NOUS AVONS PRIS NOTRE DÉCISION. Merci d'aller voir l'annonce, c'est peut-être l'annonce la plus importante du forum ici
fORUM FERMÉ, RENDEZ-VOUS SUR http://nothingelsematters.forumactif.com

Partagez|

You're the stranger Guy I've never met... | PV James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: You're the stranger Guy I've never met... | PV James Ven 1 Oct - 17:24

Encore une nouvelle journée qui commence. Une journée qui ne s'annonce pas très bien, et pour cause : il pleut. Alors quand on se pose la question que faire sur une Île perdue lorsqu'il pleut, les réponses ne sont vraiment pas nombreuses. Impossibilité d'aller sur la plage, de bronzer sur les bains de soleil disposés sur la terrasse des habitations, d’aller se baigner, ou encore de se promener tout simplement. Et c’est sans savoir qu’il faisait ce temps là que la jeune Sarah s’était réveillée ce matin là. Et pourtant, elle était enthousiaste. En fait, cette nuit, elle avait fait un rêve. Elle y avait vu Camillia, sa meilleure amie, du moins celle qu’elle avait quand elle était encore à New-York. Maintenant sans doute doit-elle la croire morte… Bref, lors de ce rêve, Sarah s’imaginait retourner vivre dans sa ville d’origine, où elle sautait dans les bras de sa meilleure amie, avec qui elle passait la journée. Elles étaient donc toutes les deux assises à la terrasse d’un café, quand Camillia lui annonça qu’elle avait quelque chose à lui annoncer à propos d’Edan. Qui est Edan ? C’est le garçon sur qui Sarah avait des vues, en fait depuis toujours. C’était son voisin et ils jouaient ensemble depuis qu’ils étaient petits. Seulement c’est à ce moment là que Sarah s’est levée, réveillé par le bruit qu’il y avait dehors. En effet, il était déjà onze heures et la vie quotidienne commençait à prendre son cours dans le village.

Et après avoir passé une demi-heure dans son lit, à se border elle-même, Sarah se décida quand même finalement à se lever. Elle enfila ses chaussons en moumouttes roses, se servit une tasse de café, et sortit sur la terrasse. C’est à ce moment là qu’elle se rendit compte que le beau temps ne serait pas présent aujourd’hui malheureusement… Et ce n’est qu’après avoir bu en entier sa tasse de café et en étant bien réveillée, qu’elle remarqua enfin que son colocataire n’était pas là. Cela arrivait souvent qu’il parte avant que Sarah soit levée. Seulement d’habitude, il ne s’en allait pas sans laisser un mot. Alors que là, après avoir fait deux fois le tour de la maison, elle n’avait rien trouvé. Elle aurait bien voulu sortir pour aller le chercher car il n’avait pas fait son tour de vaisselle, et Sarah en avait marre de toujours devoir tout faire toute seule. Seulement il pleuvait des cornes dehors, et cela n’était pas vraiment encouragent. Elle rentra donc à l’intérieur, et s’assit sur la banquette, un livre à la main. Et elle se mit à lire sans s’arrêter, toujours vêtue de sa robe de chambre, et emmitouflée dans un plaid.

C’est au bout d’une heure, après avoir enfin fini son roman, que Sarah se rendit compte, que le ciel s’était enfin dégagé. En se rappelant que Declan n’était toujours pas arrivé, elle se décida alors à se lever et à partir à sa recherche. Elle se dirigea donc dans la salle de bain et en ressortie vêtue d’un short vert et d’un débardeur de la même couleur. En la voyant, on pourrait penser qu’elle part en expédition militaire. Et elle sortit de chez elle, direction la plage.

Une fois arrivée à sa destination, elle ne voyait personne, la plage était déserte, comme souvent d’ailleurs. Elle en profita donc pour s’asseoir sur le sable mouillé par la pluie et regarder l’océan, à perte de vue. Elle rêvait de retourner à New York. Soudain, elle fut sortie de ses pensées par un bruit qui venait des buissons, derrière elle. Elle se leva en sursaut et recula de plusieurs mètres, jusqu’à avoir les pieds dans l’eau.

« Qui est là ? »
Revenir en haut Aller en bas

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: You're the stranger Guy I've never met... | PV James Mer 6 Oct - 23:37

[Ouff, je me suis un peu dépêchée pour te rep, désolée. J'ai juste pu commencer tard et je dois me coucher tôt donc xD]

La journée avait plutôt bien commencé; vu la pluie et le mauvais temps, James s’était permis une grasse matinée bien mérité. Cela faisait plusieurs matins de suite qu’il devait se lever tôt afin d’accomplir une ronde dans la jungle, alors aujourd’hui, quand cette activité matinale avait été annulée, la décision n’avait pas été bien difficile à prendre. Bien sûr, il y a bien des choses qu’il aurait pu faire en sortant du lit un peu plus tôt; ranger un peu chez lui avant que Cassidy n’entame une autre chicane en ce sens, ce qui finissait par l’exaspérer au plus haut point. Il aurait pu sortir sous la pluie chaude habituelle de l’île et passer voir Kate ou Hurley, qui demeuraient à quelques maisons de lui. Mais voila, il se sentait légèrement paresseux ce matin et il voulait en profiter, tout simplement, tandis qu’il n’avait de compte à rendre à personne. Il était encore sous sa couette, la tête enfoncée si profondément dans l’oreiller qu’il aurait probablement des traces sur les joues. De temps en temps, il jetait un coup d’elle négligeant au réveil-matin énorme qui traînait sur sa table de chevet. C’était un objet antique, qu’il avait trouvé en fouillant un peu dans la maison qu’il avait choisie au village. Il était vieux, mais il fonctionnait toujours normalement et c’était ça le but premier d’un réveil-matin. Ses yeux étaient encore à demi fermés et il s’appliquait à écouter la pluie qui tombait à verse sur le toit de sa maison, formant une délicieuse mélodie qui eut tôt fait de le plonger de nouveau dans un profond sommeil.

Il aurait du savoir cependant que c’était impossible de passer quelques heures sans être dérangé dans ce village. James n’avait aucune idée du temps qu’il avait dormit lorsqu’il s’était éveillé abruptement, alerté d’abord par un bruit sourd de porte qui s’ouvrait soudainement jusqu’à frapper le mur de derrière. Il n’eut presque pas le temps d’ouvrir les yeux et d’écarter pour de bon le sommeil de son esprit quand son corps fit un bond en même temps que le matelas; quelqu’un venait de sauter dans son lit à toutes jambes, et vu la masse de cheveux blonds qu’il avait entraperçu et la chaleur familière de ce petit corps, il n’eut aucun doute quant à son identité. Clementine, sans aucun doute. Il n’y avait qu’elle pour débarquer dans cette maison ainsi, comme si le diable était à ses trousses. Le plus souvent, elle venait sur une envie soudaine, sans prendre le temps de prévenir Cassidy, ce qui lui valait les foudres de la mère. Mais bon, y pouvait-il quelque chose si Clementine ne pouvait plus se passer de lui désormais? Il ouvrit les yeux, déterminé à regarder à côté de lui pour vérifier si son intuition était la bonne. Effectivement, il croisa du même coup les yeux bleus pétillants de la petite blonde, ainsi que son grand sourire à fossettes qui lui fit chaud au cœur. Cette petite avait développé un don incroyable pour le faire complètement fondre en quelques minutes, s’en était presque inquiétant parfois. James n’eut toutefois pas le courage de soupirer d’exaspération et ne put que sourire à son tour; il avait passé très près de la perdre, il y a de cela quelques jours et il s’était résolu à ce que ça n’arrive plus jamais. Il était heureux de l’avoir retrouvé sain et sauf, qu’elle n’ait pas été détruite par ces types du cargo et puisse débarquer de la sorte dans sa maison pour un temps encore. « Qu’est-ce que tu fais ici, princesse? » La petite lui lança un regard malicieux qui lui fit un peu craindre pour la suite et s’allongea dans un saut de tout son long aux côtés de James, pour se retrouver sur le ventre. « Il pleut plus maintenant, tu veux venir à la plage avec moi? Maman veux pas venir. » Sawyer haussa les sourcils et étouffa un bâillement. « À la plage? Well, petite orange, tu penses pas qu’il est tôt pour ça? Je suis même pas levé… » La petite avait pourtant plus d’un truc dans ses poches et ça aussi, il aurait du le savoir. « Bah là, il est assez tard! Allez allez! Je sais que t’a besoin de plus dormir parce que t’es vieux mais…viens avec moi! On va faire des châteaux de sable… » James agrandit son sourire à la remarque de sa vieillesse. Bon sang. À force qu’elle la ramène tout le temps sur le tapis, il allait réellement finir par croire qu’il était bon pour les résidences de vieux.

Cependant, James pouvait à peine refuser quelque chose à la petite, surtout maintenant qu’il l’avait retrouvé et ne voulait que passer plus de temps avec elle. Il se résolu à se lever lourdement, ce qui suffit pour faire sauter de joie la petite. Décidemment, ce ne serait pas une journée de tout repos, quoique magnifique. Torse nu, il ne put s’empêcher de frissonner quand son corps entra en contact avec la température pourtant tout de même chaude de la pièce. Il jeta un regard à la petite qui l’attendait, les bras croisés. « Allez, princesse, va te préparer, on y va. » Pendant qu’elle courait hors de la pièce, James avait tendu la main vers une paire de jeans qui traînait sur le sol, pensant qu’il devrait peut-être aller faire un tour avant de partir pour avertir Cassidy et, par la même occasion, demander à Kate si elle voulait les accompagner dans leur petite excursion. La plage serait probablement mouillée à l’heure qu’il était, mais peu importait.

C’est ainsi que la petite famille, ou les deux familles, au choix, se retrouvèrent à la plage, près du quai. Sawyer avait cru bon de prendre un fusil en passant, ne tenant pas à ce que les événements du jour ne se terminent de la même manière que la dernière fois. Ni Cassidy, ni Kate et ni Claire ne s’interposèrent à son initiative; ils voulaient prendre toutes les mesures possibles pour protéger Aaron et Clementine, qui les accompagnait avec une joie non dissimulée. Les quelques heures qu’ils passèrent à la plage furent merveilleuse, du pur bonheur. Pendant ce laps de temps, ils avaient presque eut l’impression d’être une famille normale, plusieurs familles amies normales qui, hors île, étaient allés passer une matinée à la plage. Châteaux de sable et baignade furent au programme, jusqu’à ce qu’ils soient interrompus par de grosses goûtes de pluie, qui s’étaient remises à tomber de façon complètement imprévisible. Ils s’étaient donc dépêchés de partir de la plage, ramassant leurs trucs à toute vitesse pour rentrer au village. Ce n’est qu’une fois à la maison que Clementine se rendit compte qu’elle avait oublié là-bas sa poupée préférée, dans la précipitation du départ. Ayant décidée, après l’excursion, de rester un peu avec Sawyer, c’est chez lui qu’elle avait presque éclatée en larmes, inquiète pour sa poupée préférée. Bien entendu, elle était tombée sur le type papa poule presque par excellence, qui n’eut d’autre choix que d’accepter de retourner la chercher à la plage quand la pluie s’arrêterait. Il lui promit, sachant que le mauvais temps ne durerait pas sur cette île, et il avait raison; quelques minutes après, le torrent d’eau s’arrêta brusquement pour bientôt laisser la place à un soleil éclatant. James rassura un peu Clementine, puis empoignant un fusil, il s’élança de nouveau à la plage. En fait, cette expédition en surplus faisait bien son bonheur; il avait lui-même une petite mission secrète à accomplir, que personne d’autre au camp, même pas Kate, Juliet ou Hurley, n’étaient réellement au courant. Il gardait ça pour lui-même depuis un grand nombre de jours et, bien qu’il aimait sa fille, il se disait que c’était justement l’excuse idéale pour y aller…

La route à la plage se fit sans embûche, au grand bonheur de Sawyer, qui ne tenait pas particulièrement à rencontrer un des salauds du bateau; il finirait probablement en purée s’il tombait sur l’un d’eux vu ce qu’ils avaient fait. Ce n’était pas encore arrivé, heureusement pour eux d’ailleurs. En fait, James trouvait qu’après que les filles se soient enfuies du bateau, les types du cargo étaient plutôt silencieux, alors qu’ils avaient tout de même perdu des prisonniers…C’était étrange. C’était une des raisons de son excursion secrète d’ailleurs. James écarta un dernier buisson avant que vienne à sa vue l’immense plage du quai, celles où ils avaient l’habitude d’aller pour leurs loisirs. Le soudain surplus de lumière, dû au soleil aveuglant, le fit cligner quelques fois des yeux. La jungle était plutôt sombre et ce changement de lumière lui faisait chaque fois cet effet….ou presque. Malgré les délicieuses heures à la plage qu’il venait de passer, Sawyer se surprit à se sentir encore un peu ensommeillé, comme s’il n’en faudrait pas beaucoup pour qu’il s’endorme de nouveau. Mais bon, il commençait à réaliser que c’était bien difficile de dormir avec une petite fille aussi explosive que Clementine. Il sourit à cette pensée quand il distingua une silhouette, un peu plus devant lui sur la plage. Par réflexe, il leva son fusil et plissa les yeux sous le soleil éblouissant pour mieux l’apercevoir. C’est ce moment qu’elle choisit pour parler et alors, James reconnut presque immédiatement à qui il avait affaire; c’était une jeune femme du village qui était arrivée avec le second crash. Il la connaissait que de vue jusqu’à maintenant, contrairement à ceux du vol de James qu’il considérait presque comme sa famille depuis le temps. Son sourire s’étira quand il comprit qu’il n’avait plus rien à craindre, désormais et il répondit à sa question.

« Well, j’en ai aucune idée petite brunette, mais vite comme ça, je pencherais pour le fantôme de Gozilla venu te hanter » commença-t-il sur un ton moqueur. Bon okay, ce n’était peut-être pas une bonne idée de commencer ainsi avec une femme qu’il ne connaissait pas, mais peu importe. C’était des choses qui importaient peu à James maintenant. Il haussa les sourcils « Qu’est-ce que tu fais par ici, toute seule? » Il s’ aperçut alors qu’elle avait les pieds complètement dans l’eau et qu’elle avait du s’éclabousser légèrement au passage, vu quelques éclats sur les vêtements qu’elle portait. « Si tu essaies de te baigner ou de te noyer, je te conseillerais d’aller un peu plus loin, sinon c’est pas trop efficace » continua-t-il sur le même ton moqueur que tout à l’heure, avec une de ses grimaces sarcastiques que les gens qu’il connaissait savait par cœur.



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net

Invité

avatar


Invité

MessageSujet: Re: You're the stranger Guy I've never met... | PV James Sam 9 Oct - 13:40

Sarah n’eut pas besoin d’attendre pour que l’homme baisse son arme. L’homme qui lui faisait face, sans qu’elle ne le voit puisqu’il était à contre jour, s’était présenté comme le fantôme de Godzilla qui était venu la hanter. Quel humour. En réalité, ça n’avait rien de drôle. Mais peu de temps après, Sarah aperçut son visage. C’était un homme qui vivait au village, lui aussi. Peut être un ami de Declan ? Elle ne le connaissait que de vue, et se souvenait que tout le monde l’appelait Sawyer. Un surnom qui, bizarrement, faisait que la jeune fille se rappelait de sa jeunesse, quand elle regardait les épisodes de Tom Sawyer à la télévision. Le surnom de cet homme avait-il un rapport avec le personnage de fiction ? Cela intriguait quelque peu la jeune fille. C’était idiot, oui, mais assez drôle à vrai dire. Elle regarda alors le jeune homme. « Vous, c’est Sawyer c’est ça ? Votre humour et votre physique font de vous quelqu’un de singulier, qui est d’autant plus plus ou moins connu sur cette île. » En effet, il avait une apparence physique assez singulière. On ne pouvait le confondre. Un grand blond aux yeux bleus, le plus souvent vêtu de chemise qu’on appelle de bûcheron, c’est-à-dire à carreaux. Ou alors, pour faire dans la simplicité, il était aussi souvent torse nu.

En l’occurrence, aujourd’hui, l’homme avait opté pour la mode torse nu. C’est alors qu’il lui demanda ce qu’elle faisait ici, toute seule. Et il était déjà parti dans les tutoiements. Alors Sarah décida de le tutoyer elle aussi. Seulement elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Devait-elle le mettre au courant qu’elle s’inquiéter pour Declan ? Elle décida que non. Mais du coup, elle devait trouver un mensonge qui tenait la route. Cela n’allait pas être un problème. En fait, elle avait fait du théâtre lorsqu’elle était encore jeune, plus jeune que maintenant en tout cas. Et grâce à sa maîtrise de l’art de la scène, elle avait appris à jouer la comédie, et à mentir. Comme quoi, le théâtre peut être quelque chose de bien plus utile que ce que l’on croit ! Et après à peine trente secondes de réflexion, elle se mit à berner le beau blond. « Oh, rien de spécial. Je voulais profiter de ce petit rayon de soleil pour me rafraichir un peu. Et toi, que fais-tu là ? » Sarah adorait faire marcher les gens ! Et le mieux, c’est quand les gens marchaient à fond dans la fausse histoire de la brunette, ce qui était, à première vue, le cas du dit Sawyer à ce moment précis.

La jeune fille eut alors un rire étouffé. Puis elle se retourna et continua de marcher, les pieds dans l’eau, et sa paire de sandales à la main. L’eau était froide, mais cela faisait du bien. Car malgré la pluie qui était tombé ce matin, il faisait incroyablement chaud. Mais soudain, Sarah se souvint qu’à l’origine elle était à la recherche de Declan. Mais où était-il passé ? Pourquoi n’était-il pas sur la plage ? D’habitude, il y trainait souvent. Sarah commençait à vraiment s’inquiéter. Mais elle évita de le montrer. Pour éviter que le grand blond devine qu’elle avait menti. Enfin, ce n’était pas vraiment du mensonge, mais plutôt de la persuasion par moyen malsain. Enfin tant pis, parfois il fallait bien mentir.

La jeune fille restait donc dans l’eau, et celle-ci ne dépassait pas le haut de ses chevilles. Sawyer dit à la jeune fille, qui se retourna subitement vers lui, que pour se noyer, c’était plus loin. Là, elle se dit qu’il avait compris qu’elle lui avait menti. Alors, pourquoi ne pas lui dire la vérité ? Elle le regarda longuement. Et elle se rendit compte qu’elle avait de beaux yeux. Il ressemblait à un pompier. Voici ce qui trottait dans la tête de la jeune fille à ce moment là. Un fantasme ! Sarah fantasmait ! C’est assez surréaliste en fait. Mais rapidement, elle réussit à se sortir cette image de la tête pour retourner au sujet principal de leur conversation. « Bon ok, tu m’as démasqué. En fait je ne sais même pas ce que je fais là. Je cherche Declan, tu dois le connaître non ? Tu ne l’aurais pas vu ? Il ne m’a dit à propos de l’endroit où il allait passer sa matinée. Et je commence à un peu m’inquiéter. »

Le beau pompier… Heu… Le beau blond eut alors un rire étouffé. Et la brunette compris vite pourquoi. Du moins, elle pensait avoir compris pourquoi. Il pensait qu’elle était amoureuse de son colocataire ! Mais quelle idée ! Declan était un ami. Rien de plus. Elle le regarda et ne put quand même s’empêcher de sourire. Soudain, un bruit retentit dans la jungle. Comme un coup de feu. Sarah sursauta, et elle crut voir que Sawyer aussi. Que s’était-il passé ? « Sawyer, c’était quoi ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

| Lost & Insecure |

avatar


James Ford
• Inscrit(e) le : 25/07/2007
• Messages Postés : 8234


A b o u t. M e.
Côté Coeur & Amitiés:
You've got something to say?:
Dans mon sac à dos...:
MessageSujet: Re: You're the stranger Guy I've never met... | PV James Dim 24 Oct - 15:46

Sawyer avait baissé son fusil depuis un bon moment déjà et ses lèvres s’étirait encore une fois en un sourire que l’on disait habituellement charmeur. Ce sourire à fossettes qui avait presque constitué en son arme secrète à l’époque où il était encore cet arnaqueur, cet homme qui croyait que sa seule capacité, sa seule manière de vivre était les arnaques. Alors que l’île lui avait appris totalement le contraire, à laisser James plutôt que Sawyer revenir à la surface. Il avait appris à ne plus se détester, à accepter cette noirceur en lui qui serait probablement toujours présente. Il vivait autrement maintenant, en paix sur ce paradis perdu qu’était l’île. M’enfin, pas si en paix que ça puisqu’il y avait toujours ce maudit cargo qui menaçait de les faire disparaître de la terre à tout moment. Et puis, sans parler du fait que James ne se voyait pas rester ici jusqu’à la fin de sa vie; il y avait quelque chose de faux dans la vie qu’ils menaient au village, comme si, malgré tous leurs efforts, rien ne serait aussi réel que lorsqu’ils reviendraient à la civilisation. Et pourtant, d’un autre côté, il y avait quelque chose de confortable dans la vie qu’ils menaient ici, trop confortable peut-être, comme s’ils étaient dans une sorte de cocon, totalement à l’abri du danger, de tous obstacles que pourraient mettre la vie devant eux. C’était une illusion, bien entendu, une illusion à laquelle ils aimeraient croire complètement. Ils n’étaient pas réellement à l’abri, ils n’étaient pas totalement comme un bébé dans le ventre de sa mère. Parfois, cependant, et il savait que c’était le cas de plusieurs personnes au village, il voulait oublier le danger, il voulait oublier la menace que constituait chaque jour le cargo amarré sur la plage. Il voulait croire, pour quelques minutes seulement, qu’Ils étaient réellement dans un cocon à l’abri de tous les pépins qu’amenaient habituellement la réalité, la vie à la ville. Il voulait croire qu’ils étaient en sécurité, protégé. Mais, bien sûr, cette illusion ne durait jamais longtemps avant de se briser en des milliers de morceaux, comme un miroir échappé sur le sol et qu’il était impossible de réparer.

L’excursion à la plage de cet après-midi, malgré leur paranoïa, malgré le fait qu’Ils avaient demeuré en alerte tout le long, avait été un de ces moments où ils avaient réussit à oublier le cargo, le danger. Un de ces moments où ils avaient eu l’illusion d’être en sécurité, que tout irait bien. Un de ces moments qui donnait envie à Sawyer de sourire, auquel il se raccrochait lorsque les choses devenaient terribles. Un peu comme en ce moment en fait, bien que, cette fois, cela ne fut pas à cause du cargo. Voir l’endroit qui avait explosé de tant de joie simple il y avait à peine quelques heures ne faisait qu’agrandir davantage son sourire, quoiqu’il soit également revenu à cette endroit comme excuse pour un projet secret…..plus sombre. Le genre de projet qui faisait partie de son côté sombre « The darkness inside him ». Après un moment, ses yeux, qui avaient dérivés vers l’océan, revinrent vers la brunette devant lui, celle venant de reprendre la parole. À ses mots, une lueur de sarcasme s’alluma à travers son visage, passant de ses yeux à ce sourire qui s’affichait toujours sur ses lèvres.

« Well, content d’entendre de la bouche de quelqu’un que je suis unique. Par contre, je dirais que ce n’est pas seulement du côté de l’humour et du physique » lui répondit-il avec cette lueur malicieuse un peu louche dans ses yeux. Bien sûr, ces sous-entendus évidents n’étaient là que pour taquiner la demoiselle, tester ses limites puisqu’il ne la connaissait que peu. Il avait déjà assez de femmes dans sa vie comme ça et, les relations avec elles n’étant pas exceptionnelles pour toutes, il ne croyait pas avoir besoin d’une de plus. Il avait déjà Kate, Juliet, Claire et même Cassidy, cette dernière s’étant plutôt spécialisée dans le lancer d’assiette et était habitée par une haine sans fond pour le blond. La discussion s’enclencha sur ce que la brunette pouvait bien faire seule à la plage. Sa réponse ne fut que renforcer l’air malicieux sur son visage. Alors, comme ça, elle croyait être capable de berner un homme qui avait passé des années dans l’arnaque? Il devait avouer que, bien que cela ait du l’agacer, ne fit que l’amuser davantage. Et bien….cette petite n’avait qu’à ouvrir grand les oreilles, il lui montrerait bien rapidement qui était le meilleur à ce sujet. Légèrement orgueilleux, le blond ne pouvait s’empêcher de vouloir lui montrer qui était le meilleur, bien qu’il n’ait plus joué l’arnaqueur depuis longtemps. « Haa d’accord, parce que ton petit rayon de soleil ne se rendait pas jusqu’au village? » commença-t-il moqueusement. Il posa de nouveau ses yeux bleus dans les siens avant de reprendre la parole, encore une fois. « Et puis…c’est étonnant de te voir si loin de ton petit ami, tu sais mister soupe Wong Tong? » la taquinait-elle. Elle allait bientôt voir qu’elle n’était pas la seule menteuse par ici. En fait, la majorité des personnes au village savaient qu’il se passait quelque chose entre eux et qu’ils passaient beaucoup de temps ensemble. C’était même une étrange coïncidence que, au moment où James voulait justement le retrouver, il croisait la jeune femme avec qui l’asiatique habitait sur la plage. Un hasard qui lui plaisait bien pour être honnête. À la question de la jeune femme, James écarta ses yeux d’elle pendant quelques secondes, comme s’il venait de se rappeler le but premier de cette sortie, autre que de trouver Declan. Mais bon, la dernière partie, la jeune femme n’était pas obligée de la connaître. Elle allait bien voir qu’il pouvait aussi être doué pour la partie mensonges. « Well, pour faire court, mettons que j’ai une petite princesse qui a oublié sa poupée par ici tout à l’heure… » commença-t-il, un sourire tout autre que ses précédents imprégnant son visage à la pensée de sa fille. James coupa pourtant court sa phrase, puisque ses yeux venaient tout juste de se poser sur un point sur la plage. Un morceau de robe rouge qui ne pouvait appartenir à quelque chose d’autre qu’à la poupée de Clementine. Il s’avança jusqu’à la poupée, plantant ses pieds dans le sable et se penchant pour la prendre dans ses mains. Un air satisfait imprégné sur le visage, il monta la poupée, comme pour la montrer à la brunette comme preuve de son affirmation, avant de continuer « Voila, on dirait bien que c’est fait ».

C’est alors qu’il remarqua que la jeune femme s’était avancée dans l’océan, chaussures à la main, un rire étouffé sortant de sa bouche fine. Il haussa les sourcils un moment, encore une fois amusé et attendant une réaction de sa part. L’eau lui arrêtait maintenant aux chevilles, comme si elle avait donné raison à Sawyer et sa réplique de tout à l’heure concernant la noyade. Elle le fixa dans les yeux, comme si elle avait compris le petit jeu à lequel il jouait et qu’elle avait cédé à sa pression, ce qui lui fit plaisir sur le coup et alimenta son orgueil. À la manière avec laquelle elle le regardait, il pouvait aisément deviner que la vérité allait bientôt sortir de sa bouche; encore quelque chose qui avait le don d’alimenter son fameux orgueil. En fait, la phrase suivante qu’elle sortie sur Declan ne fit que confirmer davantage ses pensées d’un peu plus tôt et faire passer une lueur victorieuse dans ses yeux.

« Declan tu dis? Hummm….oui, ça me dit…vaguement quelque chose » commença-t-il sur un ton qui sonnait plus que faux. Maintenant que la vérité sortait de sa bouche, il avait l’intention de….comment dire, jouer avec elle? Mais juste un peu…..pour tester jusqu’où elle irait. Elle devinerait probablement très aisément que ce qu’il venait de dire était complètement faux, enfin, il l’espérait, mais cela n’était pas son but, pas tout de suite. Il devait avouer que jouer lui plaisait bien, d’autant plus si cela lui permettait de retrouver ce foutu asiatique. À sa pensée, une bouffée de colère noire monta en lui, alors que l’image de Kate monta à son esprit, comme pour le hanter. Le cheminement de son esprit tordu fut pourtant brusquement interrompu par un coup de feu provenant de la jungle, qui le fit sursauter. Il se retourna pour fixer la jungle derrière lui, mais pas un son ne suivit le premier. Il laissa un moment de silence s’installer entre eux alors que Sawyer, abasourdi, ne pouvait quitter la jungle des yeux. Il se passait quoi au juste?

« Damnit, what the hell… » marmonna-t-il, un peu sous le choc. Les paroles de Sarah l’agaçant profondément, il continua sur un ton brusque. « Je sais pas plus que toi miss, je peux pas me diviser en deux, être ici et dans la jungle à ce que je sache » termina-t-il, exaspéré, mais sans jamais tourner les yeux vers elle. Le blond le cachait plutôt bien, mais son cœur avait commencé à battre à des milles à l’heure dans sa poitrine; depuis que les maudits types du cargo étaient venus enlever quelques enfants du village, il avait tendance à s’inquiéter beaucoup plus facilement, même si, à cette heure, la plupart des autres devaient être au village.



Time is gonna take my mind and carry it far away where I can fly
My eyes are on you they're on you and you see that I can't stop shaking no, I won't step back but I'll look down to hide from your eyes 'cause what I feel is so sweet and I'm scared that even my own breath Oh could burst it if it were a bubble and I'd better dream if I have to struggle so I put my arms around you around you and I hope that I will do no wrong my eyes are on you they're on you and I hope that you won't hurt me Dancing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reversed.activebb.net




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You're the stranger Guy I've never met... | PV James

Revenir en haut Aller en bas

You're the stranger Guy I've never met... | PV James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Reversed RPG :: Another World. :: Le Village & ses Environs :: La Plage & Le Quai-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit