à elle. C'était pas simple d'être pris entre l'homme qu'elle aimait et sa meilleure amie. Elle changerait de place avec n'importe qui si ça pouvait lui éviter de les entendre se plaindre de l'autre une fois de temps en temps. Enfin! Là encore n'était pas la question et Kate ferait mieux de trouver un moyen pour que Cassidy lâche le morceau. Plus facile à dire qu'à faire! La jeune femme ne pu s'empêcher de pousser un petit soupir de soulagement lorsque Cassidy décida de sortir de sa chambre... mais le soulagement fut vraiment de courte durée, car son amie revenait déjà avec un bout de tissu trempé qu'elle posa sur sa joue en disant que ça aiderait à soulager la sensation de brûlure. Ça serait déjà une bonne chose parce que franchement, l'avorton n'y était pas allé de main morte!

- Merci Cass. marmonna Kate quand même, légèrement honteuse de se montrer aussi... difficile alors que son amie ne cherchait qu'à l'aider. C'est rien, ça va passer. ajouta-t-elle pour faire comprendre à Cassidy qu'il n'y avait rien là. C'était plus sa... dignité qui en avait pris un coup. Bien-sûr, on l'avait déjà frappée, mais ça ne lui avait jamais laissé ce sentiment de honte. Je vais le castrer celui-là et je vais les lui faire bouffer quand je vais l'attraper. marmonna-t-elle plus pour elle que pour son amie.

Si Kate avait bêtement cru que ses ennuis étaient finis, Cassidy lui démontra qu'il n'en était rien. Elle lui expliqua que les enfants n'étaient pas là et que si jamais elle s'obstinait à ne pas vouloir parler, elle était prête à marcher sur son orgueil pour aller chercher James. Lui la faire parler? Kate avait des doutes. D'un côté, jamais il ne l'avait forcée à dire quoique ce soit, mais d'un autre, il voudrait probablement savoir. C'était étrange comme parfois il était prêt à laisser passer bien des choses sous silence en attendant que Kate soit prête à lui en parler ou comme il s'obstinait s'il sentait que c'était quelque chose d'important. Et pour celle-là, Kate ne savait pas comment James la situerait. D'assez peu d'importance pour que ça ne l'ennuie pas de ne pas savoir ou bien s'entêterait-il à vouloir la faire parler? D'un autre côté, Kate savait qu'elle n'avait pas vraiment le choix de tout raconter à Cassidy. Pourquoi? Parce qu'elle savait pertinemment que son amie tiendrait parole. Si Kate s'obstinait à se taire, elle irait chercher James jusque dans la jungle s'il le fallait. Eh merde!

- Il s'est rien passé d'important. répondit quand même la jeune femme en jetant un coup d'oeil par la fenêtre. Si je te le dis, tu dois promettre de ne pas en dire un mot à James. Il va être probablement furieux et il va faire une connerie. Et tu sais comme moi que ce n'est vraiment pas le moment qu'il fasse l'idiot et qu'il décide de jouer au héro. ajouta-t-elle avec un petit sourire amusé.

Non, mais c'était qu'elle le connaissait quand même pas si mal son homme! D'accord, il avait l'art de la surprendre et de faire des trucs auxquels Kate ne s'attendait pas du tout, mais il existait certaines situations où elle pouvait déjà prévoir comment il réagirait. Et pour la gifle que lui avait donnée l'autre sombre crétin, Kate savait qu'il verrait rouge. Elle ferait donc mieux de garder le silence et de ne rien lui raconter. Après tout, ce que James ne savait pas ne pouvait pas lui faire de mal. Non? Mais s'il fallait qu'il l'apprenne par quelqu'un d'autre? Bon sang! C'est qu'elle avait le don de se mettre dans le pétrin! Ou bien le pétrin s'arrangeait pour toujours lui tomber dessus. Ça ne pouvait pas être le Destin, ce fameux truc que parfois les gens disaient responsable de ce qui leur arrivait. Kate ne croyait pas au Destin et si jamais il fallait qu'il existe, bah il était un salaud de toujours s'acharner sur elle. Ne pourrait-il pas se choisir une autre victime de temps à autre? Lui donner une petite pause? N'importe quoi, mais qu'il la laisse tranquille un peu et qu'il aille voir ailleurs si elle y était!

- Semblerait que j'ai pas le choix de vider mon sac. soupira Kate avant de s'écarter de son amie pour se laisser tomber sur son lit, sur lequel elle s'allongea tout en veillant à laisser une petite place pour son amie. Tu sais l'asiatique un peu bizarre qui arrête pas de nous espionner depuis le crash? Bah imagine-toi donc que j'ai un demi-frère! Si c'est pas génial ça! J'ai toujours rêvé d'avoir un frère ou une soeur... le problème, c'est que c'est le fils de mon père biologique et non de mon vrai père. Tu sais, celui que j'ai fait sauter dans sa maison? Bah là, il veut ma peau parce qu'il me croit pas quand je dis que son père était un homme violent doublé d'un pervers qui hésitait pas à vouloir rejoindre sa propre fille dans son lit la nuit venue! expliqua Kate d'une traite sans reprendre son souffle.

Elle avait la très mauvaise habitude de tout dire d'un coup sans jamais reprendre son souffle ou presque. Elle laissait jamais à l'autre l'occasion de placer un mot. Pourquoi? Parce qu'elle avait horreur qu'on lui coupe la parole ou pire encore, de perdre le fil de ses idées. Parce que oui, ça défilait dans sa tête. Avec des années de cavale à rendre les flics complètement fous à force de leur échapper et souvent de justesse, il avait fallut que Kate soit toujours en alerte, toujours prête à prendre une décision rapide et à agir. Des années de conditionnement et voilà ce qu'elle était devenue maintenant. Au moins, son entourage ne semblait pas trop en être affecté, c'était déjà une bonne chose. D'un autre côté, ils l'avaient tous toujours connue ainsi, ils n'avaient donc jamais dû s'adapter. Ils l'avaient prises telle qu'elle était et la supportaient. Franchement, ils étaient doués parce qu'à leur place, Kate aurait baissé les bras voilà longtemps!

- Je l'ai averti de ne pas vous approcher ou vous toucher parce qu'il aurait affaire à moi et que ce que son père a vécu c'est rien comparé à ce que je pourrais lui faire, mais... commença-t-elle lentement. Mais je crains que ça ne suffise pas pour le tenir éloigné. Je ne veux pas que personne le sache, mais... je crois qu'on ferait mieux de ne jamais laisser les enfants sans surveillance. Quitte à devoir mettre Sayid dans le coup. Parce que je préfère vraiment que James y soit pas mêlé. ajouta-t-elle peu fière d'elle à l'idée de cacher un autre truc possiblement important à celui avec qui elle s'était promis de toujours se montrer honnête.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Mar 14 Sep - 16:40

Si Kate avait envie de castrer quelqu’un c’était de un, qu’un mâle lui avait fait cette marque sur la joue, de deux, que ce dernier l’avait plus qu’énervé. Ce n’était pas bon signe, Cass connaissait son amie et il fallait que ce soit vraiment très grave pour qu’elle tienne ce genre de langage. Cassidy était la méchante des deux, Kate était colérique, mais pas méchante. La jeune femme mit la dernière goutte dans le vase lorsqu’elle ajouta que Cass ne devait rien dire à James. C’était plus que grave alors, parce qu’ils étaient comme deux doigts la main ces deux là, mais Kate connaissait le côté explosif de Sawyer ce devait être pour cette raison qu’elle ne voulait pas qu’elle lui en parle. Elle hocha la tête en signe d’assentiment. Elle ne savait pas dans quoi elle s’embarquait avec cette promesse, mais elle l’a tiendrait à condition que son amie lui raconte tout.

Katherine s’installa confortablement sur le lit, lui laissant une place afin qu’elle puisse s’asseoir, ce qu’elle fit. Elle attendit que son amie soit prête et lorsqu’elle se lança dans son marathon verbal elle ne l’interrompit pas. Elle savait que son amie ne dirait plus rien si elle le faisait. Elle écouta attentivement, elle enregistra chaque détail que son amie défilait. Elle ne perdait rien du tout, et elle commençait à bouillir littéralement. Elle avait l’impression d’être en plein cauchemar et qu’elle allait se réveiller. Les dernières paroles de son amie firent en sorte qu’elle se leva debout comme un ressort. Maintenant Kate lui parlait de ne pas laisser les enfants seuls, qu’elle avait menacé l’autre de le faire souffrir s’il touchait aux enfants. Oh que ce n’était pas bon ça. Elle sentait sa fille menacée et ce n’était pas bon du tout.

Kate lui avait dit d’entrer de jeu que ce n’était pas grave. Elle avait tenté de changer de sujet, Cass n’acceptait pas qu’elle ait pu vouloir lui cacher une information pareille. Elle était prête à mettre Sayid dans le coup, ce devait être que c’était grave. Kate était une indépendante et ne veillerait à impliquer quelqu’un dans ses soucis si ce n’était pas vraiment grave. Elle savait bien que ce petit asiatique allait leur causer des problèmes, elle l’avait su dès qu’elles s’étaient rendues compte qu’il les espionnait. Maintenant, son intuition était confirmée et elle le regrettait amèrement. Elle n’avait qu’une envie, aller écrabouiller cette petite vermine qui menaçait de faire du mal à sa fille, Aaron ou Kate. Elle se fichait qu’il l’a touche elle, elle était capable de se défendre, elle savait que Kate aussi en était capable, mais Clementine et Aaron n’étaient que des enfants. Ils n’avaient rien fait eux, rien demandé.

Et cet imbécile ne voulait pas croire Kate sur le passé de leur horrible père. Il devait avoir les même pulsions perverse que lui pour ne pas croire. Il pensait que Kate l’avait tué pourquoi sinon? Par pure plaisir? Après tout, elle n’était pas dérangée, elle n’avait rien d’une psychopathe non plus alors comment pouvait-il croire qu’elle l’ait tué sans aucune raison? Mais tout ça était bénin à côté de la menace qui planait. Ils n’avaient pas assez de se méfier de ceux du bateau, maintenant il devait se méfier d’un petit asiatique cinglé. Cass se mordit la lèvre tellement fort qu’elle eut un léger goût de sang dans la bouche. C’est à ce moment qu’elle se rendit compte qu’elle faisait les cent pas devant Kate, les poings serrer prête à frapper. Elle s’arrêta brusquement et regarda Kate directement dans les yeux.

-Tant fait pas, cet enfoiré ne touchera pas à un seul cheveu de Aaron ou Clementine. Je le tuerai de mes propres mains avant même qu’ils puissent les approcher d’assez près pour les toucher. S’il lui vient l’envie de nous causer des problèmes il aura affaire à moi.

Ce n’était pas un petit fervent de pervers qui allait lui faire peur, il ne connaissait le pas le pouvoir d’une mère à vouloir garder son enfant en vie. Il ne savait pas ce qu’on pouvait faire pour son enfant, et c’était un très gros désavantage pour lui. Kate n’était pas une meurtrière dans l’âme, elle avait tué pour que cet homme ne fasse plus jamais de mal à quiconque. La façon de faire n’était peut-être pas la meilleure, mais elle pouvait vivre la tête tranquille sans ce demandé si cet homme qui l’avait enfanté n’était pas en train de faire ce qu’il avait fait avec elle à une autre enfant. Cassidy tenta de chasser ce genre de penser de sa tête, si un homme avait tenté des choses sur sa fille, elle l’aurait amputé du membre. Elle ne supporterait pas que l’on puisse ainsi toucher à son bébé. Elle reporta ses pensées sur Sayid et l’idée de Kate. Sayid était quelqu’un de bien, elle ne pouvait le nier, mais elle avait de la difficulté à faire confiance aux hommes. Elle n’avait pas l’habitude non plus qu’on l’aide à s’occuper de sa fille ou ne serait-ce qu’à veiller à sa sécurité. Mais en même temps, elle avait des choses à faire et Clementine était comme une anguille qui pouvait vous glisser entre les mains.

Elle aimait se balader et le sens de la traque que Sayid avait développé à la guerre pourrait toujours être utile si jamais la petite échappait à son attention. Elle ne savait pas trop quoi faire, et en effet, il fallait mieux ne pas mêler James à ça. Sinon, ils leur colleraient aux basques et régenterait leur moindre mouvement et ça, elle ne le supporterait pas. Surtout pas de la part de cet homme qu’elle détestait. Elle avait déjà aimé et elle était contente du cadeau qu’il lui avait fait en la présence de Clementine. Mais s’était tout, il ne représentait plus rien d’autre pour elle qu’un homme sans parole et à qui on ne pouvait pas faire confiance. Elle n’avait aucune envie de le voir veiller sur sa fille à sa place. C’était à elle de veiller sur Clem et personne d’autres. Enfin, elle pouvait la confier à Kate et Sayid au besoin, mais elle ne laisserait pas la chance à Sawyer de prendre sa place. Jamais cet homme ne prendrait sa place aux côtés de sa fille c’était hors de question.

-D’accord pour Sayid, mais personne d’autre. Je n’ai pas envie de voir un héros débarquer dans l’histoire et faire du n’importe quoi. Sayid saura être discret lui au moins.

Une petite pointe pour son ex? Probablement en effet… et Kate le savait sûrement très bien elle aussi. Elle n’avait aucune confiance en James et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. Elle n’avait pas eu besoin de lui auparavant pour s’occuper de sa fille, ce n’était pas maintenant que la situation changerait. Elle ne l’acceptait dans la vie de Clem que parce que la petite fille voulait le connaître et semblait bien s’entendre avec lui. Mais sinon, elle l’aurait balayé du revers de la main comme une vulgaire poussière sur son épaule. Kate aussi était dû au fait qu’elle le laissait passer du temps avec Clem, parce que si son amie n’était pas aussi proche de James, elle ne le laisserait pas toucher à son ange. Kate lui faisait confiance, alors elle faisait confiance à Kate.

-Et la prochaine fois que tu me dis que ce n'est pas grave et que tu me sors une histoire pareille, tu prendras la baffe de ta vie mon amie. Kate, on ne joue pas avec la sécurité de nos enfants, la prochaine fois tu me dis tout, tout de suite et tu n'atténues rien.

Elle était en colère que son amie est pu vouloir lui cacher ça. Peut-être qu'elle n'avait pas pensé que c'était grave au début, mais il s'agissait de leurs enfants, elles ne pouvaient passer à côté de ça.
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Sam 18 Sep - 16:54

Et voilà! Kate s'était encore mis les pieds dans les plats en ne s'expliquant pas comme il l'aurait fallut. C'était décidément une autre mauvaise habitude qu'il fallait qu'elle perde parce que c'était entrain de la rendre complètement dingue! Elle passait plus de temps à s'expliquer clairement pour désamorcer des situations parfois explosives qu'à dire ce qu'elle avait à dire. Elle n'apprendrait donc jamais? C'en était désespérant à la longue! Elle n'avait jamais voulut dire que l'autre abruti s'en prendrait aux enfants! Il faudrait être lâche pour agir de la sorte et même si Kate ne doutait pas de la lâcheté de cet imbécile, elle ne pouvait pas croire un seul instant qu'il serait assez bête pour aller s'en prendre à des enfants. Ou à des gens aussi soudés que ceux qui étaient les amis et les proches de Kate. Ils s'allieraient tous contre lui si ça s'avérait nécessaire... Il n'aurait aucun intérêt à se comporter de la sorte, ça lui retomberait dessus. S'il était le moindrement malin, il avait compris ça et il se tiendrait tranquille et ne ferait pas de remous.

- Je t'ai pas dit tout ça pour que toi tu t'en mêle! C'est mon problème, pas le tien! Je t'interdis tu m'entends? Je t'interdis d'aller mettre ton nez là-dedans! s'exclama Kate en se rasseyant brusquement sur son lit pour regarder son amie. D'un autre côté, je ne crois pas qu'il serait assez bête pour se mettre tout le monde à dos en s'en prenant à des enfants sans défense, mais je préfère ne juste pas prendre de chances et le garder à l'oeil. Il a tout à perdre parce que lui aussi est devenu un gibier pour les crétins du bateau. S'il doit quitter le village parce que plus personne ne veut de lui ici, il va être dans la merde! tenta d'expliquer à nouveau Kate. Et finalement, pour ce qui est de James, tu sais comme moi qu'il n'y a rien qu'il ne ferait pas pour sa fille et ceux qu'il aime et qui comptent pour lui. Et c'est pour ne pas vous mêler à tout ça que je ne voulais pas en parler! ajouta vivement la jeune femme en mettant bien l'emphase sur le "sa".

Parce que s'il y avait une chose dont Kate était sûre, c'était bien que James ne laisserait jamais personne toucher à Clementine. Si au départ il avait été maladroit et qu'il la repoussait, c'était simplement parce qu'il avait peur de la perdre. Voilà comment était James. Le seul problème maintenant, c'était que Cassidy ne semblait pas prête à lui accorder un minimum de confiance et ça, c'en était lassant à la longue. James faisait de son mieux, il apprivoisait tout doucement le rôle de père et Cassidy ne l'aidait pas vraiment. D'accord, à la place de son amie, Kate aurait sans doute eu la même réaction, mais n'empêche... Ce n'était simple pour personne, ils marchaient tous plus ou moins sur des oeufs et guettaient attentivement la prochaine dispute en se demandant comment ils pourraient faire pour tenter de l'éviter. Evidemment, c'était beaucoup plus facile à dire qu'à faire!

- Et pour ce qui est de James, si je préfère qu'il ne s'en mêle pas, c'est parce que je sais qu'il va peut-être perdre les pédales en voulant protéger tout le monde. Il va en faire trop et s'il arrive quoique ce soit, il va se sentir responsable de ça. C'est pour ça que je préfère qu'il ne s'en mêle pas... mais je suis pas idiote au point de croire qu'il ne s'est rendu compte de rien avec l'avorton qui me sert maintenant de demi-frère. marmonna Kate en secouant la tête. Parce que même s'il le dit pas, je suis sûre qu'il a vu l'autre m'espionner depuis qu'on est sur l'île. Tu le sais peut-être pas encore, mais James à un sacré instinct. ajouta la jeune femme en haussant les épaules.

Tenter de lui cacher quelque chose était peine perdue, Kate le savait, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'essayer de le faire quand même. James s'était probablement rendu compte du manège de ce Janssen, mais il avait probablement préféré ne pas en parler et s'arranger de son côté. S'il l'avait fait et ne lui en avait pas glissé un mot, il aurait des comptes à lui rendre. Non, Kate n'était pas une mégère, mais là c'était de sa vie qu'il était question. Elle avait bien un droit de regard, non? D'un autre côté, il ne fallait pas se faire de scénarios non plus, après tout, James avait peut-être tout simplement décidé de le garder à l'oeil sans intervenir. Ça serait plus son genre que d’échafauder des stratagèmes qui pourraient se retourner contre lui. Par le passé, Kate l'avait souvent vu tester les autres pour connaitre leurs limites. Et force lui était d'admettre qu'il ne se trompait pas souvent. Jack avait pris la tête et fonçait souvent sans réfléchir plus loin que le bout de son nez. Avec James, c'était tout le contraire. Voilà qui était plutôt rafraîchissant!

- Tu ne veux peut-être pas que les autres soient au courant, mais sache que plus il y aura de monde qui saura qu'il faut le garder à l'oeil, plus on sera tous en sécurité. J'ai pas envie que James le sache, je l'admets, je sais aussi que plus il y aura de monde au courant de tout ça, plus il y a de chances pour que lui en entende parler... mais si je n'ai pas le choix de le lui dire, je le ferai. dit Kate calmement, histoire de bien faire comprendre à sa meilleure amie qu'elle mettrait James au parfum si elle ne pouvait pas faire autrement. Il est hors de question que je lui mente même si je préférerais qu'il n'en sache rien. ajouta-t-elle en grimaçant et en levant les yeux au ciel.

Kate ne se calmait toujours pas et cette conversation-là ne l'aidait pas vraiment à retrouver son calme. D'accord, Cassidy ne connaissait pas les amis de Kate aussi bien que l'ancienne fugitive, mais si Kate était prête à les mettre dans le coup, c'était bien parce qu'elle avait une confiance aveugle en eux, non? Et ce n'était pas un manque de confiance envers James si elle ne tenait pas particulièrement à le mettre dans la confidence. Il avait déjà assez de soucis comme ça avec les trucs de la sécurité du village, s'en faire pour sa fille, Kate et compagnie... Kate n'avait tout simplement pas voulut en ajouter une couche. Et puis... qui savait de quoi James serait capable s'il apprenait que l'autre abruti avait levé la main sur elle? Pour être honnête, Kate avait peur de voir Sawyer débarquer. Il y avait parfois deux côtés en James. Celui qu'elle aimait et Sawyer... celui qui lui faisait penser à son... géniteur. Et ça, ce n'était pas un compliment pour son homme. Heureusement, maintenant Sawyer était moins souvent présent... même s'il ne disparaîtrait probablement jamais complètement.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Mar 28 Sep - 13:44

Cassidy fusilla son amie du regard, elle était vraiment furieuse à présent.

-C’est peut-être SA fille comme tu dis si bien, mais j’ai toujours su la protéger et je n’ai pas besoin de lui pour le faire. J’en suis capable et je n’ai pas besoin de cet homme pour y parvenir.

Kate ne comprendrait donc jamais tout le mal qu’il lui avait fait et tout le mal qu’elle ressentait à voir Clementine s’attacher à cet homme. Elle avait tellement peur qu’il lui fasse du mal. C’était viscérale cette angoisse qu’elle avait, elle ne voulait pas voir son bout de choux souffrir, elle n’accepterait pas qu’il lui brise le cœur. Elle ne voulait donc pas l’impliquer plus que nécessaire dans la vie de sa fille. Elle savait qu’il ferait tout pour elle, du moins, pour le moment. Mais Kate voyait James dans sa soupe, elle lui faisait confiance les yeux fermés, alors il était normal qu’elle le défende, mais Cass ne pouvait se laisser aller à lui faire confiance, elle n’y arrivait pas. Elle pouvait paraître orgueilleuse et peut-être même l’était-elle, mais si Kate croisait son père dans la rue un jour, si elle ne l'avait pas tué bien sur, elle non plus ne lui ferait pas confiance, elle ne le laisserait pas approcher son enfant et ferait en sorte de le protéger par elle-même. D’accord, James n’avait pas abusé de Clementine et elle pouvait au moins respirer là-dessus, elle était consciente qu’il ne le ferait jamais, mais le lien de confiance serait brisé tout comme il l’était dans sa situation à elle.

-Nous vivons dans la même maison Kate, tu es mon amie, tout ce qui t’arrive me concerne et si cet avorton te veut du mal ça me regarde aussi.

Elle n’accepterait jamais que l’on fasse du mal à son amie. C’était clair pour elle, rien ni personne ne devait toucher à Katherine, Cass ne laisserait pas faire sans y mettre son grain de sel c’était sur. Cependant, son amie avait tord sur un point selon elle. Kate disait que plus il y avait de gens au courant plus il serait surveillé. Mais la jeune femme secoua la tête.

-Réfléchis un peu Kate, plus il y aura de monde au courant, plus se sera le désastre. Parce que si lui n’arrive pas à croire ce que ton père a fait et que tu l’ais tué pour cette raison, il y en aura d’autre aussi qui se lieront à sa pensée. Tout ce que cette histoire risque de faire est de divisé le camp en deux. Alors non, ce n’est pas une bonne idée que tout le monde sache.

Elle croyait son amie, elle ne doutait pas du tout. Mais elle savait aussi que la nature humaine était méfiante et de savoir qu’elle avait tué un homme ferait en sorte que certains se méfierait d’elle. Bien sur, il y en avait déjà qui était au courant, mais pas des tonnes et c’était mieux ainsi. Si l’autre se mettait à crier sur tous les toits qu’elle avait tué son père, il y aura sans aucun doute des complications.

-James et Sayid on confiance en toi, alors si tu veux leur en parler d’accord, mais n’ébruitons pas cette affaire. Nous avons déjà assez de gens de qui nous méfier, s’il faut en plus se méfier des nôtres, nous n’y arriverons pas.

Elle n’avait aucune envie de voir James mettre son nez dans cette histoire, mais si elle n’avait d’autre choix, elle s’y plierait. Et Kate avait raison, elle ne devait pas lui mentir. De toute façon, la jolie brunette ne savait pas mentir à cet homme et James savait la faire parler. Il l’a harcèlerait au besoin jusqu’à ce qu’elle avoue tout, alors il valait mieux qu’elle lui raconte l’histoire au complet. Elle s’assit près de son amie et respira un bon coup, elle devait se calmer elle aussi. Cette histoire la mettait sur les dents, elle ne pouvait croire qu’un autre danger leur tombait dessus ainsi.

-Je ne laisserai personne te faire du mal. Je sais aussi que tu ne comprendras jamais mon aversion pour James Ford, tout comme je ne comprendrai jamais ta confiance aveugle envers lui. Mais si tu juges nécessaire de lui parler fais-le, je te fais confiance à toi. Cependant, je ne veux pas qu’il interfère dans ma vie ou celle de ma fille quand c’est moi qui suis avec elle. Je suis capable de la protéger, je le fais depuis sa naissance et il est hors de question qu’il me mette sur la touche sur ce côté-là aussi.

Elle soupira et s’étendit sur le lit, elle était légèrement plus calme. Elle recommença à parler après avoir fermé les yeux un instant et les avoir ré-ouvert pour regarder son amie.

-Sayid est quelqu’un de bien aussi, mais je tiens mon bout, les autres ne doivent pas savoir. Nous pourrions causé bien plus qu’un petit conflit entre frère et sœur, cette histoire pourrait séparé le village en deux et nous n’avons pas les moyens que ça nous arrives. Nous devons pouvoir compter les uns sur les autres dans cette histoire. Sinon, nous sommes perdus. Si j’avais pu survivre seule loin de tous ses gens, je l’aurais fait. Je suis au village parce que j’ai conscience que c’est impossible. Alors faisons en sorte que cette cohabitation persiste dans les meilleures conditions.

Elle se tût, elle avait terminé son laïus. Restait à savoir si son amie comprendrait son point de vue ou non. Elle espérait sincèrement que Katherine comprenne ce qu’elle voulait dire, qu’elle verrait comme elle à quoi cette histoire pouvait les mener. C’était capital en fait qu’elle le comprenne selon Cass.
Revenir en haut Aller en bas

| Tigresse de Lost Reversed! |

avatar


Katherine Austen
• Inscrit(e) le : 30/10/2009
• Messages Postés : 2622


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon Ven 1 Oct - 17:42

C'était perdu d'avance, Kate l'avait su dès le départ, mais... elle était comme ça, elle ne pouvait pas s'empêcher de quand même essayer. Enfin, on ne pourrait lui reprocher de ne pas avoir essayé de montrer à Cassidy que James n'était pas réellement le salaud qu'elle croyait. Lui aussi s'était choisit une voie - pas nécessairement la meilleure - mais sa vie l'avait en quelque sorte conditionné à agir comme il l'avait fait. Maintenant qu'il était sur la bonne voie, il fallait qu'il se rachète... et malheureusement, Cassidy ne semblait pas prête à lui accorder le bénéfice du doute, chose que Kate regrettait. La vie lui semblerait beaucoup plus simple et moins compliquée si elle ne s'entêtait pas... mais d'un autre côté, Kate ne pouvait pas vraiment lui reprocher d'avoir une dent contre James. Surtout après la conduite qu'il avait eue avec elle lorsqu'elle lui avait annoncé qu'il avait maintenant une petite fille. Dans la même situation, Kate aurait sans doute réagit de la même manière, mais n'en demeurait pas moins que James faisait de réels efforts pour être un bon père et qu'il avait ce rôle très à coeur. Bien-sûr il lui avait fait du mal par le passé, il avait commis des erreurs, mais il tentait de se racheter. Et le plus important, c'était que James avait changé. Il n'était plus le crétin que Cassidy avait connu... mais ça, tant et aussi longtemps qu'elle se refuserait à le croire et à le voir, bah... il n'y aurait pas grand chose d'autre à faire que d'attendre. Malgré tout, la jeune femme était quand même décidée à faire voir son point de vue à son amie. Si Cassidy ne voulait pas le comprendre ou rien entendre, Kate abandonnerait.

- Ah et tu sais quoi? J'abandonne à essayer de faire en sorte que vous arriviez à vous entendre! soupira Kate en secouant la tête. Mais il y a une chose par-contre que tu ne dois pas oublier. Il est et reste le père de ta fille que tu le veuilles ou non. Et c'est ta fille qui est prise entre vous deux, qui doit endurer tout ça. Et franchement, j'espère que jamais elle ne te reprochera d'avoir toujours été contre son père... parce que c'est contre toi qu'elle finira par se retourner si tu continues à vouloir détester James et à le garder loin comme tu le fais. ajouta la jeune femme clairement.

Concernant ses problèmes avec l'autre imbécile, Cassidy avait un tout autre point de vue que Kate. Elle, elle était contre le fait de mettre les autres dans le coup alors que Kate était d'avis que plus ils seraient nombreux, mieux ça serait. Certes, elle ne parlait pas de mettre dans le coup ceux du village... parce qu'elle avait beau faire, elle ne parvenait pas à leur faire confiance. Tout ce qu'ils leur avait fait subir n'aidait en rien et Kate gardait tout ça en mémoire, ne parvenant pas à oublier. Elle parlait de mettre les siens au courant. Ceux en qui elle avait confiance, ceux qu'elle savait qu'ils allaient intervenir et garder l'autre abrutit à l'oeil une fois qu'ils connaitraient ses projets. Certes, Cassidy ne partageait peut-être pas son opinion, mais pour celle-là, Kate était la seule à pouvoir prendre une décision. Si elle pensait que mettre James, Sayid, Jack et Jin dans le coup était ce qu'il y avait de mieux à faire, elle n'hésiterait pas. Ça l'emmerdait de devoir demander à des gens à qui elle tenait beaucoup d'intervenir, mais si c'était ça le prix à payer pour que la demi-portion lui foutte la paix et se tienne loin d'elle, d'Aaron et des gens qu'elle aimait, Kate était bien prête à en payer le prix. La sécurité de ces rares personnes qu'elle considérait comme sa famille était ce qu'il y avait de plus important. Sa fierté était d'assez peu d'importance à ce niveau-là.

- Je ne pensais pas mettre Ben et compagnie au courant. Je pensais à ceux qui étaient avec moi quand j'étais sur l'île il y a trois ans. Ceux en qui je sais que je peux avoir confiance. commença à expliquer Kate avant de s'arrêter un instant pour se mordiller la lèvre inférieure. Tu ne les connais pas comme moi je les connais. Ils sauraient que l'autre veut ma peau qu'ils seraient sans doute les premiers à s'en mêler. On est... une famille. Un peu bizarre, mais on est devenus un semblant de famille à mes yeux. Et t'en fait partie Cass.

Non, Kate n'avait pas du tout l'intention de raconter son histoire à tout le monde. Et si le village en entier devait y être mêlé, elle n'aurait pas le choix. L'avantage avec les siens, c'est que Kate n'aurait aucunement à tout expliquer. Et si jamais ses amis devaient lui poser des questions, la jeune femme savait que ça ne serait que pour avoir des éclaircissements. Ils ne lui avaient jamais demandé pourquoi le marshall était après elle et pourquoi il la ramenait au pays. Pas même lorsque Sawyer avait jugé intelligent de le dire à tout le monde pour ravoir sa place sur le damné radeau. Radeau qui avait finit par revenir vers l'île soit dit en passant.

- Je comprends ton point de vue... mais il y a un truc que tu ne saisis pas, je n'ai pas l'intention que ça tourne en guerre. Je veux seulement qu'on l'aie à l'oeil histoire qu'il ne nous surprenne pas. Sinon, on a toujours réussit à s'en sortir, on a toujours su être discrets quand il ne fallait pas que les autres se doutent de quelque chose. Ça ne serait donc pas la première fois De plus, ça ne sera pas une guerre ouverte où l'autre crétin va savoir qu'on le surveille de près et que tout le village en entier va devoir prendre parti. Je veux seulement éviter les ennuis en le tenant à l'oeil. Je ne demande à personne de prendre un parti et si jamais il veut raconter à tout le monde ce que j'ai fait, bah grand bien lui fasse.

Kate poussa un profond soupir de lassitude. Tout ça, ça commençait à sérieusement l'agacer. Bien-sûr, elle vivait avec Cass et cette dernière avait son mot à dire si jamais Clementine ou elle-même étaient menacées, mais pour le moment, ça ne regardait que Kate. Qu'elle et l'autre crétin. Donc d'ici à ce que les choses changent et que Cassidy doivent s'y retrouver mêlée contre son gré, c'était à Kate que la décision revenait. C'était à elle de mener la barque... et elle comptait bien la mener à sa façon. Elle refuserait obstinément que son demi-frère soit pris de front et que les siens l'affrontent. Ça serait stupide. On ne s'attaquait pas comme ça à l'ennemi sans savoir de quoi il était capable. Et pour le moment, ils ne savaient rien. Ça serait du suicide d'aller s'en prendre à lui comme ça sans aucune préparation.

- Et sache que tant et aussi longtemps que toi ou Clementine ne serez pas directement menacées, la décision me revient. Si jamais ça changeait, je serai prête à en rediscuter avec toi, mais d'ici là, c'est hors de question. Donc tu te tiens loin de lui et aucune allusion à ce que je viens de te raconter. ajouta fermement Kate qui espérait que son amie comprendrait qu'il ne servait à rien de s'énerver et de foncer sans savoir. Ah et dernière chose... je ne le sous-estime pas, mais je ne le crois pas assez bête pour foncer directement et vouloir me faire la peau comme ça. Il se mettrait dans la merde tout seul. S'il n'avait pas vu comment je suis proche de beaucoup de monde, il aurait déjà cherché à m'aborder avant aujourd’hui. Il est peut-être stupide, mais pas suicidaire. Il a la trouille et c'est pour ça qu'il a pris tout ce temps avant de venir vers moi. Ça va lui en prendre encore plus avant de vouloir mettre son plan à exécution. Et je crois sincèrement qu'il n'aura jamais les couilles de s'en prendre à des enfants. Tout le monde voudrait le lyncher après. Il n'aurait nulle part où aller. termina Kate en croisant les bras sur sa poitrine, attendant patiemment que Cassidy prenne la décision qui était la plus... logique. La plus sensée.


WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER
THAT SHE'S REALLY WANTED
WHEN YOU LOVE A WOMAN YOU TELL HER THAT SHE'S THE ONE
SHE NEEDS SOMEBODY TO TELL HER
THAT IT'S GONNA LAST FOREVER
SO TELL ME YOU EVER REALLY
- REALLY REALLY EVER LOVED A WOMAN?

Have you ever really loved a woman?Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tempête à l'horizon

Revenir en haut Aller en bas

Tempête à l'horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Another World. :: Le Village & ses Environs :: Les habitations :: Maison de Kate Austen-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com